Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : La leçon du peuple !

La démocratie a encore subi la belle dictature du peuple. Les électeurs ont, dans les urnes, puni les adeptes de la continuité pour donner feu vert au candidat de la rupture. Sous l’onction du peuple, Patrice Talon, l’homme du nouveau départ va prendre les clés de la Marina. Le verdict du 20 mars répand à flots sa pédagogie. Au-delà du désastre du camp Zinsou, le peuple, la star de l’élection, a assumé son statut de pilier de la démocratie.
Ceux qui, dans la sclérose et les préjugés ringards, croient que le peuple ne fait que subir, ont reçu en pleine figure la leçon de la dynamique populaire et la forme suprême de célébration de la souveraineté des électeurs. Le peuple n’est pas névrosé. Il sait se libérer par le refoulement et se forger son destin. Et c’est ce brave peuple qui a donné un coup de frein à Yayi et mis fin au rêve du candidat de la mouvance Fcbe. Malgré le vacarme autour du K.O et le slogan prétentieux « après nous, c’est nous », le vaillant peuple a prononcé une terrible sentence contre l’équipe Yayi.
La leçon du 20 mars prend toute son ampleur en cette veille pathétique d’une passation de pouvoir historique. La raclée infligée par le peuple dispense au chapitre de la démocratie des principes que les vaincus et les vainqueurs du scrutin doivent ériger en mode de vie politique. On a été envahi par le tam-tam et la danse précoce mais illusoire des faucons de la continuité. Mais la principale leçon est que les gens qui voulaient continuer à diriger ne devraient pas narguer le peuple. Le mandat de Yayi avait été pavé de scandales. Difficile d’égrener la liste des déviances, des malversations financières, des attaques à la morale et à l’éthique sous le règne du double chantre du changement et de la refondation. Notre mémoire est chargée de chagrin et notre esprit endolori par la corruption à grande échelle pendant la dernière décennie. Avec les scandales doublés de discours politiques vicieux, le futur ex-régime défiait la nation et la nature, écrasant les normes et creusant sa propre tombe.
Le camp de la continuité misait sur la vaine politique d’hypnose pour arracher le pardon d’un peuple longtemps floué et condamné à l’illusion sous le poids du non respect de la parole donnée devenu le principe de gouvernance. Les bourreaux avaient espéré le pardon des populations victimes des scandales et des effets de la navigation à vue. Le peuple debout comme un seul homme ne voulait plus être mené en bateau. Immunisé contre les miroirs aux alouettes d’un régime scandaleux et démagogue, le peuple a sorti le carton rouge et renvoyé aux vestiaires le capitaine coopté par l’équipe de l’Alliance républicaine coachée par le président sortant Yayi.
Le peuple béninois ne demande qu’à être respecté et à ne plus être traité comme un bétail électoral. Asphyxié par la mal gouvernance d’un pouvoir pourtant populiste, il est resté implacable. Le pouvoir est un legs du peuple qui en exige la bonne gestion. Hélas, on s’est, dans la grisaille quotidienne, moqué des populations détentrices de la souveraineté. Il y eut trop de scandales à l’ère cauri. Le sauvetage espéré par le camp Yayi était une sorte d’ultime mépris du peuple.
Le peuple mature a opposé son véto à la prolongation des scandales en sonnant l’heure de la rupture. Moralité : le dernier mot appartient au peuple.

5-04-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Le couperet de la sanction
12-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Ils sont surveillés comme du lait sur le feu. Sur le qui-vive, ils font désormais beaucoup plus attention à leurs faits et gestes. Depuis quelque (...) Lire  

En vérité : Question de légitimité au campus
11-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Fisc sans faille !
11-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bonne nouvelle pour le Bénin
10-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Péages versus péripéties !
10-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Temps additionnel : Des Bleus plus forts (...)
9-07-2018, Ambroise ZINSOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Le couperet de la sanction
12-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Fisc sans faille !
11-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bonne nouvelle pour le Bénin
10-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Péages versus péripéties !
10-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Appui pour cantines
9-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Amousou libère la parole
4-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réforme des péages
3-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réforme du logement
28-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Sanctions dissuasives !
28-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Une sanction pédagogique
27-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Temps additionnel Déception nigériane !!!
27-06-2018, Ambroise ZINSOU
Editorial : Equation Horaires-Rendement !
27-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le Cos dans tous ses états
26-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’équation de la HCJ
26-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révision pour solutions !
26-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Faux théorème corrigé !
26-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial !
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1380

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)