Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Entretien avec la Miss Bénin-France Diaspora 2015 : « Ma mission est d’aider les femmes qui souffrent de fistule obstétricale »

La Miss Bénin- France Diaspora 2015 est connue depuis quelques semaines. Elle a pour nom Alandra Zinzindohoué, étudiante en deuxième année de droit à l’Université de Paris 10 Nanterre. En tant qu’Ambassadrice de la beauté, elle a en projet, d’aider les femmes qui souffrent de la fistule obstétricale. A travers cet entretien, elle lance un appel aux bonnes volontés qui l’aideront à atteindre cet objectif.

JPEG - 169.7 ko

Qu’est-ce que ça fait de représenter le Bénin à l’extérieur ?
C’est un plaisir parce que cela me permet de promouvoir la culture béninoise en France. Sachant que je suis Franco-béninoise vivant en France, cela me permet de pouvoir non seulement parler ma langue, de valoriser ma culture mais aussi ma gastronomie. En un mot, faire découvrir aux Français, mon pays.

Vous étiez combien à cette compétition de beauté ?
Il y avait 30 filles au début. Mais à la phase finale, nous n’étions que huit.

Comment s’est passée votre élection ?
Pendant l’élection, je me suis présentée dans ma langue originelle qui est le Fon. Ensuite, j’ai dansé sur le rythme Agbadja.

Quel projet portez-vous pour le développement du Bénin ?
Mon projet humanitaire porte sur une maladie appelée la fistule obstétricale qui touche beaucoup de femmes en Afrique. Les conséquences de cette maladie sont les fuites d’urine et de matières fécales. Une situation qui entraîne le rejet de ces femmes par la société. Ma mission est de m’associer à un club appelé les Inner Wheel qui a pour projet la lutte contre l’exclusion de ces femmes. Ce club a déjà créé un foyer d’hébergement qui est en construction à l’Homel (Hôpital de la mère et de l’enfant) pour ces femmes. Le traitement de cette maladie demande beaucoup de moyens, 300.000 Fcfa pour l’intervention chirurgicale et 100.000 Fcfa pour l’accompagnement personnel. Il y a aussi l’isolement de ces femmes qui n’aiment pas se montrer, parce que c’est un problème intime. Je travaille à ce qu’elles puissent briser cet isolement pour qu’on puisse les aider.

Quelle est alors votre participation ?
Moi, ma mission sera d’aider 20 femmes sur les 500 que le club veut assister. Ils en ont déjà aidé 15. J’apporterai environ 10.000.000 fcfa comme assistance financière.
Votre mot de la fin
Si vous êtes aussi sensibles comme moi à cette maladie, nous vous exhortons à se joindre à nous pour qu’ensembles nous éradiquions la fistule obstétricale. A l’endroit de ces femmes qui souffrent, je les encourage à sortir de leur isolement, nous sommes là non seulement pour les soutenir, mais aussi leur apporter des soins.
Propos recueillis par Patrice SOKEGBE

3-09-2015, Patrice SOKEGBE


CHRONIQUES

En vérité : Le geste du cœur !
26-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
L’eau potable, bientôt, jaillira dans les Collines ! Allégresse à Bantè, Dassa-Zoumè, Glazoué, Ouessè, Savalou et Savè. L’annonce en vaut la peine. (...) Lire  

En vérité : Après Macron, la Cedeao… !
25-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un éternel recommencement !
25-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’Un en chute libre
24-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Culture en danger…
30-06-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 450

Organisation du Hadj 2015 : Le plaidoyer d’un convoyeur de (...)
21-07-2017, La rédaction
Si l’organisation du Hadj 2016 a été un succès, sous la houlette du Nouveau départ, et que celui de 2017 se prépare (...)  

Adjogan : le rythme de la canne : L’héritage des Aïnonvi
21-07-2017, La rédaction
Autrefois canne à percussion, le adjogan s’est révélé au fil des jours un rythme exécuté dans les cours royales lors des (...)  

Au centre multicorps de Cotonou : Comédiens et danseurs dans (...)
21-07-2017, Arnaud DOUMANHOUN
La thématique est originale et les acteurs se retrouvent dans un nouveau rôle, une nouvelle expérience avec la (...)  

15 ans après son dernier passage au Bénin : Aïcha Koné replonge le (...)
5-07-2017, La rédaction
Le temps n’est vraiment pas clément ce samedi soir. Mais pour l’amour de la musique et surtout pour la diva Aïcha (...)