Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


4e édition des Rebiap : L’Ong Act-Sf redonne vie au 7e art à Parakou

L’Ong Art, Culture & Tourisme Sans Frontière (Act-Sf) a organisé du 23 au 29 novembre dernier à Parakou, la 4e édition des Rencontres de Belles Images Africaines (Rebiap). Ce festival de cinéma auquel participent 5 pays de la sous-région, se veut être un levier de promotion des productions cinématographiques locales et africaines.

JPEG - 76.8 ko

L’Association Act-Sf s’est donne 7 jours pour faire vivre le 7e art aux communautés béninoises et contribuer à la professionnalisation effective du secteur cinématographique au Bénin. Ceci à travers des rencontres professionnelles, des formations et surtout des projections de films dans des centres culturels et d’éducations de la ville de Parakou. En effet, très peu de pays africains arrivent à se faire une place dans l’univers cinématographique mondial, très concurrentiel et prédominé par les produits européens, asiatiques et américains. Face à cette réalité, les Rebiap offrent donc un creuset efficace pour accompagner les différents acteurs dans leur ambition de voir émerger le 7ème art béninois par des actions concrètes et efficaces. « Ce festival vise à favoriser un cadre de reconnaissance du cinéma africain par le relais aux populations locales, des récentes productions cinématographiques et audiovisuelles. Il donne aussi une priorité au renforcement des capacités des acteurs du cinéma béninois dans le but de rendre leurs œuvres plus compétitives sur le marché du cinéma », a expliqué le promoteur du festival. Le thème de la 4e édition des Rebiap porte un regard croisé sur l’environnement historique et l’émergence et l’indépendance économique du secteur. L’initiative est appuyée par d’éminents conseillers du Fespaco, des associations de professionnels du cinéma et de l’audiovisuel béninois, la Direction de la Cinématographie et autres. Le festival prendra fin le 29 novembre prochain à Parakou et s’ouvrira à nouveau dans la ville de Nikki en janvier 2016.

1er-12-2015, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En vérité : Le style Zinzindohoué !
27-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ça y est ! Les bons apôtres pour une révision de qualité sortent des bois. En dehors des Béninois qui se sont fait leur religion sans, au préalable, (...) Lire  

Editorial : Le calme après la tempête
27-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Plaidoyer pour les journées de (...)
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Nouvel an chinois : 2017 : l’année du coq
5-01-2017, Arnaud DOUMANHOUN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 450

Ministère de la culture : Urgence des réformes à l’Ensemble (...)
24-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Guerre des clans, conflits d’attributions, népotisme, manque de visibilité... La liste n’est pas exhaustive. Très (...)  

Marcel Zounon, Directeur de l’Ensemble artistique national du (...)
24-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Marcel Zounon, à quand remonte la création de l’Ensemble artistique national du Bénin ? L’Ensemble artistique national (...)  

Alougbine Dine : « … Qu’on arrête de faire du désordre à l’ensemble (...)
24-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Quelles ont été les raisons de votre départ précipité de la tête du théâtre national ? On ne saurait dire qu’il y a eu un (...)  

Professeur Bienvenu Akoha : « Il faut organiser une journée de (...)
24-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Comment concevez-vous le rôle de l’Ean ? La politique culturelle doit avoir une philosophie derrière et la (...)