Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Clôture du Festival International de Porto-Novo : Spectacle de Egoun-goun, de Zangbéto et autres divinités

JPEG - 45 ko

Le Maire de la ville de Porto-Novo a procédé le samedi 13 janvier dernier à la clôture de l’édition 2018 du Festival des arts et cultures Vodoun du Bénin plus connu sous le nom du Festival International de Porto-Novo. Pour la circonstance, c’est le Boulevard Catchi/Adjara-Docodjo qu’a choisi le comité d’organisation du festival pour faire découvrir aux populations, les richesses culturelles de la ville à travers les masques sacrés Egoun-goun, Zangbéto, Gounouko, et des vodoun hounvè sans oublier le Bourian, masques animaliers des Agouda. Dans le rang des spectateurs, l’on pouvait noter la présence du Préfet du département de l’Ouémé, Joachim Apithy, une délégation de festivaliers en provenance de l’Etat de Oshun au Nigeria et des descendants d’esclaves venus d’Haïti. Ce fut surtout pour le Maire Emmanuel Zossou, l’occasion de remercier tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué au bon déroulement du festival démarré le 6 janvier 2018.

JPEG - 83.5 ko

A en croire ses propos, en faisant défiler plus de mille masques le comité d’organisation du FIP 2018 a voulu faire ce que personne n’a encore accompli sur cette terre. « …Réunir en un seul lieu autant de divinités masquées et de vodoun, c’est sceller l’originalité de notre festival. Nous voulons vendre au monde ce qui fait l’authenticité de notre cité. La destination Porto-Novo s’impose progressivement comme un arrêt décisif dans la diversité des festivals du monde entier. Le Festival International de Porto-Novo a connu cette année la participation des scientifiques, des artistes et des personnalités de plusieurs nationalités... », a fait savoir le Maire Emmanuel Zossou.

15-01-2018, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
On n’en parle pas souvent. Mais il s’agit d’un indicateur de bonne gouvernance et de transparence financière. La plupart du temps, les esprits se (...) Lire  

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour le Onze (...)
17-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 540

Interview avec Bokonon Aké Oundjèglo : « La cérémonie "ahouandida" (...)
19-10-2018, La rédaction
Président du Festival International des jumeaux, Bokonon Aké Oundjèglo nous parle ici des jumeaux à travers un rite (...)  

Léila Adjé-Chabi au sujet du Make up SFX : « Ce qui me passionne (...)
18-10-2018, La rédaction
Étudiante en 3e année de réalisation cinéma et télévision à l’Institut Supérieur des métiers de l’audiovisuel (Isma), (...)  

Coffi Eric Lazare Akakpo, Président de Caco : « L’heure a sonné, il (...)
17-10-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Coffi Eric Lazare Akakpo préside depuis quelques années l’association Sonagnon et le Collectif des acteurs culturels (...)  

Festival des danses endogènes : Le patrimoine culturel immatériel (...)
15-10-2018, La rédaction
La place publique de Zogbo, appelée sato Zangbétô vali a accueilli samedi dernier la 6éme édition du festival des (...)