Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Fête de 10 janvier : Impressions de quelques dignitaires

Hounnongan Aïdékon, dignitaire du Thron Peto Deka Alafia

JPEG - 150.1 ko

« … Le Vodoun se manifeste et prend ensuite possession des danseurs… »

La fête du Vodoun est avant tout la célébration de nos divinités et de nos ancêtres ayant accédé au rang de divinité. Le Vodoun est un héritage cultuel que nous nous devons de préserver. En fon, le Vodoun signifie « esprit ». Il préside aux destinées des hommes et sert d’intermédiaire entre le dieu suprême et l’humanité. Le 10 janvier est un jour où toutes les divinités vénérées du Bénin se retrouvent, se rassemblent en un même lieu dans chaque localité, pour échanger sur des questions diverses. Chacun vient avec ses divinités et en fait la présentation. C’est une occasion qui permet aux dignitaires et adeptes de chaque divinité d’échanger sur ce qui se passe dans leurs temples et couvents respectifs. Au cours des cérémonies rituelles, des incantations, des offrandes et des sacrifices sont effectués. Le Vodoun se manifeste et prend ensuite possession des danseurs, qui atteignent la transe. Ce moment est encore un moment de punition pour ceux qui ne respectent pas les révélations ou les prescriptions du Vodoun. Le Vodoun n’est pas une mauvaise chose en soi. Le Vodoun n’est pas le diable ni le démon comme certains le pensent, c’est une religion comme toute autre qui prône l’amour du prochain. Et l’homme est un Vodoun en soi, d’autant plus que la terre sur laquelle il se trouve, est Vodoun, l’eau qu’il boit, ce qu’il mange, l’odeur qu’il sent, l’air qu’il respire, tout est déjà Vodoun. C’est une divinité qui sauve et qui œuvre pour la prospérité, le succès, la santé.
Je demanderai au prochain président de la République de reconnaître la valeur et la place du Vodoun dans notre culture. Car aujourd’hui, il y a des valeurs qui disparaissent alors que si de telles choses se passent, le pays connaîtra de sérieux troubles et il se passera d’atroces événements. Le Vodoun est notre identité cultuelle. Il faut que le prochain président fasse ce qu’il faut à l’endroit des divinités, pour faire régner la paix et la cohésion sociale dans le pays. Le Vodoun est une divinité qu’on doit nécessairement adorer.

Dah Azondékon, Prêt du Fa
« Le Vodoun est la divinité, les esprits qui incarnent le ciel, la terre, l’eau, le feu… »

JPEG - 140.7 ko

Le 10 janvier est le jour retenu par le gouvernement béninois pour célébrer toutes les divinités sur toute l’étendue du territoire béninois. Le Vodoun est la divinité, les esprits qui incarnent le ciel, la terre, l’eau, le feu et l’air, etc. qui gouvernent le continent africain. C’est à travers ces esprits que l’Africain peut facilement communiquer avec Dieu. Le 10 janvier est un jour de rituels et d’adoration de nos divinités. C’est le jour où nous rendons hommage à nos adeptes. Cependant, la personne qui n’est pas initiée peut mal interpréter le Vodoun. Le Vodoun est un esprit bienfaiteur qui réglemente la vie quotidienne des africains. C’est le gendarme qu’il faut à l’Africain pour la discipline et pour le respect des lois de la nature. A l’endroit du prochain président de la République, je dirai qu’on ne peut pas se développer en rejetant la tradition. Il doit prendre en compte la dimension cultuelle de notre développement. Le Vodoun peut contribuer au rayonnement économique de notre pays. Le prochain président doit mettre à la tête du ministère de la culture, quelqu’un qui s’y connaît. On ne peut pas bien diriger le Bénin en faisant fi de ses valeurs cultuelles.

