Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : La presse méprisée !

Une commission de 30 membres chargée des réformes politiques et institutionnelles. Aucun professionnel des médias dans ladite commission. Le gouvernement de la rupture est géniteur de cette hérésie. Annoncée en fanfare, la machine installée par Patrice Talon n’est finalement qu’une boite allergique aux hommes des médias. Dans un communiqué conjoint, l’Upmb et le Cnpa-Bénin s’insurgent contre ce coup vicieux contre la presse. Le texte, d’une tonalité grave, véhicule l’exaspération de toute une corporation et invite le gouvernement du Nouveau départ à « vite corriger le tir ». L’affaire parait anodine, mais elle peut bien plomber l’action réformatrice de l’équipe des 30 et discréditer le pouvoir.
Sans doute le péché le moins attendu et le plus précoce du gouvernement de la rupture qui piétine les professionnels des médias et leur inflige une grosse gifle. L’affront est abyssal au point même de réveiller brutalement la méfiance envers l’Exécutif. Le rêve va-t-il tourner au cauchemar ? La presse reçoit en pleine figure la grosse pierre, celle du mépris. La démocratie claudique sous la flagellation instinctive d’une scandaleuse marginalisation dont sont victimes les professionnels des médias.
Talon s’est fait le devoir, dans un discours chargé d’espoir, « d’associer à cette noble tâche toutes les personnalités dont les connaissances, l’expertise et l’expérience permettront d’aboutir assez rapidement à un projet qui synthétise les réponses les plus adéquates aux aspirations politiques actuelles et futures de notre peuple ». N’y a-t-il personne dans le monde des médias dont l’expertise peut être utile pour cette commission ? On peine à comprendre que le chantre du Nouveau départ dont le projet de société comporte des réformes au niveau de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (Haac) puisse cautionner ce traitement absurde réservé aux hommes des médias. Peut-on réformer la Haac sans les professionnels des médias ? La commission se révèle un tissu de paradoxes qui congèle nos espérances.
L’absence du quatrième pouvoir fragilise cette équipe des 30 peuplée d’avocats et présidée par Me Joseph Djogbénou. On retrouve sept (7) avocats dans la commission à polémique. Evidemment, Djogbénou mais aussi Me Sévérin Quenum, Me Moustapha Issiaka, Me Yvon Détchénou, Me Abraham Zinzindohoué, Me Yves Edgard Monnou, et Me Cyrille Djikoui. Ce wagon d’avocats laisse croire que les réformes ne visent qu’une société de droit et que le reste ne relève que de contingences.
Et on continue de parler abusivement de quatrième pouvoir en méprisant les hommes des médias. La presse mérite mieux que cette humiliation à l’ère de la rupture. Les syndicalistes, les magistrats et cette presse avaient résisté aux assauts contre la démocratie et les élans liberticides du pouvoir défunt pour permettre à la République d’être encore debout. Maintenant que la rupture a décidé de réduire les professionnels des médias à de simples gadgets, de fantômes, l’avenir semble se noircir pour une démocratie qui se nourrit de la vitalité de la presse.
Le président réformateur Talon a encore les cartes pour vite réparer une injustice qui risque de pervertir le Nouveau départ et de polluer les réformes. Sans au moins un représentant des médias, cette commission technique chargée des réformes politiques et institutionnelles perd son éclat et sa saveur. Elle n’est ni plus ni moins qu’un instrument inachevé menacé par l’érosion de sa crédibilité. Talon peut remettre les pendules à l’heure et rendre à César ce qui est à César.

10-05-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple tête baissée !!
24-02-2017, Naguib ALAGBE
Sur le revers d’un veston, un long cheveu blond. Dans une poche, la facture d’un romantique restaurant. Et, un discret mais éloquent parfum émanant (...) Lire  

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le coup de l’Arcep !
8-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Talon dans l’antre des Soglo
1er-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Apaiser les tensions religieuses
31-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une option inopportune
30-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’école au pied du mur !
30-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Azannaï en sapeur-pompier
24-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal :Le Gabon au tapis !!!
23-01-2017, Ambroise ZINSOU
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon !
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Conjoint envouté !
13-01-2017, Naguib ALAGBE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 930

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)