Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Exposition au Centre Arts et Cultures : « Contours et détours sans discours »

Le Centre Arts et Cultures reçoit depuis le vendredi dernier et ce jusqu’au 13 juillet 2016, l’exposition de trois artistes contemporains intitulée « Contours et détours sans discours ». Une diversité artistique qui s’exprime au travers d’installation, de sculpture et de peinture, mais qui laisse à l’admirateur la liberté d’interprétation.

JPEG - 178.9 ko

L’art peut paraître anodin mais il demeure essentiel. C’est ce qu’il faut retenir de la rencontre-débat organisée le vendredi 13 mai dernier en prélude au vernissage de l’exposition des trois artistes contemporains Daphné Bytchatch, Aston et Franck Zannou intitulée « Contours et détours sans discours ». Et effectivement, c’est ce qu’on lit à travers les créations de l’artiste Aston qui naissent des déchets déversés dans l’environnement par la société de consommation. En effet, la sculpture de récupération semble être un art péjoratif puisqu’il consiste à détourner les objets de leurs fonctions primaires afin de les recycler en œuvres d’art. Mais, Aston ne se contente pas de donner une autre vie aux « choses déjà mortes » ; il en fait un canal privilégié pour faire passer un message précis. C’est un canal au moyen duquel il transmet sa vision de la société, de la politique, de la religion et de l’environnement. Alors que « Contours et détours sans discours » semble laisser à l’admirateur la liberté de se faire une idée de l’œuvre, les créations de l’artiste Aston sont très éloquentes. Chacun y tirera sa propre interprétation certes, mais Aston, Daphné et Franck y ont également donné un titre. De « L’enfant soldat » à « Fumer tue » en passant par « Suicidaire » et « Technicien de rue » ou encore « Nouvelle pharmacie », entièrement réalisées avec des matériaux de récupération, l’on est attiré par la qualité des œuvres et l’expression artistique qui s’en dégage. Par ailleurs, Daphné Bytchatch, la peintre française d’origine russe a préféré nous faire voyager dans un univers artistique hétérogène où l’on peut percevoir sa vision de la liberté. Les œuvres de Daphné se démarquent par la diversité des moyens utilisés pour leur réalisation. Ainsi, « Les fenêtres de Cotonou », « Africa Queen », « Rumeurs » ou encore « Le défi et l’espoir » extériorisent bien ses émotions. Quant à Franck Zannou, l’autre étudiant de Dominique Zinkpè, il réussit à situer la barrière entre le figuratif et l’abstrait grâce à l’acrylique, aux pastels, aux tissus et aux filets. Sur ses sculptures comme ses tableaux, il privilégie l’émotionnel et le rationnel. Il habille ses sculptures anthropomorphes de clous. Des sculptures singulières composées de bustes d’hommes et de femmes qui relatent les faits de société. Des sculptures qui peuvent paraître provocantes tout comme l’œuvre « Dépravation des mœurs ». mais dans les œuvres « Attente », « La liberté » et « Atchodjèmi », l’artiste a priorisé l’esthétique.
Cyrille LIGAN (Coll.)

17-05-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Liaison dangereuse !
28-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ils sont de retour ! Après une courte hibernation, des religieux-politiciens ont décidé de sortir des bois pour se faire à nouveau entendre. Avec (...) Lire  

Editorial : La traque des produits illicites
28-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple tête baissée (...)
24-02-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Nouvel an chinois : 2017 : l’année du coq
5-01-2017, Arnaud DOUMANHOUN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 420

Promotion du patrimoine culturel immatériel du Bénin : L’Ensemble (...)
24-02-2017, Arnaud DOUMANHOUN
La culture au service du développement restera un vœu pieux si les politiques publiques, de même que les organismes (...)  

Interview avec John Arcadius « Je n’ai pas disparu…Je vais souvent à (...)
9-02-2017, La rédaction
De son vrai nom Comlan Arcadius Avaligbé, John Arcadius est un artiste musicien (chanteur, auteur compositeur, (...)  

Projection des six meilleurs films de Rebiap 2016 : Le cinéma à (...)
9-02-2017, Isac A. YAÏ
Dans le cadre des activités d’après festival, Eric Nougloi, Promoteur des Rencontres de belles images africaines à (...)  

5e édition du festival de cinéma de la « Rebiap » : Parakou célèbre (...)
7-02-2017, Isac A. YAÏ
« La politique cinématographique béninoise à la croisée des chemins », tel est le thème de la 5ème édition du festival de (...)