Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Le mausolée pour Kérékou !

Presque une semaine après le décès du Général Kérékou, les hommages se poursuivent dans les filaos. La disparition du Kaméléon provoque une pluie de témoignages et un flot d’anecdotes. Rien de surprenant que la légende entraîne un flux d’amis, de sympathisants, d’admirateurs voire d’adeptes. « Entré dans l’immortalité » pour emprunter l’expression du chef de l’Etat, Kérékou émeut la planète des mortels. Enlevé des filaos par la mort, le Kaméléon sera enterré dans son Natitingou natal. Une autre page de l’histoire devrait s’écrire pour le baobab, celle du mausolée.
Même après sa mort, l’immense Kérékou fait potentiellement bouger les lignes. Le Kaméléon avait fondé sa révolution sur l’idéologie marxiste-léniniste, et il savait que Lénine avait hérité du peuple russe un mausolée, l’édifice la plus populaire de l’histoire soviétique. L’icône des filaos a même pris avec succès les couleurs de la démocratie au point de s’offrir la carapace d’homme de paix. Avec 27 ans au pouvoir, dont 17 dans les ferveurs révolutionnaires et 10 écoulés dans la temporalité démocratique, le Général incarne à lui tout seul, plus d’un quart de siècle de l’histoire politique du pays.
Logiquement, la nation a une dette envers le fils de Kouarfa, homme de paix, qui au-delà du tsunami de fleurs, mérite les récompenses de la postérité. Kérékou est mort, mais il est désormais urgent de faire vivre le Kaméléon. Sauf coup de tonnerre ou injustice de l’histoire, une pluie d’initiatives devrait permettre de célébrer le Grand Homme. Rue, place publique, édifice baptisés au nom de Mathieu Kérékou, mais le chantier le plus urgent est celui du mausolée pour l’illustre disparu. Comme Nelson Mandela ou Houphouët Boigny, Kérékou, la figure historique de la Conférence nationale des forces vives de la nation, a droit à un mausolée. Hubert Maga, père de l’indépendance, a eu ce privilège de monument funéraire de grandes dimensions. La tombe du révolutionnaire reconverti en démocrate devrait avoir cette architecture somptueuse pour coller à l’histoire et valider la singularité de l’ancien président défunt. Comme Bongo dont le mausolée trône à Franceville, un gigantesque monument disposant d’une église, d’une mosquée, d’un musée…, il faut magnifier l’ancien président. Ce mausolée doit être « un espace d’histoire et de culture » selon l’heureuse formule de l’architecte Chafik Kabbay.
Natitingou a donné à l’ex Dahomey et au Bénin son fils. Dans la veine de l’Histoire et des fibres de la gratitude, il faut donner Kérékou à sa famille biologique dans les honneurs et la fête. Le modèle Kérékou après la mort du héros, ne devrait pas fondre dans la polémique funèbre et pervertir le précieux héritage légué à la postérité dans les filaos.
Le décès événementiel ouvre la voie à l’inhumation historique du géant de l’histoire. Et le mausolée du Kaméléon induit des mesures sécuritaires. Il faut le faire garder par les militaires pour éviter les exactions des voyous et autres délinquants à la solde de nébuleuse et d’hommes de mauvaise foi.
Kérékou s’en est allé dans la discrétion mais son décès réchauffe son charisme et refuse la discrétion. Porté par la nation, le Kaméléon devrait, même après sa disparition, continuer de gouverner les consciences. Et le devoir appelle l’Etat béninois, obligé maintenant de gérer dans la paix et sans frustrer la grande famille Kérékou qui réclame des obsèques à Natitingou.
Après la mort du mortel Kérékou, voici le temps d’immortaliser la figure de la démocratie et homme de la paix. Avec Natitingou, l’instant d’une inhumation, la capitale politique du Bénin. Et, cerise sur le gâteau, le mausolée du Kaméléon pour couronner les hommages à l’ancien président.

19-10-2015, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme !
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Grève sans trêve !
13-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La leçon des Fcbe à l’Un
13-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cauris à l’assaut !
12-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le congrès de la résurrection
8-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Au rythme des négociations !
7-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Négociations en pointillé !
5-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Chronique culturelle : Crise au Bubedra
2-02-2018, La rédaction
En vérité : Bonus pour destination Bénin !
1er-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’obscénité à tout-va !
1er-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le challenge de la transparence
31-01-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1230

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)