Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Tabaski 2015 : Les musulmans se conforment aux prescriptions

JPEG - 67.8 ko

La communauté musulmane du monde entier a célébré hier la fête de la Tabaski. Une fête consacrée à l’immolation de bêtes pour suivre les prescriptions d’Allah. Selon l’Imam Mouhamadou Souleymane, ce geste est posé en conformité à la sourate 108 (Al Kauthar) du Saint Coran. A cet effet, dans la matinée d’hier (aux environs de 9 heures), les fidèles musulmans de Sèmè Kraké se sont rendus à la place Eid. Après l’accomplissement des deux unités de prières (rakats) recommandées pour chaque Eid l’imam Souleymane qui a dirigé la prière a planté le décor en posant l’acte le plus qualifié pour la fête de la Tabaski. Il a immolé son mouton en présence des fidèles, leur donnant ainsi le top pour poser le même geste. Dans son sermon, l’imam a rappelé les qualités de bêtes qui sont recommandées. « Pendant la tabaski, d’abord, il est préférable que le fidèle immole un mouton ou une chèvre. Dans le cas contraire, le cabri est mieux que le bœuf. Et c’est pareil pour le chameau », a-t-il précisé. Pour l’islamologue Mouhamadou Sayaou, la fête de la Tabaski est une occasion pour se rapprocher de son seigneur. A ce sujet, l’Imam Mouhamadou Souleymane a invité les fidèles à fêter en suivant les recommandations et interdictions d’Allah. « En ce jour de fête, que tout le monde se réjouisse. Mais sachez qu’aucun acte illicite n’est licite ce jour et vice versa. Donc, que tout se fasse dans les normes de la religion », a-t-il indiqué. Cependant, les bêtes de la Tabaski peuvent être immolées jusqu’au troisième jour à compter du jour de l’Eid.
Ali MOUMOUNI

25-09-2015, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Liaison dangereuse !
28-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ils sont de retour ! Après une courte hibernation, des religieux-politiciens ont décidé de sortir des bois pour se faire à nouveau entendre. Avec (...) Lire  

Editorial : La traque des produits illicites
28-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple tête baissée (...)
24-02-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Nouvel an chinois : 2017 : l’année du coq
5-01-2017, Arnaud DOUMANHOUN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 420

Promotion du patrimoine culturel immatériel du Bénin : L’Ensemble (...)
24-02-2017, Arnaud DOUMANHOUN
La culture au service du développement restera un vœu pieux si les politiques publiques, de même que les organismes (...)  

Interview avec John Arcadius « Je n’ai pas disparu…Je vais souvent à (...)
9-02-2017, La rédaction
De son vrai nom Comlan Arcadius Avaligbé, John Arcadius est un artiste musicien (chanteur, auteur compositeur, (...)  

Projection des six meilleurs films de Rebiap 2016 : Le cinéma à (...)
9-02-2017, Isac A. YAÏ
Dans le cadre des activités d’après festival, Eric Nougloi, Promoteur des Rencontres de belles images africaines à (...)  

5e édition du festival de cinéma de la « Rebiap » : Parakou célèbre (...)
7-02-2017, Isac A. YAÏ
« La politique cinématographique béninoise à la croisée des chemins », tel est le thème de la 5ème édition du festival de (...)