Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Célébration de la fête des religions endogènes : Les divinités célébrées à Dassa-Zoumé

La ville de Dassa dans le département des Collines a accueilli mercredi 10 janvier les manifestations de la fête des religions endogènes célébrée chaque année au Bénin. C’est à la place "Fragba "à Dassa - Zoumé que les dignitaires des différentes divinités et adeptes venus de toute la commune se sont donnés rendez-vous pour marquer d’un cachet particulier la 23ème édition de la fête des religions endogènes.

JPEG - 341.3 ko

La célébration de la fête des religions endogènes édition 2018 sera marquée en lettres d’or dans les annales de la commune de Dassa-Zoumé. Et pour cause. Les dignitaires du culte Vodoun ont eu l’autorisation de célébrer la fête sur la place mondiale de" Sakpata" communément appelée "Fragba " reconnue comme patrimoine de l’Unesco.
Prière pour la nation
Cette célébration faite de danses, de divers rites et de grandes parades a été l’occasion pour les dignitaires et les adeptes du culte Vodoun de montrer, une fois encore, au public, le riche répertoire des divinités. Louanges et prières ont été adressées aux divinités par les prêtres et prêtresses du culte Vodoun pour le bien de la nation béninoise .Cette célébration est très importante aux yeux de la population, notamment les enfants, jeunes et sages. Sans compter les fonctionnaires de l’Etat en poste dans la localité qui n’ont pas voulu se faire conter cette édition de la fête des religions endogènes. Pour le docteur Aliou Salami, loin de ce qui est véhiculé dans l’imaginaire populaire, le Vodoun est une religion comme toutes les autres, une richesse rare et méconnue qui propose une harmonie singulière entre l’être et le monde dans lequel il vit. Selon lui, c’est une richesse qu’il faut pérenniser et non diaboliser. Et, en invitant les uns et les autres à chercher à le préserver, Salami prend l’engagement de le labéliser. Abondant dans le même sens, docteur Clément Agossadou, a exprimé toute sa joie, tout en exhortant chaque Béninois à cultiver, comme l’enseigne toute religion, la paix en tout lieu et à toute occasion. La fête s’est poursuivie dans l’après-midi à travers les rues de Dassa-Zoumé avec les différents groupes d’animation.

11-01-2018, Félix AGOHOUNGO


CHRONIQUES

En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
On n’en parle pas souvent. Mais il s’agit d’un indicateur de bonne gouvernance et de transparence financière. La plupart du temps, les esprits se (...) Lire  

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour le Onze (...)
17-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 540

Interview avec Bokonon Aké Oundjèglo : « La cérémonie "ahouandida" (...)
19-10-2018, La rédaction
Président du Festival International des jumeaux, Bokonon Aké Oundjèglo nous parle ici des jumeaux à travers un rite (...)  

Léila Adjé-Chabi au sujet du Make up SFX : « Ce qui me passionne (...)
18-10-2018, La rédaction
Étudiante en 3e année de réalisation cinéma et télévision à l’Institut Supérieur des métiers de l’audiovisuel (Isma), (...)  

Coffi Eric Lazare Akakpo, Président de Caco : « L’heure a sonné, il (...)
17-10-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Coffi Eric Lazare Akakpo préside depuis quelques années l’association Sonagnon et le Collectif des acteurs culturels (...)  

Festival des danses endogènes : Le patrimoine culturel immatériel (...)
15-10-2018, La rédaction
La place publique de Zogbo, appelée sato Zangbétô vali a accueilli samedi dernier la 6éme édition du festival des (...)