Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : La démagogie malgré la mort !

Déjà 1 an que François Mensah a quitté ce monde pour rejoindre le créateur du ciel et de la terre, le Dieu d’Abraham et d’Isaac. Le 1er octobre 2014, le jeune et talentueux journaliste a été fauché par une cruelle mort. Envahi par le souvenir de la douleur, le chroniqueur, rattrapé par le deuil, interpelle le temps qui, dans sa fluidité irréversible, n’a pu effacer les traces du drame. Et nous voici 1 an après, asservis à l’émotion et aux caprices de la mort. Déjà 1 an aussi qu’il y a eu une pluie de promesses tombée du ciel politique. Une race de démagogues était en effet au sinistre rendez-vous.
Le décès de François Mensah a inspiré des politiciens sans scrupule, fossoyeurs de la morale, qui se sont donnés à leur sport favori : la démagogie. Débarrassés de la honte et sous la couverture, ils ont promis cueillir la lune pour la veuve et la fille de l’illustre disparu. Excités par l’opportunisme, ils n’ont pu s’empêcher de souiller les micros et caméras de Canal3 avec des promesses délirantes. Evidemment, la comédie était meublée par les larmes de crocodiles, et les pleurs artificiels médiatisés. Une forme de délinquance de politiciens s’est donc invitée dans le deuil du 1er octobre. Dans la poussière de la démagogie, une championne de la mythomanie a même poussé le vice très loin en s’engageant à assurer les frais de scolarité de l’orpheline, de la maternelle jusqu’à sa majorité.
1 an après, les promesses sont restées vaines. Et le péché, toujours un fardeau pour ces gens aux allures simiesques, obligés de profiter de la mort de l’ami François pour se faire une publicité politique. Mais ils subiront la foudre de la conscience comme Caïn coupable du meurtre d’Abel. L’œil d’Abel suit Caïn. La punition de telle décrite dans le célèbre poème de Victor Hugo, la « Conscience », tiré de « La légende des siècles ». L’œil a-t-il disparu ? « L’œil est toujours présent. », répond Caïn qui décide finalement de se faire enterrer vivant. Alors il dit : « je veux habiter sous la terre, comme dans son sépulcre, un homme solitaire. Rien ne me verra plus, je ne verrai plus rien » On fit donc une fosse et Caïn dit « C’est bien ». Et puis il descendit seul sous cette voûte sombre…Et qu’on eût sur son front fermé le souterrain. L’œil était dans la tombe et regardait Caïn".
L’œil est toujours là, même derrière le mur de bronze. Caïn voyait toujours l’œil de la conscience. Et cet œil punitif va suivre les démagogues lugubres, politiciens véreux, avaricieux sordides, disciples de Lucifer.
Heureusement qu’il n’y avait pas que ces espèces diaboliques, venues pleurnicher sur le corps inanimé du jeune journaliste au talent à l’état pur. Des hommes politiques responsables ont fait exception à la foire des démagogues fous. A tout seigneur tout honneur, le chef de l’Etat Boni Yayi, profondément touché par cette perte énorme, a reçu la veuve et l’orpheline. A la clé une enveloppe financière, et de l’emploi pour la femme. La Star de la télé s’est éteinte, mais le père de la nation a pu rallumer les condoléances de tout un peuple. Le Général Robert Gbian, Le maire Luc Atrokpo, l’ancien député Yacoubou Malehossou, l’honorable Aké Natondé, la ministre Naomie Azaria , Komi Koutché … ont eux aussi pris le chemin de la vertu avec des gestes positifs en faveur de la petite Maeva.
1 an déjà que François s’est précocement effacé. Mais François est éternel. Les fausses promesses de politiciens sans pudeur ne changeront pas cette certitude.

1er-10-2015, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Dantokpa bientôt à Adjagbo !
23-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Excités et brûlant d’impatience que l’initiative voie très vite le jour. Pourtant, pour le moment, nous en sommes loin. Juste à l’étude de (...) Lire  

Editorial : Le combat de l’internet
23-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisatio
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Dantokpa bientôt à Adjagbo !
23-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le combat de l’internet
23-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1140

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)