Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Talon en patron !

Au gouvernail de la rupture, Patrice Talon veille au grain. Le chef de l’Etat vient de rapporter une note de service scandaleuse du ministre des enseignements secondaire technique et de la formation professionnelle. Pour ce qui s’annonce comme l’une des pires glissades de l’ère du nouveau départ , Talon a vite arrêté la saignée et répandu la vertu. Lucien Kokou nageait dans le marigot de dérives avec une note de service No 166/MESTFP/SP du 02 Novembre 2016 portant établissement de pièces d’identification aux apprenants et aux enseignants. Une affaire de milliards en gestation pour un marché de confection de cartes d’identité et de badges scolaires attribué à une seule entreprise. Kokou avait tout goupillé.
Une décision vicieuse du ministre de la rupture. Un agrément délivré à la société SAMTAL TECHNOLOGIE SARL pour faire le job dans les effluves de la corruption à grande échelle. L’affaire a été conclue sans appel d’offres. Des montants fixés, 600 fcfa pour les cartes des apprenants, 700 fcfa pour les badges d’identification. Et pourtant, des structures sont disposées à établir les cartes à un prix inférieur à celui de la seule société qui a les faveurs du ministre pour la vaste opération sur toute l’étendue du territoire national. Tous les autres prestataires ont été écartés par Kocou dans une sorte de brutalité que seul justifie l’instinct de corruption.
Heureusement que Talon n’a pas pactisé avec le diable dans la grotte polluée de son ministre, auteur de la dangereuse note de service, visiblement rebelle à la repentance. Le président de la République a tranché en faveur de la transparence et de l’éthique dans la gestion. Kocou avait explosé le plafond de l’intolérable en confiant d’emblée le marché à une seule société pour la réalisation des cartes et des badges d’identification de millions d’apprenants et d’enseignants.
En prenant le contrepied de son ministre, Talon évite au Nouveau départ un coup qui pourrait provoquer l’érosion de nos espérances et amplifier les frustrations. La promptitude de la réaction du chef de l’Etat est salutaire et salvatrice dans un dossier mal ficelé par Kocou.
La maladresse aurait dû créer un foyer de tension inutile dans l’ambiance déjà délétère de sinistrose et de la cocaïne de la discorde. Le Collectif des prestataires autonomes du Bénin s’est fait le moteur d’une levée de boucliers naissante et dont les effets risquent d’être dévastateurs. Talon utilise la méthode efficace d’extinction de la colère en jouant la carte de l’anticipation. Il était urgent de rapporter cette nuisible note de service accouchée par Kocou. Le géniteur de cet acte explosif n’a pas mesuré l’impact de ce délayage pernicieux.
Talon a simplement fait preuve de grandeur d’esprit en balayant une décision injuste, mal mûrie et par essence productrice de tension sociale. Il y avait évidemment de l’incompréhension et de l’exaspération après le saut périlleux de Lucien Kocou. Le chef de l’Etat a remis les pendules à l’heure et dissipé le brouillard de la corruption. Exercice réussi dans ce dossier pour l’homme du nouveau départ.

7-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
On n’en parle pas souvent. Mais il s’agit d’un indicateur de bonne gouvernance et de transparence financière. La plupart du temps, les esprits se (...) Lire  

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour le Onze (...)
17-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La saison des congrès !
15-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Intrigue destin de Koutonou
11-10-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : La route des pêches au ralenti
11-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le combat contre la faim
10-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Lépi actualisée à consulter !
9-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Enfin, l’énergie solaire !
5-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Yayi sort le grand jeu
3-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Cyclique intoxication !
3-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Regards sur la 7ème législature
1er-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
28-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérit : L’alibi Fitness !
28-09-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
27-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vendre le Bénin aux Béninois
27-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Pme à l’honneur
26-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La rançon de l’alcoolisme !
26-09-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1470

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)