Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : La paix, l’autre enjeu !

Plongée dans l’ambiance de la présidentielle, la démocratie béninoise est dans la spirale des dérives et l’escalade des supporters fanatisés. La grande attente de l’ultime round de la présidentielle fait chavirer le pays dans une psychose que l’obsession partisane et les commérages conjoncturels alimentent à une dose inquiétante. L’antagonisme politique accouche de surenchère dans les élans conflictuels qui exposent le pays au pire. Avec le refrain désormais ennuyeux et irrationnel « Dieu aime le Bénin, on s’amuse avec les allumettes dans la main gauche et le bidon d’essence dans la main droite.
La présidentielle provoque un déchainement des passions et une exacerbation de l’obsession partisane. Les réseaux sociaux s’embrasent sous l’effet de la manipulation, des montages parfois osés, l’affabulation, des injures, la diffamation et la provocation. Facebook et Whatsahap sont submergés. You-tube est en ébullition. Attaques et contre attaques sur internet. La violence émaille le discours partisan. L’instinct de survie politique, l’instinct grégaire gouvernent les adeptes de la continuité et les partisans de la rupture. Entre Alliance Républicaine et Coalition de rupture, le fossé s’est agrandi. La tension monte devant l’incurable rivalité des clans. Derrière la bataille pour la conquête du pouvoir, se trouve un autre enjeu, la paix. Le cocktail est explosif.
Orphelin des légendes que sont le cardinal Bernardin Gantin, Mgr Isidore de Souza et le Général Kérékou, le pays havre de paix traverse les vagues dans l’océan électoral. Au gré des vents incontrôlés qui soufflent sur les nouveaux médias, et l’agitation des pyromanes. En pleine zone de turbulence provoquée par les paroles et des écrits orageux, la nation s’enfonce dans ses appréhensions. Il faut vite arrêter le flot psychologiquement dévastateur et cultiver la paix. Les graines de la discorde agitées dans le champ politique et les dangereux raccourcis pris par le langage violent constituent une menace à la paix.
On n’a plus de recours susceptible d’apaiser nos pulsions. La politique a envahi la nation. Tout le monde est partisan. Les religieux, les rois, les icones de la République sont tous noyés dans les rigoles partisanes. La neutralité se révèle fuyante. Dans ce vide absolu, le climat atroce de rivalités et l’embrouillamini risquent de produire de situations compliquées. « De votre sang, qui est votre propre vie, je demanderai compte….à tout homme : à chacun je demanderai compte de la vie de son frère » (Gn 9,5).
La solution salvatrice se trouve dans la prévention. Les supporters de la rupture et les passionnés de la continuité doivent éviter de dîner avec le diable. L’enjeu, c’est l’avenir de la nation. L’image du candidat, son projet de société et son discours politique devraient être au cœur de l’actualité électorale. Au lieu de se réfugier dans la provocation et de pratiquer la politique du pire, zélés de la République et autres fous devraient se laisser entrainer par l’urgence qui est liée à la stratégie pour vendre leur produit politique.
Après la présidentielle, ce ne sera pas la « fin de l’histoire » pour emprunter l’expression si chère à Francis Fukuyama. Le 6 avril prochain, le successeur de Boni Yayi sera investi. Et l’histoire devra continuer à s’écrire.

10-03-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Grand test diplomatique pour Talon et quatre de ses pairs de la sous-région ! Avec les présidents Roch-Marc Christian Kaboré, Nana Akufo-Addo, (...) Lire  

Editorial : La cité ministérielle : à quelles (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA (...)
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
En toute sincérité : Infidélité dans le couple : (...)
13-10-2017, La rédaction
En vérité : L’Uac au défi de la modernité (...)
12-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ !
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)