Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Présentation de la pièce "La tragédie du roi Césaire" : Un récit qui peint la vie coloniale du Bénin

JPEG - 41.5 ko

Le centre culturel Artisttik Africa de Cotonou a accueilli vendredi dernier la pièce de théâtre "La tragédie de la mort du roi Césaire" dans le cadre de la 14ème édition du Festival Internationale de Théâtre du Bénin (Fitheb). Une pièce de théâtre pour éveiller la conscience de tout un chacun. Ils étaient nombreux les passionnés de l’art de la planche qui ont répondu présent à ce grand rendez-vous. Comme les yeux, ils étaient deux sur Scène. Nicolas Houénou de-Dravo et Raphaël Hounto pour présenter la pièce "La tragédie du roi Césaire ", constituée sur la base d’un ensemble de textes écrit par le scénariste Ousmane Alédji. Des textes qui retracent l’histoire des peuples africains en particulier le Bénin pendant la période coloniale .Nicolas Houénou de -Dravo en blanc avec une bougie allumée en main et une canne peinte en blanc, accompagnée d’une musique ethnique introduit le second comédien sur scène, Raphaël Hounto vêtu de noir ayant dans chacune de ses mains une calebasse contenant une bougie allumée chacune déposé aux extrémités de la scène. Ainsi débute la pièce théâtrale pour 1h de récit, sous le regard attentif des spectateurs. Dans leurs tenues de comédiens, ils ont fait voyager les spectateurs dans la période coloniale. De Nombreux maux minent la société africaine, parmi lesquels nous avons les faits sociaux, politiques, et culturels. Par la pièce présentée, ils ont attiré l’attention du public sur la corruption, la gabegie, le manque de volonté de certains, et la non exploitation des terres par des bras valides. Une situation que déplore un des comédiens de la pièce dans le rôle du roi Césaire .Un souverain triste rongé dans sa peau et une colère féroce contre son peuple constitué de bras valides qui ne veulent pas travailler en espérant tout du colonisateur. C’est cet état de chose qui le conduit à la mort.
Diane AGBOGAN (Stag)

19-11-2018, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Contre leur gré, la réforme du système partisan est entrée dans sa phase active. Les députés de la minorité n’ont pas apporté leur caution au vote des (...) Lire  

En vérité : Progressistes et républicains : les (...)
11-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bloc républicain : une réalité
10-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les vacataires sur la sellette
6-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Adieu sublimes lacs !
6-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Fin Fitheb 2018 : Les grandes leçons
26-11-2018, La rédaction
Fin Fitheb 2018 : Les grandes leçons
26-11-2018, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 540

Gléxwé xwé : La diversité touristique et culturelle révélée
4-12-2018, La rédaction
Du 02 au 08 Décembre 2018, Ouidah brillera aux couleurs de la fête identitaire Gléxwé-xwé. Cette célébration qui (...)  

Tofâ 2019 : Woli Ofou, le signe d’une année prospère
3-12-2018, La rédaction
Woli Ofou. C’est le signe qui gouvernera l’année 2019 selon la consultation annuelle dite "Tofâ". Placée sous le thème, (...)  

David Coffi Aza au sujet du Tofa 2019 : « Le sourire va revenir, (...)
3-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Bonne nouvelle pour le peuple béninois, car il connaîtra la prospérité en 2019. Du moins, c’est le principal (...)  

Célébration de la fête du ’’christ roi’’ au palais privé ’’guezo’’ : (...)
28-11-2018, Géraud AGOÏ
La communauté catholique de la ville d’Abomey a célébré dimanche dernier au palais privé du roi Guézo, la fête dénommée (...)