Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Festival Anii : « La promotion des danses traditionnelles de l’aire Anii est en marche »

Du 18 au 20 Décembre 2015, les populations de Bassila ont vu revenir sur scène un certain nombre de danses en voie de disparition. Liesse populaire, chants, danses, exhibition, procession des têtes couronnées, lutte traditionnelle et diverses compétitions. Voilà les moments forts de la sixième édition du festival Anii, qui a reçu le soutien des Rois et chefs traditionnels de l’aire culturelle Anii. Dine Djériwo Adamou nous fait le bilan de cette édition à travers cet entretien.

La sixième édition du festival Anii s’est déroulée du 18 au 20 Décembre 2015 derniers. Quel bilan pouvez-vous dresser ?
Adamou Dine : Parlant du bilan, nous pouvons dire que nos objectifs sont largement atteints. La programmation s’est déroulée normalement, les acteurs principaux ont répondu présents et la fête a eu lieu. Comme vous le savez l’objectif de ce festival est de restaurer les danses traditionnelles en voie de disparition dans la région Anii. Dans ce sens, nous avons effectué une sélection de quelques danses que nous avions programmées pour le public, qui d’ailleurs a inscrit le festival dans leur agenda. Les invités, en particulier, les autorités et les têtes couronnées ont répondu présents à notre appel avec une cérémonie d’ouverture aux milles couleurs.

Que pouvez-vous nous dire de la programmation de cette sixième édition ?
La programmation est bien riche, surtout avec le partenariat avec l’Association des Rois de l’aire culturelle Anii. Nous avons eu droit à de beaux spectacles de musique et de danses des orchestres traditionnels venus de la région et même du Togo, Bassila et des villages environnants comme Penessoulou, Bodi, Manigri, Nagaylé, Salmaga, Penelan et Kolomi. Dans notre répertoire figurent les danses « Atchembayo », « Goumbé », « Kpokoto », « Atimbali », « Gagalo », « Toro », « Biriti » et « Ikouli ». Voilà la moisson des danses qui ont refait surface lors de la sixième édition du festival Anii. En dehors de cette programmation, nous avons la compétition des lutteurs traditionnels suivie de la remise de trophée au groupe de lutteurs champion. La visite des sites touristiques autour de la ville de Bassila a mis un terme à la sixième édition.

Quelles sont les perspectives qui s’ouvrent au festival Anii ?
Je suis content d’annoncer de belles perspectives pour le festival qui sera doté d’un espace adéquat pour la programmation des spectacles et des salles de formation et d’autres équipements capables de promouvoir davantage le patrimoine culturel Anii. C’est un projet assez avancé autour duquel je sollicite le concours de tous.

Que dire pour conclure cet entretien !
Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier tous les partenaires qui ont apporté leur appui à l’organisation de cette édition. Il s’agit du ministère de la culture, de la direction de la promotion artistique et culturelle, de la Direction du Fonds d’aide à la culture, du ministère des sports, de la jeunesse et loisirs. Mes sentiments de gratitudes vont aussi à l’endroit des autorités communales et de certaines personnes ressources, qui n’ont ménagé aucun effort pour nous soutenir.

6-01-2016, La rédaction


CHRONIQUES

Editorial : Plaidoyer pour les journées de salubrité
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Disons-le sans détour. La ville de Cotonou a besoin d’un bon coup de balai. L’insalubrité qui y règne et à laquelle s’accommodent les habitants de (...) Lire  

En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal : Nécessité d’une Dtn
22-03-2017, Ambroise ZINSOU
Editorial : Les députés face à l’histoire
20-03-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Nouvel an chinois : 2017 : l’année du coq
5-01-2017, Arnaud DOUMANHOUN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 450

Ministère de la culture : Urgence des réformes à l’Ensemble (...)
24-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Guerre des clans, conflits d’attributions, népotisme, manque de visibilité... La liste n’est pas exhaustive. Très (...)  

Marcel Zounon, Directeur de l’Ensemble artistique national du (...)
24-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Marcel Zounon, à quand remonte la création de l’Ensemble artistique national du Bénin ? L’Ensemble artistique national (...)  

Alougbine Dine : « … Qu’on arrête de faire du désordre à l’ensemble (...)
24-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Quelles ont été les raisons de votre départ précipité de la tête du théâtre national ? On ne saurait dire qu’il y a eu un (...)  

Professeur Bienvenu Akoha : « Il faut organiser une journée de (...)
24-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Comment concevez-vous le rôle de l’Ean ? La politique culturelle doit avoir une philosophie derrière et la (...)