Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Bilan à mi-parcours du FITHEB 2016 : 5 jours de progrès significatifs pour Erick Hector Hounkpè

Après 5 jours d’animation de la 13è édition du Festival international du théâtre du Bénin, le directeur du Fitheb Erick Hector Hounkpè a marqué un arrêt pour faire le bilan des activités menées. Face à la presse lundi dernier, il a également porté à l’attention du public, les difficultés liées au déroulement de ce festival.

JPEG - 58.8 ko

La 13è édition du Fitheb lancée le 23 mars dernier est à sa 8è journée de spectacles. Face aux hommes des médias le lundi 28 mars dernier, au siège du Fitheb, Erick Hector Hounkpè a fait le bilan à mi-parcours du déroulement de ce festival. « Le festival est en marche malgré les couacs », s’est-il réjoui. Le directeur est d’abord revenu sur le pré-Fitheb. A l’en croire, c’est une série de manifestations qui a annoncé le festival. « Certaines de ces manifestations ont consisté à présenter des lectures scéniques devant les élèves, d’autres ont consisté à présenter plus d’une vingtaine de spectacles sur les différentes places publiques dans les villes et localités retenues pour accueillir le Fitheb 2016 », a expliqué le directeur du Fitheb. Selon lui, ces différentes activités avaient pour but de rapprocher le Fitheb des jeunes. Concernant le Fitheb proprement dit, Erick Hector Hounkpè a estimé que les différentes activités prévues ont bien commencé. Une table ronde sur le thème : « 25 ans de renouveau démocratique, 25 ans de Fitheb : théâtre, démocratie et développement au Bénin et en Afrique », a ouvert les activités du Fitheb. Ensuite, le dimanche 27 mars a été célébrée la journée mondiale du théâtre qui a été marquée par une causerie débat, une lecture scénique et la distinction de cinq personnalités du monde du théâtre à savoir Eliane Chagas, Fidèle Gbégnon, James Rémy Salanon, Gérard Hounou et Marcel Orou-Fico. Toutefois, des perturbations engendrées par certains événements qui ont bousculé l’arrivée des artistes étrangers ont été relevées. Pour Erick Hector Hounkpè, ces bouleversements sont liés à l’attaque de Grand Bassam en Côte d’Ivoire et à l’attentat de Bruxelles. Ces événements ont contraint les organisateurs du Fitheb à repousser certaines représentations. Cependant, Erick Hector Hounkpè rassure des mesures prises tant au plan sécuritaire qu’aux plans du transport et de la restauration. « Nous avons pris assez de précautions, je ne suis pas spécialiste de la question mais nous travaillons en étroite collaboration avec les forces de l’ordre », a-t-il dit. Faut-il le souligner, le festival se poursuit jusqu’au 31 mars 2016.
Cyrille LIGAN (Coll.)

30-03-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En toute sincérité : Pas de roi sans reine, pas de reine sans (...)
28-07-2017, La rédaction
En amour, on se dispute, on s’entredéchire mais on reste unis. C’est ainsi que va la vie, et nul ne peut affirmer le contraire. Les conflits font (...) Lire  

En vérité : Micmac à préjudice pour Djougou (...)
27-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le geste du cœur !
26-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Après Macron, la Cedeao… !
25-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un éternel recommencement !
25-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’Un en chute libre
24-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Culture en danger…
30-06-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 450

Les outils d’une gouvernance au service des peuples : L’ouvrage (...)
27-07-2017, Arnaud DOUMANHOUN
La salle de conférence d’Azalaï hôtel de Cotonou, a abrité dans la matinée d’hier, la première séance de vulgarisation de (...)  

Organisation du Hadj 2015 : Le plaidoyer d’un convoyeur de (...)
21-07-2017, La rédaction
Si l’organisation du Hadj 2016 a été un succès, sous la houlette du Nouveau départ, et que celui de 2017 se prépare (...)  

Adjogan : le rythme de la canne : L’héritage des Aïnonvi
21-07-2017, La rédaction
Autrefois canne à percussion, le adjogan s’est révélé au fil des jours un rythme exécuté dans les cours royales lors des (...)  

Au centre multicorps de Cotonou : Comédiens et danseurs dans (...)
21-07-2017, Arnaud DOUMANHOUN
La thématique est originale et les acteurs se retrouvent dans un nouveau rôle, une nouvelle expérience avec la (...)