Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Résidence de création artistique à Parakou : Les plasticiens pour la sauvegarde de l’environnement

JPEG - 46.7 ko

« L’œil du plasticien pour sauver l’environnement ». Ainsi est intitulé le thème de la résidence de création artistique en public à Parakou. Initiée par la Fédération des Associations professionnelles des plasticiens et graphistes du Bénin (Faplag-Bénin) en partenariat avec l’Association culturelle Art Culture Tourisme Sans Frontière (Act-st), cette résidence a réuni les artistes plasticiens de Parakou à la place Bio Guerra, du 27 au 30 décembre dernier. A travers cette résidence, la Faplag-Bénin veut démontrer au public la capacité des artistes plasticiens à lutter pour la sauvegarde de l’environnement. « En effet, la protection de l’environnement consiste à prendre des mesures pour limiter, à défaut de supprimer l’impact négatif des activités de l’Homme sur son environnement. Au-delà de la simple conservation de la nature, il s’agit de comprendre le fonctionnement systémique, et éventuellement planétaire de l’environnement, d’identifier les actions humaines qui l’endommagent au point de porter préjudice aux générations actuelles ou futures, et de mettre en place les actions de correction. Cette action est donc à la fois scientifique, car elle nécessite de développer nos connaissances ; citoyenne puisque les décisions à prendre ont un coût pour les générations actuelles et un impact pour les générations futures ; politique car, les retombées d’une telle action sont forcément collectives et parfois planétaires », a expliqué Eric Georges Nougloi, responsable de Act-st. A l’en croire, cette résidence est une opportunité pour les artistes plasticiens de Parakou d’apporter leur contribution à la protection de l’environnement. « C’est une résidence qui donne l’occasion aux artistes créateurs de participer à la protection de l’environnement en communion avec le public. Notre souhait serait qu’au terme de la résidence, que les œuvres de Parakou soient primées. Aussi, souhaiterions-nous que les plasticiens de Parakou bénéficient de renforcement de capacités avant la prochaine édition de 2016 », a-t-il conclu.

5-01-2016, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple tête baissée !!
24-02-2017, Naguib ALAGBE
Sur le revers d’un veston, un long cheveu blond. Dans une poche, la facture d’un romantique restaurant. Et, un discret mais éloquent parfum émanant (...) Lire  

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Nouvel an chinois : 2017 : l’année du coq
5-01-2017, Arnaud DOUMANHOUN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 420

Promotion du patrimoine culturel immatériel du Bénin : L’Ensemble (...)
24-02-2017, Arnaud DOUMANHOUN
La culture au service du développement restera un vœu pieux si les politiques publiques, de même que les organismes (...)  

Interview avec John Arcadius « Je n’ai pas disparu…Je vais souvent à (...)
9-02-2017, La rédaction
De son vrai nom Comlan Arcadius Avaligbé, John Arcadius est un artiste musicien (chanteur, auteur compositeur, (...)  

Projection des six meilleurs films de Rebiap 2016 : Le cinéma à (...)
9-02-2017, Isac A. YAÏ
Dans le cadre des activités d’après festival, Eric Nougloi, Promoteur des Rencontres de belles images africaines à (...)  

5e édition du festival de cinéma de la « Rebiap » : Parakou célèbre (...)
7-02-2017, Isac A. YAÏ
« La politique cinématographique béninoise à la croisée des chemins », tel est le thème de la 5ème édition du festival de (...)