Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : La présidentielle des surprises !

L’élection pointe dans le brouillard et sur les vagues des compromissions. Dans l’immobilisme politique et les prévisions les plus incroyables, l’irrationnel risque d’être au rendez-vous. L’année préélectorale s’épuise sans dégager les favoris de la compétition. Et aucun signe avant-coureur de la montée en puissance des candidats ne vient nuancer les évidences et dissiper la brume de fin de mandat. On s’adapte curieusement à cette situation inédite qui cristallise les spécificités d’un scrutin historique. L’apathie des acteurs politiques coïncide avec le réveil des candidats issus du monde des affaires. Le dernier virage se négocie dans un canal obscur et étroit.
On voit pousser les germes d’une élection de tous les possibles. La présidentielle s’annonce décidément comme celle de toutes les surprises. Les acteurs politiques trop résignés dans les gymnastiques de l’ombre et les jeux de couloirs condamnent les urnes à rendre un verdict surprenant. A force de porter des masques et de diner avec les camps rivaux sur des pôles opposés , ils ont fini par tracer la voie à des joutes renversantes.
On avance vers l’ère des grosses surprises de l’histoire. Depuis l’avènement du renouveau démocratique, la désignation du locataire de la Marina n’a jamais alimenté autant de spéculations et cimenté le doute. Les cinq précédentes présidentielles ont vite établi des certitudes. En 2011, le président candidat et son challenger, candidat unique de l’UN, s’étaient rapidement dégagés du lot. En embuscade, Abdoulaye Bio Tchané assumait son statut de gros outsider. Même si le K.O a déjoué tous les pronostics, la hiérarchie n’avait pas été bousculée. Cinq ans plus tôt, trois grands favoris étaient dans le starting-block pour la course à la succession du Kaméléon en 2006. Le second tour entre Yayi, futur vainqueur de l’élection et Houngbédji n’avait aucun grain de chose contre-nature. 1996 et 2001 étaient des jardins pour le duel Kérékou- Soglo arbitré par les deux célèbres faiseurs de roi Houngbédji et Amoussou. Au fait, depuis mars 1991, le Kaméléon et le premier ministre de la transition ne se sont plus lâchés jusqu’au match amical de 2001 où le renard de Djakotomey s’était frotté à l’icône des filaos dans une rencontre de gala entre le maître et l’élève.
Tous forclos, les quatre Grands quittent le champ de la présidentielle et emportent avec eux les certitudes historiques liées à l’enjeu. La candidature des sponsors politiques n’a pas favorisé la logique de favoris. Du coup, aucun postulant à la magistrature suprême n’a le vent en poupe. Et 2016 répond au flux d’incertitudes et réserve de grandes surprises.
On se contente d’égrener le chapelet des noms des possibles vainqueurs du scrutin : Pik, Abt, Talon, Ajavon, Gbian, Nago…, et l’exercice s’accommode de pointillés en raison de l’indécision de Fcbe , du Prd, de l’UN et de la RB englués dans la politique de l’autruche soldée par la non désignation de leurs candidats. 2016 traîne donc ses effluves de surprises. Au bénéfice de qui ? Question lancinante dont la réponse viendra de l’isoloir et des urnes.
A environ trois mois de la clôture du dépôt des candidatures, les potentiels chevaux se tiennent dans la corde. Ce sera au galop que sortira le champion. Aucun indice sur le tiercé gagnant. Chacun vante ses atouts sans effet politique mobilisateur. Le 28 février, on connaîtra le choix du peuple. L’échéance approche sous un vent de surprises.

21-10-2015, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Grand test diplomatique pour Talon et quatre de ses pairs de la sous-région ! Avec les présidents Roch-Marc Christian Kaboré, Nana Akufo-Addo, (...) Lire  

Editorial : La cité ministérielle : à quelles (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA (...)
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
En toute sincérité : Infidélité dans le couple : (...)
13-10-2017, La rédaction
En vérité : L’Uac au défi de la modernité (...)
12-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ !
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)