Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


1er tour de l’élection présidentielle au Bénin : Guerre de chiffres et intoxication

JPEG - 56.1 ko

Les urnes ont parlé dimanche dernier. En toute sérénité et dans une transparence manifeste saluée par les observateurs tant nationaux qu’internationaux, les Béninois ont émis leur vote. Mais contrairement au peuple épris de paix et de justice qui est sorti massivement pour accomplir son devoir civique, dès les premiers chiffres sortis des urnes, il s’est trouvé des chapelles politiques constituées d’apprentis sorciers qui ont tôt fait de commencer, via les réseaux sociaux et certains canards de la place, par véhiculer des chiffres imaginatifs. De façon malhonnête et grossière, ces partisans en panne d’inspiration ne s’adonnent pas qu’à la guerre des chiffres mais surtout à une intoxication sauvage et dénuée de sens.
Pourtant, le peuple a joué sa partition. Les institutions en charge de l’organisation du scrutin ont jusqu’ici, à défaut d’être parfaites, essayé de sauver les meubles. Mais, avec les politiciens de mauvaise foi qui veulent nous diriger par ici, il faut s’attendre à tout. Et si déjà, des candidats étalent au grand jour leur manque de fair-play et violent allègrement le code de bonne conduite qui, en principe, caractérise une compétition du genre, il faut véritablement s’inquiéter de la présence de ces loups dans la bergerie. Seulement, ces prétendants à la magistrature suprême oublient que non seulement le peuple est souverain et sait tirer le bon grain de l’ivraie mais qu’ils ne gagnent rien à vendre du vent avec des résultats tronqués et polluants !
Car, en vérité, avec les nouvelles technologies et le sérieux qui a caractérisé le scrutin du dimanche dernier, c’est se foutre le doigt dans l’œil que de croire que l’opinion publique peut se faire aussi facilement manipuler. Alors, en attendant que la Cena puis la Cour constitutionnelle ne sacrifient à leur devoir de donner les résultats provisoires et définitifs, les candidats et leurs supporteurs feraient mieux d’économiser leur énergie pour d’éventuels recours. Tout compte fait, des trente-trois prétendants à la succession de Boni Yayi, il n’y a que deux qui ont réussi à valider leur ticket pour le second tour, mais, au soir du 20 mars prochain, il n’en restera qu’un seul pour la Marina.

8-03-2016, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

tribune verte : L’audace d’assainir les villes
1er-12-2016, La rédaction
Sous la rupture, les villes s’apprêtent à faire leur toilette. Le Gouvernement Talon retrousse les manches pour débarrasser huit principales villes (...) Lire  

Plume libre : Zèle et excès à la Haac !
30-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Le péril du feu
30-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le duo Ajavon-Kotingan
28-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Le mystère de la cocaïne (...)
24-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La croisade pour la paix
21-11-2016, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1890

Malgré la permanence de la Cena et la Lépi : les élections coûtent (...)
2-12-2016, Arnaud DOUMANHOUN
Les élections au Bénin ont de tout temps fait saigner les caisses de l’Etat, et parfois soulevé de vives polémiques. La (...)  

L’assainissement et le déguerpissement au Bénin : « le gouvernement (...)
2-12-2016, La rédaction
« Les 125 km de plages seront nettoyés et sécurisés. C’est une mesure qui s’inscrit dans la durée ». Ces déclarations du (...)  

8ème édition de la Circaf : Le Bénin au cœur des enjeux du (...)
1er-12-2016, La rédaction
Ça y est ! Tout est prêt. Du 6 au 8 décembre prochain aura bel et bien lieu au Bénin Marina Hôtel, la 8ème édition de la (...)  

Conseil des ministres du 30 novembre 2016 : Le gouvernement (...)
1er-12-2016, La rédaction
Le Conseil des ministres d’hier a encore pris plusieurs décisions qui vont impacter durablement notre économie et (...)