Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


tribune verte : Soyons le modèle écologique !

C’est un drame qui tient d’une vision apocalyptique. Les sachets plastiques prennent possession de la terre et l’asphyxient progressivement. Il n’y a qu’à piocher les champs, de quelques mètres, pour se rendre compte de l’invasion de ces matières noires non dégradables. Emportés par les eaux de ruissellement, ils prennent désormais en otage la biodiversité lacustre, fluviale et marine. Dieu seul sait ce que sera à ce rythme, notre cadre de vie les prochaines décennies. Il faudra d’ailleurs attendre entre 150 et 400 ans pour espérer en finir avec ceux déjà enfouis et qui gonflent la surface.
Pourtant, dans nos villes comme dans nos campagnes, les populations continuent de se les approprier. C’est d’ailleurs à vil prix, voire gratuit. Tout s’achète en sachets plastiques et se transmet en sachets plastiques. Les conséquences sur la santé et sur l’environnement préoccupent peu. Le fléau est ancré dans les habitudes et endorme les décideurs politiques qui ne voient pas venir le danger. Si, on ne conçoit pas un remède pour résister à cet esprit d’envahissement, il atteindra le double but qu’il se fixe : conquérir la terre et désorganiser les écosystèmes.
Certes, il faut de la diplomatie pour convaincre tout un peuple à abandonner ces polluants et à s’approprier des emballages dégradables. Mais, c’est surtout avec les armes rigides de l’audace et de la rigueur que certains pays ont pu arriver à y mettre fin. Le Rwanda a indiqué le chemin à l’Afrique en interdisant l’usage des sacs plastiques sur son territoire. Une dizaine de pays ont suivi. Mais le Bénin est toujours à la traîne. Le projet de loi en la matière attend toujours de faire réagir les députés. Cela devrait être inscrit dans l’ordre des priorités de la République. Néanmoins, ce sera de l’utopie que de croire que ce sont les parlementaires qui pourront délivrer notre cadre de vie de l’étreinte des matières plastiques. Ce ne sont pas les lois qui manquent, mais la conscience pour les appliquer.
Les lois ne sont pas de purs actes de puissance ; ce sont des actes de sagesse, de justice et de raison. Il est presque toujours plus utile de présenter aux citoyens de nouveaux motifs de les adopter dans la durée. Le bon sens voudrait que l’on anticipe, que l’on fasse approprier au peuple les alternatives nouvelles en attendant la loi. Combien de Béninois comprennent les méfaits des sachets plastiques sur la santé et l’environnement ? Combien sont-ils à comprendre qu’il existe des sacs dégradables ? Il est temps de mettre fin aux beaux discours écologistes, aux élans protectionnistes de l’environnement mais qui manquent du peu, la volonté politique.
Une chose est d’interdire, mais l’autre est de réussir à mettre en œuvre l’interdiction, et à trouver des alternatives judicieuses. La transition vers des emballages biodégradables doit maintenant commencer. Il faut du temps pour les populations pour changer les habitudes. On n’a point besoin d’attendre l’interdiction pour entamer ce chantier.

20-10-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Progressistes et républicains : les défis pressants
11-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
L’accouchement a été difficile. Mais au final, c’est une opération plutôt réussie, pour ce qui est de la forme en tout cas. Les frères siamois peuvent (...) Lire  

Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bloc républicain : une réalité
10-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les vacataires sur la sellette
6-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Adieu sublimes lacs !
6-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Editorial : Jeunes engagés contre corruption (...)
6-12-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les vacataires sur la sellette
6-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Adieu sublimes lacs !
6-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Talon change les paradigmes
5-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’Estonie pour plus de Tic !
4-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Il s’appelait Gaston Azoua
4-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérit : Femme 3C
3-12-2018, La rédaction
Editorial : Epouvantail IRM !
3-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Silence, Mètonou arrive !
27-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
C’est le temps des derniers réglages.
26-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cap sur le sport
21-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une taxe pour booster le sport !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Insécurité, période cruciale !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)