Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Les leçons des obsèques !

La République vit véritablement ses premières heures post-Kérékou. Au lendemain des funérailles du Président"Kaméléon", une nouvelle page de l’histoire du Bénin s’ouvre avec l’ère de la gestion de l’héritage laissé par la légende nationale. Après les oraisons et une surenchère dans les hommages rendus à l’icône, la réalité refait surface, sur fond d’urgences et d’un assemblage de priorités. Le travail de deuil va durer longtemps, mais les obsèques historiques dispensent déjà leur pédagogie et font le lit de précieux détails dont dépend l’avenir de la nation.
Le peuple moulé dans le terreau de la paix va donc désormais apprendre à vivre sans son protecteur et guide spirituel. Certes, le Général Kérékou s’est retiré de la scène depuis son départ du pouvoir en 2006. Et affaibli par la maladie, il trouva refuge dans les profondeurs de la discrétion. Le souvenir de sa dernière apparition public reste trop fugitif. Mais, son existence terrestre rappelait encore à tous qu’il ne fallait pas franchir le Rubicond et saccager la paix.
Kérékou fut un Grand Homme. Les géantes obsèques ont entériné cette vérité que l’Histoire inscrit définitivement dans ses annales. Kérékou est éternel. La tonne de témoignages et les anecdotes édifiantes déversées sur la République depuis son décès et particulièrement dans les oraisons funèbres collent à l’évidence. La présence de chefs d’Etat étrangers et de délégations de pays frères et amis solidifie ce privilège rare. Les leçons des obsèques ne tiennent pas qu’à la dimension révélée de l’illustre disparu.
L’effet Kérékou résulte de l’essence de cette singularité humaine que l’histoire a mise au service de la nation béninoise pendant près de trois décennies. La capacité mobilisatrice de cet homme résiste à la mort. Unis par le décès du Général président, les candidats ont abrégé la distance pour respirer l’oxygène de la paix dans la superficie de recueillement. Zinsou, Pik, Abt, Ajavon, Talon, Houndété, Aké Natondé, Gbian … ont écrit à l’encre de présidentiables l’histoire des obsèques. Cerise sur le gâteau, l’oraison de Boni Yayi au stade de l’amitié et son intervention à Natitingou consacrent une belle entame de la nouvelle époque post-Kérékou. « Il (Kérékou) a passé 27 ans, moi 10 et je compte les jours » résume le chef de l’Etat dans une belle inspiration.
Kérékou n’a pas choisi son jour de mort. Mais son décès et son inhumation interviennent dans un contexte électoral. Les obsèques du père de la démocratie dans l’ambiance de la présidentielle, sont plus qu’un clin d’œil de l’histoire qu’une coïncidence. Entre le hasard et l’histoire, apparaissent deux défis majeurs : l’organisation à bonne date des élections et la sauvegarde de la paix. Les enjeux du scrutin de 2016 ne tolèrent aucune imprudence ni de décisions impudiques. La fin de mandat de Yayi libère les ambitions et crée un climat de méfiance où les candidats à fleur de peau peuvent puiser dans les préjugés et de folles suspicions pour s’illustrer négativement.
A César ce qui est à César. A Kérékou, des obsèques méritées. Même mort, le Patriarche continue d’enseigner les vertus d’unité et de paix. Le 28 février prochain, l’ombre du "Kaméléon " planera sur la présidentielle. Ce sera déjà le premier rendez-vous électoral après la mort de cet homme exceptionnel qui a dirigé le pays pendant 27 ans dont 10 déclinés en deux mandats arrachés dans les urnes à l’ère du renouveau démocratique. Finalement, la mort de Kérékou aura été, elle-même, un faisceau de leçons pour la nation.

14-12-2015, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

Editorial : Cena, sérénité fragilisée !
15-03-2019, Angelo DOSSOUMOU
Ad ’hoc, la Cena modèle partout en Afrique était déjà pour les Béninois une fierté démocratique. Mais puisqu’ils la voulaient irréprochable et à l’abri (...) Lire  

Editorial : Embûches sur la route du 28 (...)
12-03-2019, Angelo DOSSOUMOU
L’opposition face à son destin
11-03-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Chasse aux Voyous !
11-03-2019, Alassane AROUNA
En toute sincérit : Battue pour adultère (...)
8-03-2019, Naguib ALAGBE
En vérité : Le parlement à la rescousse
7-03-2019, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Anglais au préalable !
30-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Repenser la sécurité locale
30-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Concours de retour !
29-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Des réformes pour la justice
29-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’exemple : la meilleure école
28-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Funestes regrets de Yayi !
28-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Désastre écologique à Toho !
23-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une polémique précoce
22-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Une vitrine au Vatican !
17-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Difficile ascension pour la femme
17-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Corrompus sur le qui-vive !
16-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : 4 en liste, 3 sur la piste !
15-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le péril du vieux pont
15-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dialogue et accord durable !
14-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Vers un nouveau pacte social
14-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chantier pour Hercule !
9-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’Unamab avait tout faux !
7-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Les coupables à la barre
7-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un signal fort !
3-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le report de trop
3-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Transhumance à problèmes
2-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Les attentes du Ravip
2-05-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | ... | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | 270 | 300 | 330 | 360 | ... | 1590

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)