Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Rencontres mensuelles de la culture : La problématique de la formation artistique au cœur des débats

Les acteurs culturels ont échangé le samedi 16 janvier dernier, au Centre culturel Artistik Africa d’Agla, sur les défis liés à la formation artistique et culturelle au Bénin. C’était dans le cadre de la troisième édition des Rencontres mensuelles de la Culture initiées par le Forum culturel du Bénin et le portail de la diversité culturelle.

JPEG - 201.7 ko
Alougbine Dine

« Formation artistique et culturelle au Bénin : opportunités et état des lieux ». C’est le thème autour duquel ont échangé samedi dernier les acteurs culturels participant à l’acte III des rencontres mensuelles de la culture. Il s’agit pour ces passionnés de l’art et de la culture d’identifier les insuffisances liées à la formation des acteurs et qui entravent la qualité des productions. Le secteur culturel béninois est donc en quête de qualité pour être plus compétitif au-delà des frontières nationales. Etaient présents sur le plateau dirigé par Annick Balley, Directrice de la chaîne panafricaine Maïsha Tv, Dine Alougbine, Directeur de l’École internationale de Théâtre du Bénin (Eitb) et Méchac Adjaho, artiste, promoteur de Benin Music Institut. A travers leur exposé, les deux acteurs ont démontré à l’assistance la nécessité d’une formation professionnelle pour l’image de la culture béninoise. Après un bref historique sur les centres de formation existants depuis l’indépendance à ce jour, Dine Alougbine a expliqué que les couvents ont très vite laissé place à une formation plus accentuée grâce à la colonisation à travers la naissance des églises. « Les églises, en formant au christianisme, facilitaient la pluralité des artistes et des instrumentistes. Cette prolifération d’artistes s’est plus développée avec la période révolutionnaire. La révolution a plus boosté les formations culturelles…’’, a-t-il affirmé. Mais avec la démocratie, cette émergence des artistes s’est vite éteinte, pense Méchac Adjaho. Selon lui, la corruption dicte sa loi. A l’en croire, il faut une prise de conscience quant à l’importance d’une formation culturelle. Pour y parvenir, il a proposé que l’on instaure la formation à l’art et à la culture dans nos écoles. Par ailleurs, Annick Balley a invité les acteurs culturels à participer régulièrement à ces rencontres riches en idées.
Yasmine DA MATHA (Stag)

18-01-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Grèves et bluff !
25-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
L’essentiel ! Constamment, il est menacé et sacrifié sur l’autel du moi et des divergences politiques. A l’esprit, et avant de poser tout acte (...) Lire  

En vérité : Juridisme anti développement (...)
24-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’activisme des patriarches (...)
19-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité :Talon contraint de réussir !
18-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Quand c’est Madame qui (...)
14-04-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Dégâts de chenilles !
13-04-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Nouvel an chinois : 2017 : l’année du coq
5-01-2017, Arnaud DOUMANHOUN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 450

Séminaire intensif sur la recherche historique à l’Epa : Les 10 (...)
18-04-2017, Karim O. ANONRIN
Les 10 étudiants doctorants de l’Afrique Centrale en stage à l’Ecole du Patrimoine Africain (Epa) dans le cadre du (...)  

Au stade Gl Mathieu Kérékou samedi dernier : Des milliers de (...)
18-04-2017, La rédaction
L’escale de la star béninoise Dibi Dobo à Cotonou le samedi dernier a suscité la ferveur du public. C’était une soirée (...)  

1er anniversaire du Nouveau départ : « …C’est une première année (...)
5-04-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Déjà un an que le président Patrice Talon a pris le pouvoir. Dans cette interview accordée à Pascal Wannou, président de (...)  

Ministère de la culture : Urgence des réformes à l’Ensemble (...)
24-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Guerre des clans, conflits d’attributions, népotisme, manque de visibilité... La liste n’est pas exhaustive. Très (...)