Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Les lamentations de Yayi !

L’ancien président de la République a visiblement un problème d’adaptation. Après dix ans de règne, Boni Yayi peine à sortir des caves de la nostalgie et verse dans les lamentations. Dans la peau anecdotique de victime, il attise la vaine pitié avec une rhétorique dictée par l’épiderme sensible. Yayi en proie aux affres de l’isolement a recours à l’émotionnel pour refaire surface et vivre dans l’illusion d’être encore le centre de gravité du pays. Et pourtant les temps ont changé avec le Nouveau départ et Talon à la Marina.
On avait cru que l’ancien chef de l’Etat allait vite honorer sa promesse intime de devenir pasteur et de s’occuper des affaires religieuses. Hélas, le non respect de la parole donnée est un mal qui résiste à la fin de règne. Yayi traîne sa brouette de revendications et anime la galerie avec la symphonie des plaintes. Et il ameute les chefs d’Etat de la sous région.
Au fait, qu’est-ce qui provoque l’irritation de l’ancien président ? Yayi ne digère pas les commentaires fleuves sur les réseaux sociaux. Les internautes évoquent des voitures emportées et le nombre de gardes du corps réclamé par le prédécesseur de Talon. Il n’en fallait pas plus pour mettre Yayi dans une colère noire et le pousser à alerter ses anciens pairs de la zone. Yayi en sanglots aurait même rencontré Talon hier mercredi pour agiter ses doléances et espérer être à l’abri du déluge de critiques tombé sur sa gouvernance.
Nul doute que les déclarations foudroyantes d’Abdoulaye Bio Tchané ont mis à rude épreuve les nerfs de celui qui, naguère, croyait avoir le monopole des invectives et des dénonciations. Le ministre d’Etat n’a pas fait dans la dentelle en accusant Yayi d’avoir laissé le pays dans un « état catastrophique ». Plutôt habitué à des fleurs et à des prières, des marches de soutien voire au culte de la personnalité, Yayi souffre sous l’avalanche de pierres tombée sur sa tête.
Quand dans l’euphorie de la victoire et l’extase de la prise du pouvoir, l’homme du changement révélait en fanfare que le Général Kérékou avait laissé 200 millions dans les caisses de l’Etat , la terre n’avait pas tremblé et le "Kaméléon" ne s’était pas fondu en pleurs. La star populiste était sur les nuages. Auréolé de sa puissance, Yayi avait le privilège de la parole forte et des accusations légitimes.
Maintenant, pourquoi ces plaintes et chicaneries ? Yayi ne comprend toujours pas qu’il a perdu le pouvoir depuis le 06 Avril dernier. La rupture a brisé son rêve de gouverner par procuration. Et le voilà malmené sur les réseaux sociaux, voué aux gémonies par des blogueurs et laminé par des icônes du Nouveau départ.
La torture psychologique sévit dans le rang des vaincus du 20 mars. Peut-être même un traumatisme qui ruine l’existence de certains. Yayi, ancien chef de l’Etat, a juste besoin d’accepter la réalité et de vivre pleinement sa nouvelle situation. Seul Béninois à gagner une présidentielle avec le K.O, Yayi est déjà entré dans l’histoire. Il ne faut surtout pas noyer ce fabuleux destin dans un océan de plaintes saugrenues.

9-06-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme !
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Grève sans trêve !
13-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La leçon des Fcbe à l’Un
13-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cauris à l’assaut !
12-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le congrès de la résurrection
8-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Au rythme des négociations !
7-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Négociations en pointillé !
5-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Chronique culturelle : Crise au Bubedra
2-02-2018, La rédaction
En vérité : Bonus pour destination Bénin !
1er-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’obscénité à tout-va !
1er-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le challenge de la transparence
31-01-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1230

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)