Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


2ème édition du festival international Salgota Salsa Professeur Codo donne une visibilité mondiale au rythme Tchingoumè

Née de la fusion de la Salsa et du Tchingoumè, la Salgota sera à l’honneur le samedi 8 août prochain à Majestic de Gbégamey à travers le festival international de la Salgota Salsa. La Salgota a été créée pour faire la promotion du Tchingoumè à l’international. « Comme la Salsa est royalement dansée dans tout le monde entier depuis plus de 400 ans, j’ai donc créé cet alliage pour faire la promotion du rythme Tchingoumè qui est typiquement béninois. Car, pour mieux faire la promotion d’un produit, il faut s’appuyer sur quelque chose d’existant et bien connu de tous. Raison pour laquelle je m’appuie sur la Salsa pour faire la promotion du Tchingoumè. Ainsi, à travers la Salgota, le Bénin sera connu partout dans le monde », a expliqué professeur Codo, l’un des organisateurs de ce festival. Pour la réussite de ce festival, Professeur Codo s’est associé à Gbétchéou, l’un des meilleurs artistes du rythme Tchingoumè. Ainsi, ces deux artistes complémentaires de par leurs rythmes, veulent faire du Bénin l’épicentre de la Salgota à travers ce festival international. Cette rencontre musicale se déroulera donc sous forme de compétition dont les quart et demi-finale se sont respectivement déroulés les 25 juillet et 1er août derniers. La phase finale est prévue pour le samedi 8 août à Majestic de Gbégamey. « Pour cette finale, plusieurs vedettes de la Salsa et de Tchingoumè seront sur le podium. Entre autres, nous avons : Gbétchéou, Bayor Agonglo, Charly Guédou… A l’issue de cette soirée, la Reine de la Salgota et deux princesses seront élues. Elles partiront avec plusieurs lots. L’entrée est à 10.000 F Cfa et la réservation à 25.000 par couple. Les billets sont déjà en vente Majestic de Gbégamey. Tous ceux qui viendront à cette soirée vont manger et danser jusqu’à l’aube », a conclu professeur Codo

5-08-2015, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

Editorial : Plaidoyer pour les journées de salubrité
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Disons-le sans détour. La ville de Cotonou a besoin d’un bon coup de balai. L’insalubrité qui y règne et à laquelle s’accommodent les habitants de (...) Lire  

En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal : Nécessité d’une Dtn
22-03-2017, Ambroise ZINSOU
Editorial : Les députés face à l’histoire
20-03-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Nouvel an chinois : 2017 : l’année du coq
5-01-2017, Arnaud DOUMANHOUN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 450

Ministère de la culture : Urgence des réformes à l’Ensemble (...)
24-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Guerre des clans, conflits d’attributions, népotisme, manque de visibilité... La liste n’est pas exhaustive. Très (...)  

Marcel Zounon, Directeur de l’Ensemble artistique national du (...)
24-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Marcel Zounon, à quand remonte la création de l’Ensemble artistique national du Bénin ? L’Ensemble artistique national (...)  

Alougbine Dine : « … Qu’on arrête de faire du désordre à l’ensemble (...)
24-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Quelles ont été les raisons de votre départ précipité de la tête du théâtre national ? On ne saurait dire qu’il y a eu un (...)  

Professeur Bienvenu Akoha : « Il faut organiser une journée de (...)
24-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Comment concevez-vous le rôle de l’Ean ? La politique culturelle doit avoir une philosophie derrière et la (...)