Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Parole aux anciens Sages !

Les réformes de Patrice Talon provoquent la grosse agitation au sein de la classe politique. Les signes avant-coureurs de débats intenses et houleux fusent de toutes parts. La Commission technique en charge des réformes politiques et institutionnelles a connu une effervescence et révélé le monstrueux désaccord au point où on évoque l’impossible consensus. Au cœur du choc des idées et de l’ambiance conflictuelle, la question du mandat unique. La composition de la Cour Constitutionnelle suscite une explosion des contradictions. A l’étape des grands arbitrages, la commission Djogbénou traverse ses ultimes turbulences.
Sur ces réformes du Nouveau départ, des voix s’élèvent pour alimenter le débat, surtout dans les chapelles politiques où la révision de la Constitution aiguise les susceptibilités et étire les sensibilités. Souvent allergiques à l’entreprise de modification de la loi fondamentale , les acteurs politiques préfèrent marcher sur des œufs même en cette entame de mandat plus sereine que la fin de règne qui féconde les suspicions. La commission mise sur pied par le grand réformateur Talon a le rare privilège de bénéficier de l’expertise d’anciens membres de la Cour constitutionnelle dont deux présidents de la Haute juridiction.
On a besoin des positions officielles des anciens Sages Elisabeth Pognon, Maurice Ahanhanzo Glèlè et Robert Dossou sur les réformes de la rupture. Si Théodore Holo , le président en exercice de la Cour constitutionnelle peut légitimement brandir le droit de réserve , ses prédécesseurs Pognon et Dossou sont en revanche déchargés de ce fardeau. Maurice Ahanhanzo Glèlè, l’un des pères de la Constitution du 11 décembre 1990 a l’obligation de libérer la parole. Des questions exigent des réponses de ces illustres juristes dont les réactions devraient apporter de la lumière dans le nécessaire débat sur les réformes. Les présidents Pognon et Dossou ainsi que la figure emblématique Ahanhanzo Glèlè sont face à un impératif du Nouveau départ et doivent se prononcer publiquement sur la révision de la Constitution. Les réformes de Talon sont-elles idoines et opportunes ? Que pensent-ils de la question du mandat unique et de la composition de la Cour constitutionnelle ?
Les Cours Pognon et Dossou ont connu des fortunes diverses et éprouvé différemment la Constitution. Certes, l’ère Pognon a été moins agitée que le mandat de Dossou et ses revirements jurisprudentiels à polémique, mais la Cour dans son histoire a globalement affolé les critiques et les accusations par rapport à ses positions variées. A l’heure des réformes , on est en droit de savoir définitivement si les décisions de la Haute juridiction ont été dictées par des situations conjoncturelles , l’effet politique ou si la Constitution porte en elle-même des faiblesses évidentes et ruineuses pour la démocratie.
Au-delà des controverses de couvent et des contradictions qui constituent un frein au consensus au sein de la commission Djogbénou, l’éclairage public de ce trio symbolique devient une exigence. Pognon, Ahanhanzo Glélè et Dossou incarnent une mine d’expériences et connaissent par cœur la Constitution, ses vertus et ses vices, ses forces et faiblesses. Ils ont le privilège d’avoir été membres voire présidents de l’institution qui « juge de la constitutionnalité des lois … garantit les droits fondamentaux de la personne humaine et les libertés politiques » et qui est « l’organe régulateur du fonctionnement des institutions et de l’activité des pouvoirs publics »
Le séjour à la Cour Constitutionnelle leur a offert l’opportunité d’explorer en profondeur la Constitution et donc d’être en posture de puiser dans leurs ressources intimes et intellectuelles pour apprécier les réformes du président du Nouveau départ. Sans hypocrisie et sans élans tendancieux.

2-06-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Bye-bye Robert Mugabe. Vive le Général ! À bas le président ! Après 37 ans de règne, le sénile Bob du Zimbabwe s’est retiré. Volontairement ou pas, ses (...) Lire  

Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le vœu de l’éclairage public
13-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : De Sinsin à da Cruz !
9-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Changement de cap à l’Uac
9-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux pas d’Alassane Séidou
8-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le moratoire tant attendu
6-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les femmes encore à la traîne
31-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’appel au social entendu !
30-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ministre… malgré tout
30-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Des tueurs silencieux
26-10-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)