Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


4e édition des Rebiap : L’Ong Act-Sf redonne vie au 7e art à Parakou

L’Ong Art, Culture & Tourisme Sans Frontière (Act-Sf) a organisé du 23 au 29 novembre dernier à Parakou, la 4e édition des Rencontres de Belles Images Africaines (Rebiap). Ce festival de cinéma auquel participent 5 pays de la sous-région, se veut être un levier de promotion des productions cinématographiques locales et africaines.

JPEG - 76.8 ko

L’Association Act-Sf s’est donne 7 jours pour faire vivre le 7e art aux communautés béninoises et contribuer à la professionnalisation effective du secteur cinématographique au Bénin. Ceci à travers des rencontres professionnelles, des formations et surtout des projections de films dans des centres culturels et d’éducations de la ville de Parakou. En effet, très peu de pays africains arrivent à se faire une place dans l’univers cinématographique mondial, très concurrentiel et prédominé par les produits européens, asiatiques et américains. Face à cette réalité, les Rebiap offrent donc un creuset efficace pour accompagner les différents acteurs dans leur ambition de voir émerger le 7ème art béninois par des actions concrètes et efficaces. « Ce festival vise à favoriser un cadre de reconnaissance du cinéma africain par le relais aux populations locales, des récentes productions cinématographiques et audiovisuelles. Il donne aussi une priorité au renforcement des capacités des acteurs du cinéma béninois dans le but de rendre leurs œuvres plus compétitives sur le marché du cinéma », a expliqué le promoteur du festival. Le thème de la 4e édition des Rebiap porte un regard croisé sur l’environnement historique et l’émergence et l’indépendance économique du secteur. L’initiative est appuyée par d’éminents conseillers du Fespaco, des associations de professionnels du cinéma et de l’audiovisuel béninois, la Direction de la Cinématographie et autres. Le festival prendra fin le 29 novembre prochain à Parakou et s’ouvrira à nouveau dans la ville de Nikki en janvier 2016.

1er-12-2015, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Culture en danger…
30-06-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 480

Interview avec Serge Dèfodji, Président de l’Ong Jcrd : « …Il va (...)
17-11-2017, La rédaction
Serge Dèfodji est web activiste, faiseur d’opinion, Président l’Association ‘’Jeunesse consciente pour la relève de (...)  

Interview avec le Pdt de l’Ugdo Christophe Chodaton : « …Ouidah a (...)
21-09-2017, Alassane AROUNA
Le 23 août 2017, sous la bannière de l’Ugdo-France, la communauté béninoise a commémoré à la Porte du Non-Retour à (...)  

Après un séjour en Chine : Catilina Tossou peint les réalités (...)
18-09-2017, La rédaction
voyager à travers l’Afrique et la Chine. Telle est la sensation que faisaient ressortir les tableaux de Elon-m (...)  

Spectacle de chorégraphie « Donkpèvou : Moi ado ! » : La compagnie (...)
18-09-2017, La rédaction
Tels des voyageurs dans un train, les spectateurs de l’Institut Français de Cotonou ont vécu une diversité de danses (...)