Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : La grande attente !

Presque un mois après l’investiture du nouveau Président et la formation du gouvernement , le peuple géniteur de la rupture attend toujours les nominations du Nouveau départ. La rupture traine de l’inachevé. Les ministres de Patrice Talon n’ont pas encore reçu feu vert pour la formation de leur équipe. Le chef de l’Etat tient l’agenda de la rupture et avance rationnellement. L’administration tombe dans la psychose. La rhétorique de « désert de compétence » plonge les cadres en poste dans la phobie. Talon évolue à son rythme avec sérénité, sans pression. Cependant, le temps épuise déjà le mandat.
Le Président s’est visiblement libéré des pesanteurs préjudiciables à son quinquennat, mais tarde à ouvrir les vannes pour les nominations. On avait cru que les ministres allaient vite passer à la vitesse supérieure et lancer leurs grandes enjambées dans la sphère du Nouveau départ. Talon , orfèvre de la rupture, mû par le souci de l’efficacité, prend son temps pour déterminer les compétences avant de donner le coup d’envoi des activités de rupture dans les ministères.
Le Nouveau départ est au crucial chapitre des décrets d’attribution et de fonctionnement des différents ministères de la rupture. Talon se concentre sur le déminage et le travail qui servira de fondation à sa gouvernance. Pour éviter la navigation périlleuse et le cafouillage pernicieux, le successeur de Yayi prend appui sur la méthode pour la mise en route et le décollage en toute sécurité. La stratégie répond à l’immensité du projet du Président et aux attentes des populations.
Le temps peut néanmoins déjà jouer contre l’icône du Nouveau départ et le condamner à une course de vitesse en fin de mandat. Cinq ans semblent un temps fleuve mais, ce n’est pas une éternité. Il faut que les ministres forment leurs cabinets et se mettent résolument au travail. L’urgence s’invite ainsi dans la marche enclenchée depuis l’avènement de Talon. Orphelins de collaborateurs, les ministres de la rupture risquent de tourner en rond ou de faire de chevauchées infécondes. La menace de stagnation est réelle.
L’attente devient insoutenable. Les conseils des ministres mettront davantage en alerte la nation pressée de connaitre les têtes d’affiches de l’administration de la rupture. Avec la compétence comme critère fondamental de nomination à des postes de responsabilité, Talon marche sur des œufs et évite toute précipitation. Homme de rigueur et de méthode, pur produit de la rationalité, partisan de la politique d’anticipation, le chef de l’Etat n’est paradoxalement pas à l’abri des effets d’impondérables dans la gestion du pouvoir. L’enlisement dans la nécessaire quête de compétence expose les ministres à la fragilisation.
Seules les nominations ôteront ce goût d’inachevé à d’intenses travaux de remodelage voire de refonte dans la logique de la rupture. La nouvelle configuration gouvernementale , les casses opérées sur fond de décrets d’abrogation et les actes de rupture exigent maintenant les nominations pour donner un sens au Nouveau départ. Talon ne devrait plus tarder à installer son modèle de gouvernance avec une équipe au grand complet.
Il ne reste qu’à dévoiler les noms des hommes qui seront chargés de faire tourner la machine de la rupture. Le temps presse malgré la vertueuse chasse à la compétence.

4-05-2016, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)