Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Silence …Talon gouverne !

Le régime de la rupture roule en roue libre. Et le président Patrice Talon, en maître du jeu, navigue à son rythme, sans pression. Sous le chant des sirènes et les vivats instinctifs de la classe politique, le successeur de Boni Yayi égrène son quinquennat. Quatre mois après la victoire du candidat du Nouveau départ, l’unanimisme est toujours en vogue. La rupture semble une religion qui aimante la foule d’adeptes. Sortie de dix ans de yayisme et du culte de la personnalité, la République tombe dans la talomania, une contagion politique dont la plus grande manifestation est l’explosion de béni-oui-oui assortie d’un silence absurde.
Sans une opposition et en l’absence de critiques élaborées, le gouvernement du Nouveau départ avance dans une chevauchée parfois infernale. Applaudi à tout rompre par les politiciens asservis à l’hypocrisie, Talon peut à volonté répéter ses gammes, inventer sa gouvernance, s’adonner à ses fantaisies, tailler son agenda, faire et défaire la maison Bénin. Sans résistance, le Président risque de prendre l’allure de roi. Malheureusement, Talon tisse sa toile dans un silence de cimetière à peine troublé par quelques articles de journaux.
Cet unanimisme effarant est potentiellement un piège pour l’Exécutif de la rupture. Car, le réveil tardif peut se révéler dévastateur et donc provoquer une fronde massive contre le pouvoir jusqu’ici adulé. Pour Talon, la tentation du diable est très grande dans cette situation de silence et de domination de la pensée unique. Mais, si le président plébiscité le 20 mars dernier vire dans les dérives et des actes malsains, il pourrait se retrouver devant le tribunal de l’histoire. Vainqueur du duel entre la rupture et la continuité incarnée par le candidat de l’Alliance Républicaine, Talon n’a pas droit à l’erreur. Le soutien aveugle des politiciens ne doit pas lui offrir le terreau pour semer des graines nuisibles à la vie de la nation.
Elu sur un projet de société, tissu de promesses, qui allume l’espoir jusqu’alors éteint par la gouvernance cauri, Talon est face à l’impératif d’une gestion du pouvoir répondant aux immenses attentes des populations. En agitant « d’heureuses perspectives » pour la nation, l’homme du Nouveau départ, géniteur d’une nouvelle ère, s’est mis tout seul la pression avec ce rêve d’être « porté en triomphe » par les Béninois et une vocation réformatrice. Pas sûr que l’exploration de choses négatives et une propension à gaspiller la confiance du peuple, restent sans retombées fâcheuses pour la rupture.
Talon est seul face à son destin et à celui du Nouveau départ. Devant ce peuple, volcan en gestation, il doit éviter de précipiter la coulée des laves susceptibles de brûler sa crédibilité. Le calme apparent, le concert d’allégeance et les revendications insolites de paternité de la victoire ou d’identité politique et toutes incantations sont de nature à balancer le chef de l’Etat dans le décor.
La cour de la rupture est peuplée de griots et de champions de faux-semblants. Du haut de son piédestal, Talon ne doit jamais perdre de vue les contraintes qu’impose la gestion de la République. L’homme d’affaires devenu président n’est vraiment pas étranger aux allées et arcanes du pouvoir. Intronisé dans les lambris du Palais, il a l’occasion de marquer les esprits malgré la grande hypocrisie de la classe politique.

10-08-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Grand test diplomatique pour Talon et quatre de ses pairs de la sous-région ! Avec les présidents Roch-Marc Christian Kaboré, Nana Akufo-Addo, (...) Lire  

Editorial : La cité ministérielle : à quelles (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA (...)
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
En toute sincérité : Infidélité dans le couple : (...)
13-10-2017, La rédaction
En vérité : L’Uac au défi de la modernité (...)
12-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ !
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)