Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Tafescopie : La Nation en état et le docteur Yayi

Boni Yayi a donc prononcé hier, ceci pour la dernière fois devant le parlement, le discours sur l’état de la nation. La litanie bien sûr, est restée la même. Une compilation des réalisations du gouvernement, durant ces douze derniers mois. Il y est comme d’habitude, question de routes, de pistes rurales, de rails, de l’énergie, de lutte contre la pauvreté, d’électrification rurale, de diplomatie offensive, de paix, de l’unité nationale…Bref Yayi Boni aura parlé de tout, sauf de l’essentiel, ceci dans la langue de bois convenue pour ce genre d’exercice. C’est une lapalissade que d’affirmer que notre nation, ou plutôt notre Etat, est dans un état lamentable. Cet Etat avec qui, il a convolé en juste noce, voici dix ans. Pour la cérémonie de mariage, on se souvient, le marié s’était mis sur ses trente et un. On a encore en mémoire, son fameux costume en queue de pie, qui semblait sortir droit d’un livre d’histoire de France ! Le marié était désormais Président de la République, et tenait tant à l’étiquette officielle, héritée de la colonisation ! Ce jour là, une erreur dans le discours, imputé par le nouvel élu au protocole, était sans qu’on le sache, un signe prémonitoire. Dix années durant, Boni sera responsable de tout, mais coupable de rien. Ce seront toujours les autres. Tout ceci dans une gouvernance tam-tam, accompagnée de promesses et de messes de soutien. Dix ans après, les résultats sont là. Le marié du 6 Avril 2006, qu’une frange de la famille, avait voulu contraindre au divorce en 2011, nous laissera un pays, ses structures et ses institutions, dans un état calamiteux. A en croire même les oracles, le pronostic vital de la mariée est de nos jours engagé. Dieu nous en garde. Les moins pessimistes parlent du scénario « waxala ».Et dire que le banquier Boni venu de Lomé, promettait monts et merveilles à la dulcinée ? Sa vie allait « changer » de fond en comble, jurait-il alors, la main sur le cœur. Obligeant nombre de membre de la famille, à se détourner de son rival d’alors, du nom d’Adrien ! Le banquier avait triomphé du politique. Ce dernier a pensé légitimement, prendre sa revanche cinq années plus tard. Raté. Adrien remis en selle, une nuit du 19 Mai grâce à une « télécommande » efficace, a eu hier à l’hémicycle, la maigre consolation de contempler du haut de son perchoir, ce banquier que le sort avait mis sur sa route ; cet « intrus » qui l’a empêché d’accomplir son destin national. Mais, puisque toute une chose a une fin, ici s’achève l’histoire de Boni Yayi à la tête de l’Etat. Pied de nez de l’histoire, c’est aujourd’hui Adrien du perchoir, qui a une partie de cartes en mains, pour le reste du parcours de Boni Yayi…La nation quant à elle, dans un état plutôt délicat, compte désormais les jours et les semaines. Surtout que Boni Yayi, désormais hors course, a encore le toupet de promettre le pays en mariage, à un banquier cette fois-ci« yovo » ! De quoi mettre la nation déjà en état, et presque à terme, dans tous ses états. Car malgré les prédications les plus alarmantes, elle doit accoucher d’ici quelques semaines, d’une nouvelle légitimité ! Les paris sont ouverts sur la couleur du bébé.
Tafê

29-12-2015, La rédaction


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)