Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Festival Anii : « La promotion des danses traditionnelles de l’aire Anii est en marche »

Du 18 au 20 Décembre 2015, les populations de Bassila ont vu revenir sur scène un certain nombre de danses en voie de disparition. Liesse populaire, chants, danses, exhibition, procession des têtes couronnées, lutte traditionnelle et diverses compétitions. Voilà les moments forts de la sixième édition du festival Anii, qui a reçu le soutien des Rois et chefs traditionnels de l’aire culturelle Anii. Dine Djériwo Adamou nous fait le bilan de cette édition à travers cet entretien.

La sixième édition du festival Anii s’est déroulée du 18 au 20 Décembre 2015 derniers. Quel bilan pouvez-vous dresser ?
Adamou Dine : Parlant du bilan, nous pouvons dire que nos objectifs sont largement atteints. La programmation s’est déroulée normalement, les acteurs principaux ont répondu présents et la fête a eu lieu. Comme vous le savez l’objectif de ce festival est de restaurer les danses traditionnelles en voie de disparition dans la région Anii. Dans ce sens, nous avons effectué une sélection de quelques danses que nous avions programmées pour le public, qui d’ailleurs a inscrit le festival dans leur agenda. Les invités, en particulier, les autorités et les têtes couronnées ont répondu présents à notre appel avec une cérémonie d’ouverture aux milles couleurs.

Que pouvez-vous nous dire de la programmation de cette sixième édition ?
La programmation est bien riche, surtout avec le partenariat avec l’Association des Rois de l’aire culturelle Anii. Nous avons eu droit à de beaux spectacles de musique et de danses des orchestres traditionnels venus de la région et même du Togo, Bassila et des villages environnants comme Penessoulou, Bodi, Manigri, Nagaylé, Salmaga, Penelan et Kolomi. Dans notre répertoire figurent les danses « Atchembayo », « Goumbé », « Kpokoto », « Atimbali », « Gagalo », « Toro », « Biriti » et « Ikouli ». Voilà la moisson des danses qui ont refait surface lors de la sixième édition du festival Anii. En dehors de cette programmation, nous avons la compétition des lutteurs traditionnels suivie de la remise de trophée au groupe de lutteurs champion. La visite des sites touristiques autour de la ville de Bassila a mis un terme à la sixième édition.

Quelles sont les perspectives qui s’ouvrent au festival Anii ?
Je suis content d’annoncer de belles perspectives pour le festival qui sera doté d’un espace adéquat pour la programmation des spectacles et des salles de formation et d’autres équipements capables de promouvoir davantage le patrimoine culturel Anii. C’est un projet assez avancé autour duquel je sollicite le concours de tous.

Que dire pour conclure cet entretien !
Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier tous les partenaires qui ont apporté leur appui à l’organisation de cette édition. Il s’agit du ministère de la culture, de la direction de la promotion artistique et culturelle, de la Direction du Fonds d’aide à la culture, du ministère des sports, de la jeunesse et loisirs. Mes sentiments de gratitudes vont aussi à l’endroit des autorités communales et de certaines personnes ressources, qui n’ont ménagé aucun effort pour nous soutenir.

6-01-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple tête baissée !!
24-02-2017, Naguib ALAGBE
Sur le revers d’un veston, un long cheveu blond. Dans une poche, la facture d’un romantique restaurant. Et, un discret mais éloquent parfum émanant (...) Lire  

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Nouvel an chinois : 2017 : l’année du coq
5-01-2017, Arnaud DOUMANHOUN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 420

Promotion du patrimoine culturel immatériel du Bénin : L’Ensemble (...)
24-02-2017, Arnaud DOUMANHOUN
La culture au service du développement restera un vœu pieux si les politiques publiques, de même que les organismes (...)  

Interview avec John Arcadius « Je n’ai pas disparu…Je vais souvent à (...)
9-02-2017, La rédaction
De son vrai nom Comlan Arcadius Avaligbé, John Arcadius est un artiste musicien (chanteur, auteur compositeur, (...)  

Projection des six meilleurs films de Rebiap 2016 : Le cinéma à (...)
9-02-2017, Isac A. YAÏ
Dans le cadre des activités d’après festival, Eric Nougloi, Promoteur des Rencontres de belles images africaines à (...)  

5e édition du festival de cinéma de la « Rebiap » : Parakou célèbre (...)
7-02-2017, Isac A. YAÏ
« La politique cinématographique béninoise à la croisée des chemins », tel est le thème de la 5ème édition du festival de (...)