Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Tafescopie : Les universités « Abiola » et la politique

Après le dépôt des dossiers de candidatures pour la présidentielle, on attend toujours la fumée blanche du côté de la mouvance présidentielle. En attendant, chacun des postulants au fauteuil de Boni Yayi continue à sa manière, son marketing politique ; chacun essaie de surfer sur ses atouts… Mais visiblement, le choix sera difficile, tant les prétendants se valent, ne serait-ce qu’au regard des critères rendus publics. Si l’on faisait abstraction des cas Lionel Zinsou et Komi Kouché, un choix logique aurait pu s’imposer : celui du Vice-premier ministre François Abiola. Il est aujourd’hui le plus ancien ministre dans le gouvernement de Boni Yayi. Son parcours au gouvernement depuis 2008, ne souffre jusque là d’aucune irrégularité. Il a été ministre, puis ministre d’Etat, avant de se voir bombarder vice-premier ministre. Mieux, Abiola revendique son bilan à la tête du département de l’enseignement supérieur. Il est vrai qu’il a eu le temps pour imprimer sa marque…On lui doit la transformation de la carte universitaire dans notre pays. Le dernier exploit dont il n’est pas peu fier, est l’érection d’une université dans notre ville-capitale qu’est Porto-Novo. François Abiola estime avoir réparé par cet acte, une injustice datant de 1969. En effet, c’était Porto-Novo qui était prévue pour accueillir l’Université nationale, avant que les micmacs politiciens ne renvoient ce projet vers Abomey-Calavi. Depuis, Porto-Novo, paraît-il, serait la seule capitale au monde, à ne pas abriter une Université ! Ajouté au fait qu’elle doit être aussi la seule capitale au monde à porter trois noms, la cité des « ainonvis » était exceptionnelle à plus d’un titre ! Enfin donc, une grande université pour la capitale et on dit merci à qui ? A Yayi d’abord sans aucun doute, puis au « digne fils de « l’Ouémé-Plateau ». En politique, estime-t-on, si tu ne dis pas ce que tu fais, personne ne le fera à ta place. Abiola ne s’y est donc pas trompé, en allant présider en personne la semaine dernière, la cérémonie officielle d’investiture du premier recteur de l’université de Porto-Novo. Une première. Mais Abiola, ce n’est pas que l’université de Porto-Novo ; c’est aussi l’université d’Agriculture de Kétou, celle du plateau d’Abomey, sans compter la multitude des Centres universitaires…Alors, pourquoi le « Grand bâtisseur d’Universités », ne mériterait-t-il pas la confiance du Chef de l’Etat pour assurer la continuité ? Encore que c’est lui François Abiola, l’inventeur du fameux slogan « après nous, c’est nous » ! Apparemment, il n’est point évident que ces arguments « académiques », pèsent lourd dans la balance au moment du choix. La politique ayant sa logique que la logique ignore. Abiola pourra être frappé par des critères inavoués, parce que sans doute inavouables. Tant, ils peuvent sentir « la bonne » ethnie ou la « mauvaise » région...Et si donc par la force des choses, Abiola devrait définitivement faire une croix sur ses ambitions présidentielles, il pourra toujours se consoler en pensant à l’avenir. Il n’est pas exclu que des dirigeants futurs, décident qu’une de « ses » universités porte son nom. Et alors, sûr que l’Université François Abiola formera des présidentiables et des électeurs de qualité, affranchis des considérations triviales…
Tafê

17-11-2015, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Ofmas, pas de quoi fouetter un chat !
21-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Des poux, même sur des crânes rasés, il y a des spécialistes de la polémique qui toujours, en trouvent. Des accusations sans fondement et des (...) Lire  

Editorial : Hehomey, un tigre en papier (...)
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Dans la tourmente de l’Unesco (...)
19-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ (...)
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ !
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’alternance syndicale
18-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une candidature pour le Bénin
13-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Obstinés malgré l’eau !
13-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Enième menace des eaux à Cotonou
12-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Centriste et Talonniste !
12-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Statut en quête d’opposants
11-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Quand Gbadamassi célèbre Talon
7-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Pas de pitié pour les O% !
6-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un chantier inachevé
6-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Roulés dans la farine
5-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Subventionnés au grand jour !
4-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La Françafrique à la Macron !
31-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : A la merci des malfrats
30-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Au royaume des incendies !
30-08-2017, Isac A. YAÏ
En vérité : Rb engagée, Rb dégagée !
29-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Remerciés en monnaie de singe
29-08-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)