Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


2ème édition du Festival international Salgota Salsa : La finale prévue pour ce vendredi

JPEG - 92.5 ko

La deuxième édition du festival Salgota Salsa connaîtra son apothéose le vendredi prochain à Molinox Vip à Agla à Cotonou. Cette phase finale à réunira les salseros de renom afin de donner une visibilité à cette danse. « Pour cette finale, plusieurs vedettes de la Salsa et de Tchingoumè seront sur le podium. A l’issue de cette soirée, la Reine de la Salgota et deux princesses seront élues. Elles partiront avec plusieurs lots. L’entrée est à 10.000 F Cfa et la réservation à 25.000 par couple », a expliqué le professeur Codo, promoteur de ce festival.
Ce festival a débuté le 12 août dernier par un concert live qui a connu la présence des artistes tels que Jospinto, Charly Guédou et S.K. Pounto. Le clou de ce lancement a été l’inauguration d’un centre de formation en danse dédié à Gnonas Pédro à Aïbatin. Pour l’initiateur de Salgota Salsa, c’est une manière de rendre hommage à cet illustre artiste du rythme Salsa qui a bien représenté le Bénin de par le monde entier.
A en croire le professeur Codo, la Salgota Salsa est née de la fusion de la Salsa et de Tchingoumè. C’est donc une version purement béninoise de la Salsa entre temps exportée vers les Amériques. « La Salgota a été créée pour faire la promotion de Tchingoumè à l’international. Comme la Salsa est royalement dansée dans tout le monde entier depuis plus de 400 ans, j’ai donc créé cet alliage pour faire la promotion du rythme Tchingoumè qui est typiquement béninois. Car, pour mieux faire la promotion d’un produit, il faut s’appuyer sur quelque chose d’existant et bien connu de tous. Raison pour laquelle je m’appuie sur la Salsa pour faire la promotion de Tchingoumè. Ainsi, à travers la Salgota, le Bénin sera connu partout dans le monde », a expliqué professeur Codo. Ainsi, à travers ce festival, le promoteur compte donner une visibilité au secteur culturel Béninois qui pourra rapporter des devises à l’économie nationale.

25-08-2016, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple tête baissée !!
24-02-2017, Naguib ALAGBE
Sur le revers d’un veston, un long cheveu blond. Dans une poche, la facture d’un romantique restaurant. Et, un discret mais éloquent parfum émanant (...) Lire  

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Nouvel an chinois : 2017 : l’année du coq
5-01-2017, Arnaud DOUMANHOUN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 420

Promotion du patrimoine culturel immatériel du Bénin : L’Ensemble (...)
24-02-2017, Arnaud DOUMANHOUN
La culture au service du développement restera un vœu pieux si les politiques publiques, de même que les organismes (...)  

Interview avec John Arcadius « Je n’ai pas disparu…Je vais souvent à (...)
9-02-2017, La rédaction
De son vrai nom Comlan Arcadius Avaligbé, John Arcadius est un artiste musicien (chanteur, auteur compositeur, (...)  

Projection des six meilleurs films de Rebiap 2016 : Le cinéma à (...)
9-02-2017, Isac A. YAÏ
Dans le cadre des activités d’après festival, Eric Nougloi, Promoteur des Rencontres de belles images africaines à (...)  

5e édition du festival de cinéma de la « Rebiap » : Parakou célèbre (...)
7-02-2017, Isac A. YAÏ
« La politique cinématographique béninoise à la croisée des chemins », tel est le thème de la 5ème édition du festival de (...)