Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Talon n’est pas Yayi !

L’ancien chef de l’Etat avait tout prévu, sauf la passation de pouvoir à Patrice Athanase Guillaume Talon. Céder le fauteuil présidentiel à son ennemi intime est ce qui pouvait arriver de pire à Boni Yayi. Et pourtant, devant le cours irrémissible des événements, l’ancien chantre du changement et promoteur de la vaine refondation ne peut échapper à la dynamique imposée par le destin de Talon. La victime a pris la place du bourreau à la Présidence de la République. Du coup, les lamentations ont changé de camp. Les appels à la punition du bourreau fusent de toutes parts.
Talon est sous pression. Les vainqueurs réclament les têtes des vaincus. Après dix ans de pouvoir, les fcbe et autres affidés du yayisme sont sur la sellette. Les réseaux sociaux s’embrasent par des post invitant l’actuel locataire de la Marina à nettoyer les écuries. Les formules s’enchainent et incitent Talon à vite passer à la salubrité politique, notamment à des postes de grosse attraction et de convoitise illimitée. " Talon doit limoger…Talon doit sévir…Talon doit jeter en prison…Talon doit faire ceci, il doit faire cela…" La petite musique des faucons de la rupture crée la psychose dans le camp des anciens griots de l’"après nous c’est nous" jetés dans l’illusion et le désespoir.
En vérité, Talon, la victime du yayisme ne peut avoir le réflexe de bourreau de ceux qui l’avaient humilié puis condamné à trois ans d’exil. Sa victoire à la présidentielle était déjà une leçon de vie, voire un châtiment naturel pour Yayi et la clique de belliqueux aux commandes de l’Etat. Homme de développement et de vision réputé pour sa grandeur d’esprit et son patriotisme, Talon ne peut s’enliser dans la chasse aux sorcières. Pour autant, le Nouveau départ ne doit faire la promotion de l’impunité. Le chef de l’Etat a la clé des équilibres sociopolitiques.
La rupture se construit avec la promesse du Président du Nouveau départ de faire de la compétence le critère fondamental des nominations et des choix pour la vie de la nation. L’emballement sur les réseaux sociaux et le bruit des bottes pour la croisade anti Yayi et anti Fcbe ne devraient pas mouvoir Talon et le pousser à soumettre les bourreaux d’hier au supplice. Le mode d’allumage de feu et les élans vindicatifs sont inopérants. Talon n’est pas Yayi et ne se laissera pas gouverner par l’instinct et la colère. Emotif, réactif et à fleur de peau, l’ancien président de la République nageait sur les vagues. Son successeur n’a pas l’épiderme sensible pour lancer systématiquement la fatwa sur les non talonnistes.
Yayi a désormais compris que Talon n’était pas petit et que la roue de l’Histoire tourne. Il ne reste qu’au nouveau patron de la Marina d’assumer son destin et de répondre aux aspirations d’un peuple meurtri puis agacé par une décennie de gouvernance infernale et affreuse. Le peuple, voilà l’enjeu et non l’obsession Yayi. Grand vainqueur du scrutin historique du 20 mars, Talon a sans doute compris le message du peuple.
Après le pouvoir, Yayi court toujours. Peut-être l’ultime pénitence d’un homme drôlement surpris par la fin de mandat et désormais sous le poids des regrets et des remords. Talon, lui, n’a pas du temps à perdre. Il a cinq ans pour reconstruire le pays et gommer les séquelles du yayisme.

19-04-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Nous nous sommes donnés comme mission depuis un certain temps d’apporter notre expertise et notre expérience au service de la culture béninoise qui (...) Lire  

Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité (...)
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas (...)
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité ?
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas ?
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sanglots de Cauris !
18-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Concours de confirmation !
17-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Après la Suisse, à qui le tour ?
17-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un développeur pour Ouidah !
13-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une lutte oubliée ?
13-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le diktat des gros porteurs
12-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le meilleur pour le football
11-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Hadj à l’horizon !
11-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
7-07-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Que le ballon roule !
6-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le social au rang des priorités
6-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’héritage Psd en question !
5-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Sacré sursaut au Bepc !
4-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Prévisions pour 2018 !
3-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ouidah face à son destin
3-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La rentrée en septembre !
29-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les bus de la mort
28-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A la Rb comme au Psd… !
28-06-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1020

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)