Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


"La culture du développement par l’attitude" : Komi Ezin interpelle le Béninois dans sa quête d’épanouissement

C’est devant un parterre de parents, amis et invités, que Komi Ezin a procédé ce samedi 25 juillet 2015 à l’Institut français de Cotonou, au lancement de son premier ouvrage intitulé ‘’La culture du développement par l’attitude’’. A travers cette œuvre, l’écrivain invite tous les africains en général et les Béninois en particulier à repenser l’état dans lequel ils se trouvent en vue d’un changement de comportement.

‘’La culture du développement par l’attitude’’. Ainsi s’intitule le premier ouvrage de l’écrivain Komi Ezin. Avec cet ouvrage de 90 pages subdivisé en deux grandes parties, le postier Komi Ezin fait son entrée dans le monde des écrivains. A travers ‘’La culture du développement par l’attitude’’, l’auteur entend tout africain en général à changer d’habitude. Ainsi, dans la première partie de son œuvre, il énumère les ‘’douze’’ principes et règles fondamentaux sur lesquels chaque homme doit bâtir sa vie. Au nombre de ces principes et règles de vie, il y a « l’éthique comme principe de base, l’intégrité, la responsabilité, l’amour du travail, la ponctualité, le respect des lois et des règles, le respect des droits des autres citoyens, l’esprit du groupe ou du collectif, l’effort pour épargner et investir, la volonté de réaliser de grandes actions, avoir un idéal et la connaissance de sa Nation ». Dans la deuxième partie de l’œuvre, Komi Ezin trace les principaux axes de développement de l’Afrique. Lesdits axes, au nombre de trois, sont « le développement des valeurs endogènes, le développement de l’agriculture et le développement de l’industrie ». A en croire les propos du journaliste-écrivain Jérôme Carlos, préfacier de l’ouvrage, Komi Ezin « n’a fait qu’énoncer une loi, une loi qui a un caractère universel ». ‘’Le message de Komi Ezin, apparaît-il, clair et précis comme une invite impérieuse au changement de l’Afrique et des Africains, du Bénin et des Béninois à travers « La culture du développement par l’attitude »’’, a affirmé le préfacier. S’inscrivant dans cette même logique, M. Akplogan, parrain de la cérémonie a invité tous les béninois à s’approprier l’ouvrage.
Melle Elvire SOGLO&Monia AZIAKOU (Stags)

27-07-2015, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Juridisme anti développement !
24-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
Inquiétant ! Lancés à pleine vitesse, de précieux dispositifs pour tirer le développement du Bénin vers le haut sont foudroyés par d’expéditifs éclairs (...) Lire  

En vérité : L’activisme des patriarches (...)
19-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité :Talon contraint de réussir !
18-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Quand c’est Madame qui (...)
14-04-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Dégâts de chenilles !
13-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Appui de taille pour le Pag (...)
12-04-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Nouvel an chinois : 2017 : l’année du coq
5-01-2017, Arnaud DOUMANHOUN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 450

Séminaire intensif sur la recherche historique à l’Epa : Les 10 (...)
18-04-2017, Karim O. ANONRIN
Les 10 étudiants doctorants de l’Afrique Centrale en stage à l’Ecole du Patrimoine Africain (Epa) dans le cadre du (...)  

Au stade Gl Mathieu Kérékou samedi dernier : Des milliers de (...)
18-04-2017, La rédaction
L’escale de la star béninoise Dibi Dobo à Cotonou le samedi dernier a suscité la ferveur du public. C’était une soirée (...)  

1er anniversaire du Nouveau départ : « …C’est une première année (...)
5-04-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Déjà un an que le président Patrice Talon a pris le pouvoir. Dans cette interview accordée à Pascal Wannou, président de (...)  

Ministère de la culture : Urgence des réformes à l’Ensemble (...)
24-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Guerre des clans, conflits d’attributions, népotisme, manque de visibilité... La liste n’est pas exhaustive. Très (...)