Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : La stratégie de la peur !

L’interdiction d’un meeting du candidat Sébastien Germain Ajavon à Parakou réveille nos craintes en cette période électorale. Le préfet du Borgou Alibori n’a pu se débarrasser de méthodes ringardes en cette fin de mandat qui sonne l’heure de l’alternance à la Marina. L’écho de la brutalité préfectorale a fait le tour du pays voire du continent et du monde. Les agissements de quelques affidés et partisans forcenés du pouvoir cauri tombent comme un cheveu sur la soupe.
On avait cru qu’en fin de règne, Yayi allait enfin se concentrer sur les initiatives de paix et entrer dans l’histoire par la porte ouverte par le Général Kérékou. Hélas, la tentative de faire régner la peur sur le pays revient en force. La méthode utilisée est l’intimidation. Le recours à de vilaines pratiques, notamment la force. En adoubant Ajavon, le député Rachidi Gbadamassi est devenu la cible de ses anciens alliés de la mouvance. Le choix porté sur le milliardaire de Djeffa a visiblement ulcéré son ex mentor. Du coup, Parakou le fief du Président s’illustre par des dérives inflammables. Dans la veine nocive et polluante, la gendarmerie arraisonne un camion de 50 tonnes de ciment de pro Ajavon, destinées à la mosquée de Banikoara.
Il y a quelques jours, la police avait détruit les affiches de campagne de Patrice Talon, un autre candidat de la coalition de la rupture. Sans vouloir faire l’apologie de la violation de la loi, les mesures d’interdiction à double vitesse relèvent à mon avis d’une grossière agitation. Le candidat de l’Alliance Républicaine Prd-Rb-Fcbe n’est jusqu’ici pas inquiété. Houngbédji, Lehady et les cauris peuvent faire du respect de la loi le cadet de leurs soucis. Les préfets aux ordres du pouvoir n’ont ni d’yeux ni d’oreilles pour voir ou sentir les meetings à la gloire du premier ministre candidat. La loi, c’est la loi. La perception sélective qu’on en fait me dérange.
Au lieu de se réconcilier avec les gens et de régler les relations conflictuelles générées par la gouvernance musclée, Yayi semble se confiner dans une logique suicidaire. Le chef de l’Etat devrait avoir des choses à se reprocher si des alliés de haut rang et du premier cercle, des gens à qui il a sauvé la vie en leur assurant l’évacuation sanitaire en viennent à le bouder et à faire défection. Rachidi Gbadamassi , Chabi Sika , Sofiath Schanou, même Marcel de Souza son beau-frère…ont quitté la barque. Cette saignée impose au Président une introspection assortie de l’humilité et d’un sens de réconciliation. Malheureusement, disait Fénelon, « la science la plus difficile est de désapprendre le mal ». La propension à la brutalité des zélés de la mouvance s’exprime par le recours aux mesures d’intimidation.
Yayi a encore quelques semaines pour rejoindre la noble famille des anciens présidents de la République. L’immense chantier de la paix reste l’ultime défi de celui qui, en 2006, portait l’espoir de toute une nation avec dans sa valise l’idéologie du changement. En 10 ans, le successeur de Kérékou capitalise le bon et le moins bon, fertilisant pour un bilan destiné à être jugé par la postérité et le tribunal de l’histoire.
« Le Président de la République est le Chef de l’Etat, il est l’élu de la Nation et incarne l’unité nationale », enseigne la Constitution (article 41). En père de la Nation, Yayi est dans l’urgence. Il doit vite veiller à la paix dans la République et s’interroger sur le flot de départ autour de lui.

15-02-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple tête baissée !!
24-02-2017, Naguib ALAGBE
Sur le revers d’un veston, un long cheveu blond. Dans une poche, la facture d’un romantique restaurant. Et, un discret mais éloquent parfum émanant (...) Lire  

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le coup de l’Arcep !
8-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Talon dans l’antre des Soglo
1er-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Apaiser les tensions religieuses
31-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une option inopportune
30-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’école au pied du mur !
30-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Azannaï en sapeur-pompier
24-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal :Le Gabon au tapis !!!
23-01-2017, Ambroise ZINSOU
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon !
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Conjoint envouté !
13-01-2017, Naguib ALAGBE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 930

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)