Sa majesté Gbesso Adjiwatonou Allodji II, Roi d’Abomey-Calavi
« Le Vodoun est bien indiqué par les ancêtres, il maintient la paix et la joie de vivre… »

JPEG - 304.2 ko

Le Vodoun est la divinité ancestrale qui protège et rassemble les Africains. Il promeut les manifestations ancestrales. Certes, avant le 10 janvier, il y avait des manifestations pour célébrer le Vodoun. Mais, il fut un temps, toutes ces manifestations ont été suspendues. A l’époque, il y en a qui se sont révoltés contre cette suspension. C’est dans cette situation que le président Nicéphore Dieudonné Soglo est intervenu pour rétablir les choses. Il a instauré la fête du 10 janvier. Vodoun est un ange, le premier fils de Dieu. Ce jour, tous les adeptes ont manifesté leur joie. On essaie donc de commémorer la richesse que les ancêtres nous ont léguée. Le Vodoun, c’est une bonne chose, c’est une instauration ancestrale, il protège le pays. Le Vodoun est bien indiqué par les ancêtres, il maintient la paix et la joie de vivre. Mais, le Vodoun n’est pas la sorcellerie. C’est les hommes qui ont de mauvaises intentions qui viennent se réfugier sous le Vodoun pour jeter du discrédit sur lui. J’aurais voulu que le prochain Président, puisque l’administration est une continuité, puisse suivre l’ancienne trace, et essaye d’encourager et de faire comme les autres présidents, en l’occurrence Nicéphore Dieudonné Soglo qui ont fait que Vodoun existe toujours. Le Vodoun est une bonne chose. Il donne espoir, courage et maintient la paix. Il faut que le prochain président fasse comme ses devanciers pour que la paix règne au Bénin.

Sylvain Adoho alias Maitre Bobos (Secrétaire à l’information des ‘’Bokonons’’ du Bénin
‘’Nous reviendrons à la source avant de décoller comme il faut’’
Un ‘’Vodoun’’ c’est un ensemble de principes, de règles et de lois maitrisés par une personne qui est sensée mettre ses connaissances en service pour atteindre un objectif. C’est également une entité apprivoisé afin d’etre commandé par l’homme qui est lui-même le ‘’Vodoun’’ supérieur puisque l’homme est au sommet de tout les ‘’Vodouns’’. Ce n’est pas l’homme profane mais celui qui est initié et éclairé. Le corps de l’homme rassemble déjà en son sein tout les vodoun de l’eau, représenté par le sang qui coule dans ses veines, les vodouns de la terre représenté par les pieds, ceux de l’air concentrés au niveau du cœur et ceux du feu au niveau de la tête, parce que le monde est gouverné par 4 principes où sont issus les différentes entités dont on dispose. Les acteurs des religions endogènes doivent comprendre cela afin de mieux préparer la promotion et la célébration de ces entités. Du moment où nous avons un père de famille qui a choisi de préférer certains enfants à d’autres, il faut que nous fassions très attention. Essayons de comparer les célébrations antérieures à celles d’il y a 4, 5ans. Il ne peut même pas y avoir de comparaison. Ce qui est d’actualité, c’est le partage des miettes croyant ainsi financer le secteur. Tout est politisé alors que le vodoun n’a pas besoin de politique. Moi je pense qu’il faut désormais que l’Etat organise lui-même la fête du ‘’Vodoun’’ et invite les dignitaires étrangers pour venir apprécier la beauté de notre richesse culturelle et par ce biais favorisé notre tourisme. Nous reviendrons à la source avant de décoller comme il faut.

