Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Tafescopie : Les dernières blagues de Yayi

Barthélemy Kassa peut dormir tranquille. Rien de grave ne lui arrivera. Et le communiqué du bureau de l’Assemblée nationale en date du 31 juillet, devrait le rassurer définitivement à ce propos. En fait, dans le fameux dossier « d’évaporation » des fonds hollandais destinés à l’eau potable, le Chef de l’Etat a intérêt à ménager la chèvre et le chou. Il doit éviter un choc frontal avec « son » Kassa, tout en rassurant les Hollandais. Vous avez dit funambule ? D’où d’abord la première sortie du « Tigri » en papier du Palais de la République, affirmant sans rire que Kassa est responsable, mais pas coupable...C’est ensuite cette lettre en date du 29 juillet adressée au Président de l’Assemblée Nationale par le Chef de l’Etat, et aux termes de laquelle il demandait que « soient prises toutes les dispositions appropriées pour faire écouter » M Kassa, par la Haute Cour de Justice. Du vent. Les députés l’ont si bien compris, qu’ils se sont inquiétés du « caractère sérieux, loyal et sincère » de ladite blague-pardon- demande. Car sérieusement parlant, il s’agissait là une fois de plus, d’une de ces histoires drôles dont est coutumier le Chef de l’Etat, pour distraire une partie de l’opinion. Et cela, le communiqué du bureau de l’Assemblée nationale l’a souligné en filigrane. La drôle de lettre de Yayi ne demande « pas expressément la levée de l’immunité parlementaire » et ne précise point les « infractions pour lesquelles les poursuites seront engagées ». Et, faudra-t-il encore souligner que le Chef de l’Etat n’est même pas compétent à introduire une demande de levée d’immunité sur sa propre initiative, à l’ exclusion de l’autorité judiciaire ! Au fait, Boni Yayi n’a rien à cirer de ces considérations. Ce qui compte pour lui, c’est l’effet d’annonce, le battage médiatique autour de sa demande... Il sait très bien qu’il y a loin de la coupe aux lèvres. Kassa quant à lui, doublement protégé et même blindé par ses immunités, « sait que le Chef sait » qu’il peut devenir un danger, au cas où on le poussait dans ses derniers retranchements. Dans cette partie de billard, le Chef de l’Etat saura toujours tirer les marrons du feu, en prétendant que chaque fois qu’il a voulu sévir contre ministres et députés indélicats, il s’est heurté aux textes et à un mur à l’Assemblée nationale…Finalement et comme le dirait l’autre, Yayi nous prend pour « des briques de quinze ».Et ce n’est pas les sieurs Rock Niery et Remy Codo qui diront le contraire. Dans le dossier PPEA II, leurs deux noms étaient connus de tous. Sauf naturellement de… Yayi.Il n’a été informé de leur existence, qu’après la plainte des hollandais. Voici comment a été dirigé un pays dix années durant. Le pillage de l’argent de l’eau potable, destinée aux plus pauvres d’entre nous, illustre à quel niveau du forage, nous sommes descendus. Alors, lorsque dans son message à la nation du 1er Août, le Chef de l’Etat, décide de « mettre en place avec l’appui de la communauté internationale, une task Force( !) visant à renforcer la capacité de notre institution judiciaire » à lutter contre la corruption, on rigole franchement d’abord, avant de s’interroger sur le Chef lui-même. Et lorsqu’il poursuit la blague en appelant à une « union sacrée contre l’impunité »et en envisageant pour bientôt, « une journée de réflexions pour remédier à ce fléau », on tombe carrément des nues. C’est connu : les blagues les plus courtes sont les meilleures. Celles de Yayi ne font plus rire personne…Sauf peut-être lui-même.
Tafê

4-08-2015, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme !
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Aujourd’hui le Vingt. En principe, pour les travailleurs de l’administration publique, à cette date et même parfois avant, les salaires tombent. Le (...) Lire  

Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Infidèle sans conscience (...)
16-02-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : Le Fonds culturel sous un nouveau (...)
15-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dans la dynamique des réformes (...)
15-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Une douleur qui précède la joie (...)
14-02-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme !
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Grève sans trêve !
13-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La leçon des Fcbe à l’Un
13-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cauris à l’assaut !
12-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le congrès de la résurrection
8-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Au rythme des négociations !
7-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Négociations en pointillé !
5-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Chronique culturelle : Crise au Bubedra
2-02-2018, La rédaction
En vérité : Bonus pour destination Bénin !
1er-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’obscénité à tout-va !
1er-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le challenge de la transparence
31-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le dialogue pour le dégel social
30-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Remue-ménage à la Cour !
29-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’appel des évêques
29-01-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1230

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)