Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


2ème Questeur de l’Assemblée nationale : Boniface Yèhouétomè élu par 49 voix

JPEG - 98.7 ko
Boniface Yèhouétomè, 2ème questeur

Le député Boniface Yèhouétomè est le nouveau 2ème Questeur de l’Assemblée nationale, 7ème législature. Il a été élu hier à l’hémicycle au Palais des gouverneurs à Porto-Novo par 49 députés dont lui-même avec en face 3 challengers issus de la minorité parlementaire composée des députés soutenant les actions du président Boni Yayi. Même 7 députés de cette minorité parlementaire ont voté pour le député Boniface Yèhouétomè, candidat unique de la majorité parlementaire composée de 42 députés opposants du régime du président Boni Yayi. Les challengers de Boniface Yèhouétomè à cette élection ont pour noms le député Edmond Agoua, qui a obtenu 2 voix, le député Atao Mohamed Hinnouho, 27 voix et le député Lucien Houngnibo, 5 voix. L’élection du député Boniface Yèhouètomè, est l’aboutissement des conciliabules et concessions au sein de la majorité parlementaire. D’abord, l’heureux élu doit son élection au député Léon Basile Ahossi, membre du groupe parlementaire Union fait la Nation, qui a fini par retirer sa candidature après l’avoir déclarée au bureau de l’Assemblée nationale quelques jours avant l’élection. Ensuite, de sources concordantes, l’on apprend que le groupe parlementaire Prd présidé par le député Augustin Ahouanvoèbla, a joué un grand rôle pour que la majorité parlementaire puisse avoir un candidat unique. Sans aucun doute, l’élection du député Boniface Yèhouétomè sonne comme un signal fort de la capacité de résistance de la majorité parlementaire face aux démons de la division. Ceci, contrairement au camp de la minorité parlementaire dont les membres n’ont pas pu taire leurs divergences pour dégager un candidat unique. Après son élection, le député Boniface Yèhouétomè, n’a pas caché son enthousiasme. Rappelons que le député Boniface Yèhouétomè, était 2ème Vice-président de l’Assemblée nationale au cours de la 6ème législature.
(Lire ci-dessous les impressions du député Boniface Yèhouétomè après son élection au poste de 2ème Questeur)

Impressions du député Boniface Yèhouétomè après son élection
« …Je rends grâce à Dieu et je remercie sincèrement tous les députés, particulièrement ceux de la majorité parlementaire qui m’ont fortement soutenu et même les députés de l’autre camp qui m’ont également soutenu. Je remercie les collègues de mon groupe parlementaire qui se sont désistés en ma faveur et qui ont permis à ce que notre groupe ait un candidat unique. Je remercie ensuite l’honorable Basile Ahossi qui a été vraiment formidable et qui après les discussions, a dû retirer sa candidature pour que je sois le seul candidat de la majorité. Je les remercie de tout mon cœur. Je rends grâce à Dieu. C’est seul Dieu qui l’a permis. Nous n’avons pas de force, mais Dieu a un plan et ce plan, il l’a réalisé à travers ma personne. Je crois qu’il me donnera les moyens d’accomplir la mission qui est dévolue au 2ème Questeur de l’Assemblée nationale. Les missions au poste de 2ème Questeur sont définies. Nous avons deux Questeurs. Il y a le 1er Questeur et le 2ème Questeur. Il s’agit bien de deux Questeurs. Le président de l’Assemblée nationale est l’ordonnateur du budget. Il est une institution assistée par un bureau. Dans ce bureau, il y a les 2 Questeurs qui l’aident en ce qui concerne la gestion du matériel et la gestion financière. Les textes sont clairs, ils précisent les rôles. Il s’agira de faire en sorte que les textes soient appliqués. Il s’agira de faire en sorte qu’au besoin, les réformes soient entreprises, qu’il y ait un manuel de procédures pour améliorer la façon de gérer le Parlement. Puisque le Parlement est chargé de contrôler les actions du gouvernement, il faut que le Parlement en lui-même puisse prendre les dispositions et les mesures qui s’imposent pour que les procédures soient clairement définies, de manière à ce que la gestion soit assez transparente. Donc, au niveau de la gestion financière de l’Assemblée nationale, les questeurs ont un grand rôle à jouer. Il s’agira de s’appuyer sur les textes et de voir dans quelle mesure il faut corriger ce qui ne permet pas d’accomplir convenablement sa mission. Il s’agira surtout de le faire en relation avec les autres membres du bureau pour que le Parlement, 7ème législature, puisse vraiment donner les signes d’une meilleure gouvernance, de manière à ce que, en demandant une bonne gouvernance au gouvernement, le Parlement ne puisse pas se reprocher des choses… »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN

29-09-2015, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Le style Zinzindohoué !
27-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ça y est ! Les bons apôtres pour une révision de qualité sortent des bois. En dehors des Béninois qui se sont fait leur religion sans, au préalable, (...) Lire  

Editorial : Le calme après la tempête
27-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Plaidoyer pour les journées de (...)
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Propos de quelques députés après le rejet
27-03-2017, Karim O. ANONRIN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2040

Révision de la Constitution béninoise : Les analyses de Abraham (...)
27-03-2017, La rédaction
L’émission ‘’le Grand rendez-vous’’ de soleil Fm a reçu hier, l’ancien ministre de la justice Abraham Zinzindohoué et Me (...)  

Débat sur la révision de la Constitution : Les Fcbe, le Pcb et le (...)
27-03-2017, Naguib ALAGBE
Deuxième sur la liste des personnalités prévues pour être consultées au sujet du projet de révision de la Constitution, (...)  

Projet de révision de la Constitution : Joseph Djogbénou explique (...)
27-03-2017, Karim O. ANONRIN
Le Garde des sceaux, Ministre de la justice, de la législation et des droits de l’homme, Joseph Djogbénou, a rencontré (...)  

Révision de la Constitution en procédure d’urgence : Les raisons du (...)
27-03-2017, Karim O. ANONRIN
Le pouvoir législatif vient de donner un signal de son indépendance vis-à-vis du pouvoir Exécutif en rejetant la (...)