Tchétoula Dodo (prête mami dan 1er vice président de l’union nationale des mami dan hounon du Bénin)
‘’ Le développement du Bénin passera inévitablement par sa culture’’
Le 10 janvier c’est une fête nationale très importante pour le Bénin, et cette année les manifestations officielles se dérouleront à Savalou. Outre les manifestations officielles, chaque temple divinatoire organise la fête à son niveau, pour implorer les mânes de nos ancêtres pour la paix au Bénin. Le Vodoun en réalité c’est ce sur quoi le Bénin est assis. Certaines personnes ont donné une autre connotation à la chose mais le Vodoun symbolise la richesse, la paix, la sérénité, la positivité, le bonheur. Mais le constat amer est que nos autorités ne le prennent par au sérieux. Sinon comment comprendre qu’en 10ans de gestion d’un pays, le chef de l’Etat a toujours marqué l’évènement par son absence. Certes nous sommes habitués mais nous ne cesserons jamais de le crier puisque cela restera graver dans les pages de l’histoire. Bien vrai qu’il finance l’évènement mais l’argent ne suffit pas à tout. Nous tendons vers une période très sensible et le 10 janvier de cette année apportera une pacification de l’élection présidentielle. Je voudrai par cette occasion rappeler nos dignitaires qui à l’ordre à l’ores des élections, deviennent des politiciens. La place d’un dignitaire, c’est dans son couvent et non sur les lieux de meeting. Les politiciens ont toujours ignoré le vodoun alors qu’aucun peuple ne peut se développer en dehors de sa culture. Il est temps qu’on prenne que le développement du Bénin passera inévitablement par sa culture.

Isidore Zotougou alias Hounnon Mingnigbessou
‘’L’Etat pense à ériger un lieu de pèlerinage pour les ‘’Vodounon’’
Je voudrais remercier une fois de plus le président Nicéphore Dieudonné Soglo, qui a eu cette brillante inspiration de célébrer les valeurs endogènes de notre pays. Le ‘’Vodoun’’ c’est tout ce qu’il y a de bien, contrairement aux allégations selon lesquelles le ‘’Vodoun’’ fait le mal. Le ‘’Vodoun’’ en lui-même ne fait aucun mal, c’est plutôt l’homme qui utilise le ‘’Vodoun’’ pour nuire à son prochain. Moi je suis adepte du Vodoun ‘’Ananou’’ qui est un esprit de la mer et incarne la femme et l’univers. Il ne faut que du bien. La fête du ‘’Vodoun’’ de cette année sera exceptionnelle puisque la priorité sera la prière pour la nation. En février, il y a élection présidentielle la célébration de ce 10 janvier la va alors préparer le terrain à la paix pour une élection transparente et sans bruit. Je vais cependant demander à nos gouvernants de penser à une politique pour une promotion réelle du Vodoun. Cela participera fortement à rehausser le tourisme béninois. Il faut également que l’Etat pense à ériger un lieu de pèlerinage pour les ‘’Vodounon’’ et ‘’Vodounsi’’ pour qu’à chaque fête, ils puissent se réunir. Bonne fête à tous les adeptes

8-01-2016, La rédaction


CHRONIQUES

tribune verte : L’audace d’assainir les villes
1er-12-2016, La rédaction
Sous la rupture, les villes s’apprêtent à faire leur toilette. Le Gouvernement Talon retrousse les manches pour débarrasser huit principales villes (...) Lire  

Plume libre : Zèle et excès à la Haac !
30-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Le péril du feu
30-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le duo Ajavon-Kotingan
28-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Le mystère de la cocaïne (...)
24-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La croisade pour la paix
21-11-2016, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 420

3ème édition du festival Mia : Pour la promotion des instrumentistes
29-11-2016, La rédaction
La ville de Cotonou accueille la 3ème édition du festival des Meilleurs Instrumentistes d’Afrique (Mia). Ce grand (...)  

« L’affaire Coovi : Chronique d’un procès au goût d’inachevé (...)
24-11-2016, La rédaction
L’assassinat de l’ancien président de la Cour d’appelde Parakou, Sévérin CodjoCoovia,pendant longtemps, défrayé la (...)  

Métier de la broderie : Un secteur d’activité menacé
20-10-2016, La rédaction
Spécialité des Sénégalais, la broderie est un métier qui permet d’apporter une touche particulière aux vêtements. Malgré (...)  

Louis Biao, Directeur général l’Anssfd : « Nous mettons hors d’état (...)
29-09-2016, La rédaction
Après l’affaire Icc-Services, le gouvernement a mis en place l’Agence Nationale de Surveillance des Systèmes (...)