Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


4e édition des Rebiap : L’Ong Act-Sf redonne vie au 7e art à Parakou

L’Ong Art, Culture & Tourisme Sans Frontière (Act-Sf) a organisé du 23 au 29 novembre dernier à Parakou, la 4e édition des Rencontres de Belles Images Africaines (Rebiap). Ce festival de cinéma auquel participent 5 pays de la sous-région, se veut être un levier de promotion des productions cinématographiques locales et africaines.

JPEG - 76.8 ko

L’Association Act-Sf s’est donne 7 jours pour faire vivre le 7e art aux communautés béninoises et contribuer à la professionnalisation effective du secteur cinématographique au Bénin. Ceci à travers des rencontres professionnelles, des formations et surtout des projections de films dans des centres culturels et d’éducations de la ville de Parakou. En effet, très peu de pays africains arrivent à se faire une place dans l’univers cinématographique mondial, très concurrentiel et prédominé par les produits européens, asiatiques et américains. Face à cette réalité, les Rebiap offrent donc un creuset efficace pour accompagner les différents acteurs dans leur ambition de voir émerger le 7ème art béninois par des actions concrètes et efficaces. « Ce festival vise à favoriser un cadre de reconnaissance du cinéma africain par le relais aux populations locales, des récentes productions cinématographiques et audiovisuelles. Il donne aussi une priorité au renforcement des capacités des acteurs du cinéma béninois dans le but de rendre leurs œuvres plus compétitives sur le marché du cinéma », a expliqué le promoteur du festival. Le thème de la 4e édition des Rebiap porte un regard croisé sur l’environnement historique et l’émergence et l’indépendance économique du secteur. L’initiative est appuyée par d’éminents conseillers du Fespaco, des associations de professionnels du cinéma et de l’audiovisuel béninois, la Direction de la Cinématographie et autres. Le festival prendra fin le 29 novembre prochain à Parakou et s’ouvrira à nouveau dans la ville de Nikki en janvier 2016.

1er-12-2015, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En vérité : Le geste du cœur !
26-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
L’eau potable, bientôt, jaillira dans les Collines ! Allégresse à Bantè, Dassa-Zoumè, Glazoué, Ouessè, Savalou et Savè. L’annonce en vaut la peine. (...) Lire  

En vérité : Après Macron, la Cedeao… !
25-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un éternel recommencement !
25-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’Un en chute libre
24-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Culture en danger…
30-06-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 450

Organisation du Hadj 2015 : Le plaidoyer d’un convoyeur de (...)
21-07-2017, La rédaction
Si l’organisation du Hadj 2016 a été un succès, sous la houlette du Nouveau départ, et que celui de 2017 se prépare (...)  

Adjogan : le rythme de la canne : L’héritage des Aïnonvi
21-07-2017, La rédaction
Autrefois canne à percussion, le adjogan s’est révélé au fil des jours un rythme exécuté dans les cours royales lors des (...)  

Au centre multicorps de Cotonou : Comédiens et danseurs dans (...)
21-07-2017, Arnaud DOUMANHOUN
La thématique est originale et les acteurs se retrouvent dans un nouveau rôle, une nouvelle expérience avec la (...)  

15 ans après son dernier passage au Bénin : Aïcha Koné replonge le (...)
5-07-2017, La rédaction
Le temps n’est vraiment pas clément ce samedi soir. Mais pour l’amour de la musique et surtout pour la diva Aïcha (...)