Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Les 39,26% de la honte !

La République à l’ère de la rupture découvre la catastrophe du Certificat d’Etudes primaires (Cep). Un taux de réussite de 39,26%. Un naufrage dans le secteur de l’éducation. Emotion et consternation à l’école après le triomphe de la médiocrité au quartier latin défunt. Environ 60% des candidats sont sous l’eau. Le Bénin est devenu une zone sinistrée, brutalement sorti de l’illusion par des résultats qui contrastent avec la fallacieuse promotion de l’excellence et des taux côtoyant l’Himalaya. De 89,1% en 2015, on est passé à 39,26% dans une chute vertigineuse qui secoue l’entendement.
Le séisme au Cep ne peut être le fruit du hasard. Les cinq dernières années avaient livré des taux pompeux qui ne dégonflaient paradoxalement pas le doute sur la déliquescence du niveau des apprenants. 82% en 2011, 86,40% en 2013, et 89, 56% en 2014. On était en dessous des barres de 80% en 2012 et c’était déjà une petite déception dans la mare de l’illusion. Les 78,88% de cette année avaient mal cadencé la dynamique des dithyrambes et ouvert une petite fenêtre pour le doute. Mais, l’élévation artificielle a repris.
On savait que l’école était malade et que le primaire déversait les petits cancres au secondaire qui fabrique des monstres pour l’Université. Malgré le vernis sur les résultats et la symphonie trompeuse des autorités de l’éducation, la réalité trahissait les coups d’éclat mal façonnés. Les enfants éructaient le charabia et développaient des incohérences dans le raisonnement. De petits abrutis se bousculaient dans les salles d’examen et en ressortaient miraculeusement avec le diplôme pour des taux spectaculaires.
Les 39,26% ramènent les décideurs de l’éducation sur terre et montrent le vrai visage de l’école, un creuset où pullulent des médiocres. Le nouveau programme a perverti les esprits, crétinisé les apprenants. Le système éducatif est en désuétude. Parmi les enseignants, on note la meute de cancres et d’incultes condamnés par l’impéritie, à abâtardir les apprenants. Tel maître, tel élève. La contagion de la médiocrité fait rage à l’école.
Mais il y a pire. La complicité sur tous les paliers jusqu’aux barèmes pour favoriser les candidats et atteindre des taux de réussite explosifs. La gamme réduite de matières dont la moyenne est obligatoire ou une correction souple assortie de repêchages massifs. La surveillance livre un lourd passif de laxisme et parfois un spectacle de petits tricheurs passionnés de chuchotements en pleine composition.
Les 39,26% de la honte mettent à nu les plaies de l’école. Il était nécessaire d’installer le filtre sélectif pour éviter l’envahissement de nos collèges et lycées par des cancres. Dans le pays « désert de compétence », les racines du mal peuvent être cherchées dans le sous-sol de l’école et l’environnement social. Avec les 39,26%, nouveau baromètre du Cep, le chantier s’ouvre à la rupture et au Nouveau départ en cette ère des grandes réformes.
En attendant les résultats du Bepc et du Baccalauréat, ça sent l’odeur de choses putrides dans le secteur de l’éducation. La farce a longtemps duré. La réalité est implacable. « La vérité, l’âpre vérité », disait Danton.

7-07-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)