Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Réformes au Fonds des Arts et de la Culture : Les acteurs culturels désapprouvent la méthode de Ange N’koué

Les acteurs culturels s’unissent désormais pour défendre leurs intérêts. Réunis au sein d’un collectif, ils entendent œuvrer pour restaurer l’image du secteur culturel victime de ce qu’ils appellent « la supercherie » du ministre du tourisme et de la culture, Ange N’Koué.

Les acteurs culturels béninois tirent une fois encore la sonnette d’alarme. Et pour cause, ils n’approuvent pas le mode de gestion du ministre de la culture. Réunis au sein d’un collectif, ils entendent désormais converger leurs actions pour sauver le secteur de la culture qui, selon eux, est malade. Pour le collectif, le secteur culturel est victime de la « supercherie » du ministre Ange N’Koué. En effet, le Directeur de la programmation et de la prospective du ministère de la culture aurait justifié l’abattement des 52,60 % du Fonds des arts et de la culture (Fac) par le payement des dettes du ministère. Une justification que le Collectif n’approuve pas. « Le Collectif des acteurs culturels rejette en bloc ces explications et exige la restauration de la subvention du Fac à un niveau sacrificiel d’abattement ne dépassant pas 25% », a dit Pascal Wanou, porte-parole du Collectif. Ceci permettrait selon le Collectif, de réévaluer le budget du Fac à près de 3,5 milliards. De plus, le Collectif dénonce le mutisme du ministre depuis les propositions des acteurs culturels. « Le ministre Ange N’Koué, en dépit des propositions faites, s’enferme malheureusement dans un mutisme préjudiciable au secteur », ont-ils regretté.

Des frustrations liées aux réformes...
L’abattement du Fonds des arts et de la culture ne constitue pas le seul motif d’indignation des acteurs culturels. Selon leurs propos, ils n’approuvent pas la conduite du ministre au sujet des réformes. Ils en veulent pour preuve les propositions faites à l’Assemblée générale des acteurs culturels tenue le 9 août 2016 et au cours de laquelle une commission ad hoc a été mise en place pour élaborer de façon consensuelle les réformes à opérer pour le fonctionnement du Fac. « Le rapport des travaux a été transmis au ministre depuis le 26 août 2016. Mais jusque-là, il n’y a pas eu de suite », informe Pascal Wanou. Aussi ajoute-t-il : « Ce qui est désolant, c’est que le ministre vient de transmettre au Conseil des ministres une communication sur les réformes au Fac, sans avoir eu au préalable à associer les acteurs culturels et sans l’avis du Conseil d’administration du Fac ». Par conséquent, le calendrier de la saison artistique 2016-2017 en sera affecté. Le lancement des appels à projets, l’étude des dossiers et la programmation des différentes activités au titre de cette saison vont connaitre un décalage. Face à cette situation, le Collectif projette une série d’actions pour restaurer l’image de la culture béninoise.
Cyrille LIGAN (Coll.)

22-09-2016, La rédaction


CHRONIQUES

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Nous nous sommes donnés comme mission depuis un certain temps d’apporter notre expertise et notre expérience au service de la culture béninoise qui (...) Lire  

Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité (...)
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas (...)
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Culture en danger…
30-06-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 450

Organisation du Hadj 2015 : Le plaidoyer d’un convoyeur de (...)
21-07-2017, La rédaction
Si l’organisation du Hadj 2016 a été un succès, sous la houlette du Nouveau départ, et que celui de 2017 se prépare (...)  

Adjogan : le rythme de la canne : L’héritage des Aïnonvi
21-07-2017, La rédaction
Autrefois canne à percussion, le adjogan s’est révélé au fil des jours un rythme exécuté dans les cours royales lors des (...)  

Au centre multicorps de Cotonou : Comédiens et danseurs dans (...)
21-07-2017, Arnaud DOUMANHOUN
La thématique est originale et les acteurs se retrouvent dans un nouveau rôle, une nouvelle expérience avec la (...)  

15 ans après son dernier passage au Bénin : Aïcha Koné replonge le (...)
5-07-2017, La rédaction
Le temps n’est vraiment pas clément ce samedi soir. Mais pour l’amour de la musique et surtout pour la diva Aïcha (...)