Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


4e édition des Rebiap : L’Ong Act-Sf redonne vie au 7e art à Parakou

L’Ong Art, Culture & Tourisme Sans Frontière (Act-Sf) a organisé du 23 au 29 novembre dernier à Parakou, la 4e édition des Rencontres de Belles Images Africaines (Rebiap). Ce festival de cinéma auquel participent 5 pays de la sous-région, se veut être un levier de promotion des productions cinématographiques locales et africaines.

JPEG - 76.8 ko

L’Association Act-Sf s’est donne 7 jours pour faire vivre le 7e art aux communautés béninoises et contribuer à la professionnalisation effective du secteur cinématographique au Bénin. Ceci à travers des rencontres professionnelles, des formations et surtout des projections de films dans des centres culturels et d’éducations de la ville de Parakou. En effet, très peu de pays africains arrivent à se faire une place dans l’univers cinématographique mondial, très concurrentiel et prédominé par les produits européens, asiatiques et américains. Face à cette réalité, les Rebiap offrent donc un creuset efficace pour accompagner les différents acteurs dans leur ambition de voir émerger le 7ème art béninois par des actions concrètes et efficaces. « Ce festival vise à favoriser un cadre de reconnaissance du cinéma africain par le relais aux populations locales, des récentes productions cinématographiques et audiovisuelles. Il donne aussi une priorité au renforcement des capacités des acteurs du cinéma béninois dans le but de rendre leurs œuvres plus compétitives sur le marché du cinéma », a expliqué le promoteur du festival. Le thème de la 4e édition des Rebiap porte un regard croisé sur l’environnement historique et l’émergence et l’indépendance économique du secteur. L’initiative est appuyée par d’éminents conseillers du Fespaco, des associations de professionnels du cinéma et de l’audiovisuel béninois, la Direction de la Cinématographie et autres. Le festival prendra fin le 29 novembre prochain à Parakou et s’ouvrira à nouveau dans la ville de Nikki en janvier 2016.

1er-12-2015, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

tribune verte : Freiner à temps la dégradation des sols (...)
8-12-2016, Isac A. YAÏ
La baisse de la fertilité des sols focalise désormais les attentions de par le monde. En marge de la journée mondiale des sols, célébrée le 05 (...) Lire  

Plume libre : L’amalgame syndical !
7-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
tribune verte : L’audace d’assainir les (...)
1er-12-2016, La rédaction
Plume libre : Zèle et excès à la Haac !
30-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Le péril du feu
30-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le duo Ajavon-Kotingan
28-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 420

3ème édition du festival Mia : Pour la promotion des instrumentistes
29-11-2016, La rédaction
La ville de Cotonou accueille la 3ème édition du festival des Meilleurs Instrumentistes d’Afrique (Mia). Ce grand (...)  

« L’affaire Coovi : Chronique d’un procès au goût d’inachevé (...)
24-11-2016, La rédaction
L’assassinat de l’ancien président de la Cour d’appelde Parakou, Sévérin CodjoCoovia,pendant longtemps, défrayé la (...)  

Métier de la broderie : Un secteur d’activité menacé
20-10-2016, La rédaction
Spécialité des Sénégalais, la broderie est un métier qui permet d’apporter une touche particulière aux vêtements. Malgré (...)  

Louis Biao, Directeur général l’Anssfd : « Nous mettons hors d’état (...)
29-09-2016, La rédaction
Après l’affaire Icc-Services, le gouvernement a mis en place l’Agence Nationale de Surveillance des Systèmes (...)