Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


10è édition de « La Nuit des contes » à Abomey-Calavi : ‘’Djetô et Gbetô’’ : un conte qui suscite l’admiration du public

Le centre Arts et Cultures de Lobozounkpa a servi de cadre vendredi dernier à la 10è édition de la Nuit des contes dans la commune d’Abomey-Calavi. Cette célébration qui vise à sauvegarder la tradition orale a suscité l’admiration de toute la population d’Abomey-Calavi et des environs.

JPEG - 165.4 ko
Le Père Israël Mensah, initiateur de la nuit des contes

Pê têm’pê ! pê ! Ma dô a ? dô ! ; Conte, Raconte ! Telles étaient les exclamations dont les différents conteurs se sont servis pour introduire leurs contes. Célébrée dans 24 autres localités du Bénin, la 10è édition de « La Nuit des contes » a réuni pour le compte de la commune d’Abomey-Calavi vieux, jeunes et enfants sur l’espace scénique du Centre Arts et Cultures de Lobozounkpa au soir du vendredi 14 août dernier. Aux abords du couloir qui donne accès à l’espace scénique tout comme sur l’espace scénique, les lampes à huile ont été préférées aux projecteurs ; ceci afin de focaliser l’attention du public sur les conteurs. Après avoir fait l’historique de l’Association Mémoires d’Afrique, Salinas Hinkati, ambassadeur des Mémoires d’Afrique dans cette commune a expliqué l’intérêt de cette nuit avant de déclarer ouverte la manifestation. A en croire l’ambassadeur, cette initiative est une manière d’empêcher la déculturation qui s’observe dans notre pays aujourd’hui. Ensuite, le sage Dah Hessou Boconon Adjoviton a été invité à raconter l’histoire de la localité de Lobozounkpa. Venus de Godomey, de Calavi-Kpota, de Lobozounkpa, de Togoudo et même d’Akpakpa, le public a eu droit à de nombreux contes et légendes mêlés aux arts de scène. Il y avait des contes chantés, des contes entrecoupés et des contes théâtralisés. Gérard Hessou, président des jeunes de Godomey n’était pas du reste. De plus, Paul Zinkpè, invité d’honneur à cette Nuit des contes, a expliqué au grand public la manière dont on approuvait un conte par le passé.

L’éducation par les contes…
Le Groupe Origino a raconté deux contes dans les règles de l’art et a ému l’assistance. L’habileté, le dynamisme et la constance dans les gestes ont non seulement retenu l’attention du public mais ont également permis aux conteurs de faire passer le message que véhiculent les contes. Pour Oriane Todan : « l’humilité, loin d’être une vertu, est une force. Il faut accepter ce qu’on est ». Cette initiative de Mémoires d’Afrique a été saluée par le public. « C’est une très bonne initiative. Cela permet non seulement de ramener la jeunesse au patrimoine qui est en train d’être abandonné mais c’est également une opportunité celle-ci de mieux se cultiver et de comprendre le vrai sens de la culture africaine » a déclaré à l’occasion Koudirath Fagbemi alias Koudy, artiste chanteuse.

Un public ébahi…
Le groupe Origino, composé de deux conteurs, a tenu en haleine le public durant ses prestations. Parmi les deux contes déclamés, « Djetô et Gbetô » a le plus captivé l’attention du public. « Djetô et Gbetô »est un conte qui a été théâtralisé. Origino a conté ‘’Djetô et Gbetô’’ avec une aisance et une synchronie des gestes. Pour Todan Gino, l’un des membres du groupe, affirme : « le conte ‘’Djetô et Gbetô’’ est un message lancé, surtout à l’endroit des femmes capricieuses. Il éduque également sur la mauvaise attitude qu’est l’ingratitude ».Ce fut l’apothéose avec la prestation du conteur professionnel connu sous le sobriquet « Le petit prince ».La scène résonnait d’ovations et de cris de joie. Ce fut un moment de grande émotion et d’immersion dans la tradition. C’est dans cette logique que Josias Zinkpè, spectateur affirme « je suis fasciné par ce que je viens de voir ce soir. J’aimerais que cela continue parce que c’est une très belle initiative ». Pour sa part, Pétronie Codja avoue que « c’est fantastique, on a des artistes qui s’y connaissent qui nous ont fait passer une très bonne soirée et on n’était pas du tout ennuyé ». La 10è édition de « La Nuit des contes » désormais au passé, les regards sont tournés vers la prochaine édition.
Cyrille Sèmako LIGAN (Stag)

18-08-2015, La rédaction


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple tête baissée !!
24-02-2017, Naguib ALAGBE
Sur le revers d’un veston, un long cheveu blond. Dans une poche, la facture d’un romantique restaurant. Et, un discret mais éloquent parfum émanant (...) Lire  

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Nouvel an chinois : 2017 : l’année du coq
5-01-2017, Arnaud DOUMANHOUN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 420

Promotion du patrimoine culturel immatériel du Bénin : L’Ensemble (...)
24-02-2017, Arnaud DOUMANHOUN
La culture au service du développement restera un vœu pieux si les politiques publiques, de même que les organismes (...)  

Interview avec John Arcadius « Je n’ai pas disparu…Je vais souvent à (...)
9-02-2017, La rédaction
De son vrai nom Comlan Arcadius Avaligbé, John Arcadius est un artiste musicien (chanteur, auteur compositeur, (...)  

Projection des six meilleurs films de Rebiap 2016 : Le cinéma à (...)
9-02-2017, Isac A. YAÏ
Dans le cadre des activités d’après festival, Eric Nougloi, Promoteur des Rencontres de belles images africaines à (...)  

5e édition du festival de cinéma de la « Rebiap » : Parakou célèbre (...)
7-02-2017, Isac A. YAÏ
« La politique cinématographique béninoise à la croisée des chemins », tel est le thème de la 5ème édition du festival de (...)