Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Le piège de la Commission

Patrice Talon a bouclé son premier mois de présidence par le coup d’envoi officiel des travaux de la commission technique chargée des réformes de la rupture. La machine des réformes est installée. Le chef de l’Etat, promoteur du Nouveau départ, assure le parrainage de cette équipe porteuse de l’espoir de modifications fécondes de la loi fondamentale. Le projet du candidat Talon indiquait les pistes à explorer pour l’hygiène constitutionnelle. Le président ne peut se dérober aux promesses qui avaient suscité une forte adhésion populaire. Dans l’éclat rassurant de cette commission, le visage de son bureau aiguise nos curiosités.
Dans la République touchée par la contagion de l’hypocrisie, Talon a proclamé sa volonté d’asseoir les fondements juridiques de la rupture avec l’ordre ancien en vue d’un nouveau départ. Ulcéré par « l’état de dégradation politique, économique et sociale » et « la mauvaise gouvernance politique de notre pays tout au long de la décennie écoulée », le géniteur du Nouveau départ vit dans l’obsession de tourner la page. La commission de 30 membres appelée à défricher le champ et indiquer les chantiers de l’ère des réformes a visiblement fière allure. On y découvre un tissu de compétences qui devrait accoucher d’un joyau destiné au travail parlementaire. La finalité, d’ailleurs rappelée par Talon, est la restauration de l’Etat de droit, le rééquilibrage des pouvoirs des institutions constitutionnelles, le renforcement de la démocratie, l’amélioration de la gouvernance politique, la consolidation de l’unité nationale et l’essor économique de notre pays.
Pour autant, les inquiétudes ne se sont pas complètement évaporées sous l’effet des compétences. Le bureau de la commission n’est pas un reflet des différents courants politiques. Son président Joseph Djogbénou, est le garde des sceaux et un très proche de Talon. Le premier vice président Chabi Sika, ancien candidat de la rupture, les rapporteurs Affo Djobo, pensionnaire de Abt, Orou Boum de l’Uds de Sacca Lafia sont tous de l’écurie de la mouvance. Seul Joël Aïvo, 2ème vice président parait porter la tunique de la neutralité. Le risque d’un travail partisan flotte sur la belle équipe des 30. L’absence des différentes ailes politiques, Fcbe, Rb, Prd, et autres partis, tisse l’inachevé.
L’anomalie politique qui résulte de cette question d’équilibre dans le bureau n’est pas un symptôme d’érosion de l’engagement de Talon à mettre en œuvre de manière consensuelle les grandes réformes politiques et institutionnelles. Il faudrait que la commission dont la représentativité politique n’est pas remise en cause, travaille pour l’intérêt supérieur de la nation. Les réformes deviennent une affaire nationale et non le produit de Talon seul. On doit gommer les préoccupations égotistes, partisanes et susceptibles de faire tailler la posture d’un monstre.
De toute évidence, la Constitution du 11 décembre 1990 a montré ses tares durant notamment la dernière décennie. Au service de l’hyper présidence, elle a mis la République en péril. Grand réformateur et élu pour remettre le pays à flot avec le Nouveau départ, Talon tient les « leviers essentiels de la renaissance de notre pays et de son essor économique et social ». Les réformes constituent la ligne directrice de la rupture. Et la commission devient un des piliers de la nouvelle ère. Il lui faut juste éviter le piège du travail partisan pour répondre aux attentes du peuple.

9-05-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme !
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Grève sans trêve !
13-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La leçon des Fcbe à l’Un
13-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cauris à l’assaut !
12-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le congrès de la résurrection
8-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Au rythme des négociations !
7-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Négociations en pointillé !
5-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Chronique culturelle : Crise au Bubedra
2-02-2018, La rédaction
En vérité : Bonus pour destination Bénin !
1er-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’obscénité à tout-va !
1er-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le challenge de la transparence
31-01-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1230

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)