Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Festival des danses endogènes : Les danses Yaoitcha et Sakpata sous les projecteurs

JPEG - 569.2 ko

"La renaissance de nos danses endogènes », c’est le but principal de la 6ème édition du festival des danses endogènes. Prévu pour se tenir le 13 octobre prochain à Zogbo, ce festival vise à recréer la pensée des Béninois au sujet de ces danses qui perdent de leur visibilité, et a initier les jeunes aux Yaoitcha et Sakpata pour un Bénin qui se distingue et se développe par l’immensité de sa richesse culturelle et cultuelle. Comme il est désormais de coutume depuis six ans, Zogbo se pare de ses plus beaux attributs à chaque édition pour amener les jeunes à festoyer et célébrer la culture dans tous ses aspects. Léon Hounyè alias Sakpata Zogbo est l’initiateur de ce festival qui a pour ambition de faire de ce quartier périphérique de Cotonou, une véritable plateforme de promotion des valeurs touristiques et culturelles. 20 danseurs du rythme Sakpata et 20 porteurs de feu du rythme Yaoitcha sont attendus pour partager avec le public des moments d’ambiance et de fraternité inoubliables. C’est l’un des vœux chers au Festival des danses endogènes, qui cette année, en étoffant le panel des activités, y a introduit des ateliers de formation et une restitution de formation afin de promouvoir les danses sacrées. Autant de manifestations qui ont pour objectifs, d’encourager la créativité et l’inclusion, en offrant des espaces variés de création, de culture et de diffusion artistique, de promouvoir les danses endogènes pour consolider la culture de la paix et le dialogue interreligieux.
Marina HOUNNOU (Coll.)

5-10-2018, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
On n’en parle pas souvent. Mais il s’agit d’un indicateur de bonne gouvernance et de transparence financière. La plupart du temps, les esprits se (...) Lire  

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour le Onze (...)
17-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 540

Interview avec Bokonon Aké Oundjèglo : « La cérémonie "ahouandida" (...)
19-10-2018, La rédaction
Président du Festival International des jumeaux, Bokonon Aké Oundjèglo nous parle ici des jumeaux à travers un rite (...)  

Léila Adjé-Chabi au sujet du Make up SFX : « Ce qui me passionne (...)
18-10-2018, La rédaction
Étudiante en 3e année de réalisation cinéma et télévision à l’Institut Supérieur des métiers de l’audiovisuel (Isma), (...)  

Coffi Eric Lazare Akakpo, Président de Caco : « L’heure a sonné, il (...)
17-10-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Coffi Eric Lazare Akakpo préside depuis quelques années l’association Sonagnon et le Collectif des acteurs culturels (...)  

Festival des danses endogènes : Le patrimoine culturel immatériel (...)
15-10-2018, La rédaction
La place publique de Zogbo, appelée sato Zangbétô vali a accueilli samedi dernier la 6éme édition du festival des (...)