Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : La questure en mode politique !

Petite balade pour la Renaissance du Bénin qui reprend la questure après le départ de Georges Bada, élu maire d’Abomey Calavi. La Rb a rempli une formalité politique à l’hémicycle pour conserver ce poste de deuxième questeur. Avec le jeu des alliances et un vote plutôt renversant, Boniface Yêhouetomé refait surface. Les allées du Palais des gouverneurs ont subi le va-et-vient pesant des meneurs de couloirs. L’Assemblée nationale a honoré sa réputation de sanctuaire de la politique. Au gouvernail, majorité et minorité animent l’arène parlementaire au rythme des intérêts. Une vraie gymnastique à moins de six mois de la présidentielle.
Ce nouveau vote à l’hémicycle ne nous sort toujours pas du traditionnel labyrinthe. Et on semble condamné à épiloguer sur l’insondable. Tant les calculs politiques ne répondent plus à une logique. Du moins, la logique politique de cette législature pioche parfois dans l’irrationnel. Ce n’est ni l’union retrouvée de la majorité primitive qui entretient le mystère ni le grand hybridisme politique qui domine le vote. L’élection du deuxième questeur a livré des détails surprenants.
D’abord, le nombre de candidats pour un poste qui, dans la nuit du 19 au 20 mai dernier n’avait suscité que deux rivaux dans une législature bipolaire. La questure affole quatre prétendants : Boniface Yêhouetomé, Atao Hinnouho, Lucien Houngnibo et Edmond Agoua. Trois des quatre chevaux viennent de l’écurie de la mouvance. Surtout Atao qui, jusqu’ici en cagoule, ôte le masque. Houngnibo estampillé Ub revient à la charge sans exorciser l’imprécation. Agoua de la maison Eclaireur a forcé, sans succès, les verrous. Contre le candidat de l’opposition, il n’y avait que les alliés cauris, Fcbe s’est abstenue de lancer un candidat dans la course. Et contre le poulain de la Rb, les trois de la famille yayiste sont emportés par le déchirement.
Ensuite, les scores des candidats dynamisent la politique. 49 pour Yêhouétomè, 27 arrachés par Atao. Et des résidus, 05 jetés à Houngnibo et 02 dans la petite escarcelle d’Agoua. Au-delà du soutien du bloc de l’opposition, le candidat de la Rb a bénéficié du levier Fcbe. L’émergence du vote Atao chez les Cauris apporte une réponse à l’un des mystères du 20 mai. Sans doute, un retour d’ascenseur qui n’a visiblement pas motivé tous les Cauris. L’isolement d’Agoua ressemble à une punition politique absurde.
Enfin, des gestes d’élégance qui entérinent des choix politiques. Le désistement du député de l’Un, Basile Ahossi en faveur du candidat de la Rb. Malgré les épisodes tumultueux sur fond de brouille notamment à la mairie de Cotonou, l’Un a fait preuve d’une lucidité spectaculaire qui enfonce la politique dans le mystère. Le désistement de Gilbert Bangana, Fcbe pur sang, n’a pas dégonflé les ambitions dans le camp de la mouvance. Le miel de la questure avait provoqué le réflexe pavlovien.
Le visage politique de la 7ème législature est une affaire de chiffres. Du 42-41 qui offre le perchoir à Houngbédji, on est rapidement passé au 38-45 accoucheur de veto contre la levée de l’immunité de Barthélémy Kassa. Désormais, le 49 de l’opposant Yêhouétomé accentue le balancement mystérieux. Au rythme des calculs, les camps créent l’antagonisme politique ou des deals sur le terreau de l’opportunisme. En toile de fond, 2016 et la présidentielle fatidique qui meut les esprits.
En hissant un de ses députés à la deuxième questure, la Rb peut se targuer de l’exploit politique. L’élection de Yêhouetomè a déjoué les pronostics.

,

29-09-2015, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple tête baissée !!
24-02-2017, Naguib ALAGBE
Sur le revers d’un veston, un long cheveu blond. Dans une poche, la facture d’un romantique restaurant. Et, un discret mais éloquent parfum émanant (...) Lire  

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le coup de l’Arcep !
8-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Talon dans l’antre des Soglo
1er-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Apaiser les tensions religieuses
31-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une option inopportune
30-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’école au pied du mur !
30-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Azannaï en sapeur-pompier
24-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal :Le Gabon au tapis !!!
23-01-2017, Ambroise ZINSOU
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon !
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Conjoint envouté !
13-01-2017, Naguib ALAGBE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 930

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)