Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Majorité en ruine !

Les électeurs du 26 avril 2015 découvrent le vrai visage de la majorité sortie des législatives. Après le fameux 42-41 qui hissa le candidat de l’opposition Me Adrien Houngbédji au perchoir, le Palais des gouverneurs vit son premier séisme politique. Le vote de rejet de la levée de l’immunité de Barthélémy Kassa a officialisé l’illusion et dévoilé le tempérament d’une mouvance flottante et versatile , marchant parfois sur la tête , guidée par l’instinct de survie.
De 42-41, on fait un plongeon vertigineux à l’hémicycle dans un vote renversant où les liaisons incestueuses ont fini par afficher le score suspect de 38-45. A l’épreuve de la cruciale question de la levée de l’immunité du député Kassa dans l’affaire PPEA 2, la majorité jette le masque. Elle échoue à ce premier test et remue la boue de l’hypocrisie. L’espoir né de l’alternance au perchoir s’évapore progressivement. Avec désormais l’atrophie de la confiance et la dilatation du doute, on se rend à l’évidence que cette 7ème législature n’a pas échappé à la contagion. Génétiquement, la majorité parlementaire est souffrante. Toutes les législatures ont connu la plaie béante héritée des va-et-vient de hautes voltiges. Le mal semble incurable malgré la cure morale vantée et le délayage dans le vase de l’hypocrisie, de la démagogie. Les calculs politiques répandent leurs effets.
La triste réputation de majorité à géométrie variable colle bien à celle qui a célébré, il y a environ trois mois, son triomphe et qui déjà coule dans les rigoles de la félonie et vole en éclats. On savait que cette majorité accouchée par l’anti-yayisme et les incantations politiques des coulisses n’était pas à l’abri des enjambées perfides et qu’elle était surtout exposée à des saisons d’infidélité politique. Mais, on était à mille lieues d’imaginer qu’elle allait vite montrer des fissures et libérer des fumées toxiques. Elle court le risque, avec ses loques de division de se retrouver en lambeaux et d’offrir à la postérité de la poussière.
Devant l’implacable sentence politique, la 7ème législature quitte la logique des certitudes politiques fabriquées par le vote sanction du 26 avril et le recul des cauris. Le 38-45 en réplique au 42-41 laisse une arithmétique qui doit donner de sueur froide au président de l’institution parlementaire. Le veto des 45 apporte la preuve que Houngbédji, maître du perchoir, ne contrôle plus cette majorité dont il tient pourtant son come-back spectaculaire au firmament. Peut-être déjà condamné à être un géant aux pieds d’argile, l’homme arc-en-ciel soumis à ce tumulte du bas-fond de la politique a du souci à se faire.
Une affaire de levée d’immunité qui saigne la majorité anti-Fcbe. A environ six mois de la présidentielle de février 2016, la petite hémorragie génératrice du vote négatif est un mauvais présage pour l’opposition. Elle s’est volontairement engluée dans l’incertitude et se morfond sur le NON des 45 députés anti-levée d’immunité. Misère d’une opposition hétéroclite à peine sortie des noces politiques et obligée de pleurnicher sur son flop précoce.
C’est décidément à géométrie variable que la majorité parlementaire trouve de l’oxygène et fait la politique. Handicapée par le manque de repère, d’idéologie, elle est incapable d’ériger la discipline de groupe en mode de fonctionnement. Victime de ses propres incohérences, cette majorité n’a pu éradiquer le fléau du vote opportuniste et endiguer la poussée des envies fratricides.
L’insolite demande de levée de l’immunité de Kassa a eu le mérite de révéler les tares d’une majorité construite sur du sable mouvant. A l’horizon, pointent d’autres dossiers politiques avec comme apothéose l’échéance vitale de 2016. Au gré du vent, les 42 députés victorieux de l’expédition de la nuit du 19 au 20 mai 2015, doivent démontrer que le vote (38-45) contre la levée de l’immunité reste un incident.
A moins que dans la dynamique politique de 2016, certains jouent déjà leurs cartes et roulent à leur rythme. Il ne leur reste qu’à jeter leur masque.

24-08-2015, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le vœu de l’éclairage public
13-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : De Sinsin à da Cruz !
9-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Changement de cap à l’Uac
9-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux pas d’Alassane Séidou
8-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le moratoire tant attendu
6-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les femmes encore à la traîne
31-10-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)