Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Résidence de création artistique à Parakou : Les plasticiens pour la sauvegarde de l’environnement

JPEG - 46.7 ko

« L’œil du plasticien pour sauver l’environnement ». Ainsi est intitulé le thème de la résidence de création artistique en public à Parakou. Initiée par la Fédération des Associations professionnelles des plasticiens et graphistes du Bénin (Faplag-Bénin) en partenariat avec l’Association culturelle Art Culture Tourisme Sans Frontière (Act-st), cette résidence a réuni les artistes plasticiens de Parakou à la place Bio Guerra, du 27 au 30 décembre dernier. A travers cette résidence, la Faplag-Bénin veut démontrer au public la capacité des artistes plasticiens à lutter pour la sauvegarde de l’environnement. « En effet, la protection de l’environnement consiste à prendre des mesures pour limiter, à défaut de supprimer l’impact négatif des activités de l’Homme sur son environnement. Au-delà de la simple conservation de la nature, il s’agit de comprendre le fonctionnement systémique, et éventuellement planétaire de l’environnement, d’identifier les actions humaines qui l’endommagent au point de porter préjudice aux générations actuelles ou futures, et de mettre en place les actions de correction. Cette action est donc à la fois scientifique, car elle nécessite de développer nos connaissances ; citoyenne puisque les décisions à prendre ont un coût pour les générations actuelles et un impact pour les générations futures ; politique car, les retombées d’une telle action sont forcément collectives et parfois planétaires », a expliqué Eric Georges Nougloi, responsable de Act-st. A l’en croire, cette résidence est une opportunité pour les artistes plasticiens de Parakou d’apporter leur contribution à la protection de l’environnement. « C’est une résidence qui donne l’occasion aux artistes créateurs de participer à la protection de l’environnement en communion avec le public. Notre souhait serait qu’au terme de la résidence, que les œuvres de Parakou soient primées. Aussi, souhaiterions-nous que les plasticiens de Parakou bénéficient de renforcement de capacités avant la prochaine édition de 2016 », a-t-il conclu.

5-01-2016, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Culture en danger…
30-06-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 480

Interview avec Serge Dèfodji, Président de l’Ong Jcrd : « …Il va (...)
17-11-2017, La rédaction
Serge Dèfodji est web activiste, faiseur d’opinion, Président l’Association ‘’Jeunesse consciente pour la relève de (...)  

Interview avec le Pdt de l’Ugdo Christophe Chodaton : « …Ouidah a (...)
21-09-2017, Alassane AROUNA
Le 23 août 2017, sous la bannière de l’Ugdo-France, la communauté béninoise a commémoré à la Porte du Non-Retour à (...)  

Après un séjour en Chine : Catilina Tossou peint les réalités (...)
18-09-2017, La rédaction
voyager à travers l’Afrique et la Chine. Telle est la sensation que faisaient ressortir les tableaux de Elon-m (...)  

Spectacle de chorégraphie « Donkpèvou : Moi ado ! » : La compagnie (...)
18-09-2017, La rédaction
Tels des voyageurs dans un train, les spectateurs de l’Institut Français de Cotonou ont vécu une diversité de danses (...)