Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Test pour Yayi !

Au pays du grand médiateur Blaise Compaoré, on a besoin d’un facilitateur. Et le choix est porté sur Boni Yayi. Dans la dernière ligne droite de la présidentielle du 11 octobre prochain, la nation des hommes intègres tient enfin l’oiseau rare capable de faire le nid de dialogue dans l’espace burkinabè en proie au tumulte politico-social. La première élection depuis la chute de Compaoré déchaîne les passions. Pour négocier ce virage, le petit voisin du Nord-ouest est condamné à marcher sur les œufs. Dans la dynamique de la paix, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et son président en exercice, le Sénégalais Maky Sall remettent Yayi en scène.
Le rôle de facilitateur peut être du pain bénit pour le chef de l’Etat en fin de mandat, soucieux de se frayer un chemin dans l’histoire par des actions d’éclat. L’ancien président de l’Union Africaine (Ua) a appris à prendre l’échelle de la diplomatie pour s’offrir une visibilité. Même si dans la gestion des affaires domestiques, Yayi alimente la controverse, au plan continental, il semble avoir bonne presse et peut se laisser entraîner par ce vent favorable.
La casquette de facilitateur est un hommage rendu à Yayi par ses pairs de la sous région. Il a les atouts pour cimenter la paix dans le sable mouvant d’un Burkina-Faso plongé dans une relative accalmie après la tempête d’octobre 2014 qui a emporté Blaise Compaoré. Inspirateur historique de l’option militaire salvatrice dans la crise malienne, il est un homme d’expérience dans la gestion de la crise. Avec la confiance de la Cedeao et une marque de reconnaissance évidente, Yayi a l’opportunité de surfer sur cette légitimité. Le gain personnel pour le président est aussi une prime à la démocratie locale. Lancé à toute vitesse dans le renouveau démocratique depuis la conférence nationale des forces vives de la nation, le Bénin fait admirer sa stabilité politique et l’alternance pacifique au pouvoir. L’avènement de Yayi en 2006 et l’inédit K.O cinq ans plus tard, ont davantage aiguillonné les urnes.
Ce ne sera plus le peuple béninois seul qui aura l’œil sur Yayi. La nation burkinabè surveillera le facilitateur comme du lait sur le feu. Le code électoral de l’exclusion fait de ce pays un potentiel brasier. Sur ce dossier sensible, les paroles et gestes du facilitateur pèseront lourd. La moindre incartade risque de ronger sa crédibilité et d’être fatale à la réconciliation, à la paix et à la bonne tenue d’une présidentielle sous tension. Dans un environnement dominé par un Conseil national de transition taillé sur mesure et les clivages politiques trop rigides, Yayi fera son plongeon de facilitation.
Ce nouveau rôle, avec la bénédiction de la Cedeao, est une forme de pression morale sur Yayi, en fin de règne et qui n’a plus le choix. Le coup d’envoi, au Bénin, du processus électoral donné par l’installation du Cos-Lépi et la prestation de serment de ses membres a besoin de la facilitation du chef de l’Etat. Au-delà des détails financiers que le pouvoir cauri doit régler sans calcul, les discours de fin de mandat auront d’impact sur la vie de la nation.
Désormais dans le costume de facilitateur pour le Burkina-Faso, Yayi doit balayer sa cour et éviter la pagaille des fous du trône et autres trublions de la République. Auréolé de la reconnaissance internationale de ses qualités pour pacifier la jungle burkinabè, Yayi tient le fardeau de la réussite du processus de la présidentielle qui devrait aboutir au Bénin à l’élection de son successeur et à la passation de pouvoir le 06 avril 2016.
Maintenant, il faut peser le gain et la perte dans cet ultime challenge international pour Yayi. Le pari n’est pas utopique. Le président béninois peut tirer son épingle du jeu. Il lui suffit de se limiter à son rôle de facilitateur et surtout de contrôler son discours. Chaque mot doit être bien choisi et bien pesé. Banikoara et Djougou, avaient, au plan national, montré les lacunes de l’orateur de la Marina. Il ne faut pas, par réflexe, exporter l’irritation au Burkina.

7-09-2015, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

tribune verte : Freiner à temps la dégradation des sols (...)
8-12-2016, Isac A. YAÏ
La baisse de la fertilité des sols focalise désormais les attentions de par le monde. En marge de la journée mondiale des sols, célébrée le 05 (...) Lire  

Plume libre : L’amalgame syndical !
7-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
tribune verte : L’audace d’assainir les (...)
1er-12-2016, La rédaction
Plume libre : Zèle et excès à la Haac !
30-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Le péril du feu
30-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le duo Ajavon-Kotingan
28-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Plume libre : L’amalgame syndical !
7-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Zèle et excès à la Haac !
30-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Le péril du feu
30-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le duo Ajavon-Kotingan
28-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Le mystère de la cocaïne !
24-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La croisade pour la paix
21-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Rembourser les fonds …messieurs !
16-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La tournée présidentielle
14-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le péché du faucon
14-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : La carte anti corruption !
9-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Les taxis de l’illusion !
8-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Talon en patron !
7-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Fermer la parenthèse Ajavon !
3-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Des urgences malgré la cocaïne !
2-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Choix vital pour l’UN !
31-10-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Le mandat de transition !
27-10-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Tous les médecins à l’hôpital
26-10-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Carton jaune pour Lafia et Azannai !
26-10-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : La réformette anti Pollution !
24-10-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 870

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)