Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


55 ans d’indépendance : Un défilé militaire pour célébrer l’accession à la souveraineté internationale (7 nouveaux généraux : Houndégnon, l’exception et le mérite)

JPEG - 134.7 ko

Les forces de sécurité et de défense béninoises, objet de toutes les attentions les 1er août de chaque année ont encore sacrifié à la tradition. La ville de Cotonou a abrité les manifestations officielles entrant dans le cadre de la commémoration des 55 ans d’accession du Bénin à la souveraineté internationale. En dehors du dispositif sécuritaire mis en place pour bloquer les voies d’accès à la place de l’Etoile rouge 3 jours plus tôt, il y a eu un fort détachement pour veiller au grain ce matin du samedi 1er août 2015. Une grande bâche sur l’esplanade de l’Etoile rouge abritant les invités de marque fait face au boulevard des armées où doit se dérouler le défilé militaire. Autorités politico-administrative et traditionnelle, la hiérarchie des forces de sécurité et de défense, les représentants des corps diplomatiques, journalistes et autres curieux, tous ont effectué le déplacement de la place de l’Etoile pour assister aux manifestations officielles marquant la commémoration des 55 ans d’indépendance du Bénin. Il sonnait environ 9h30 quand l’on annonça la venue du Chef de l’Etat et de son hôte, le président nigérian, Mohamadou Buhari. Le 1er ministre, Lionel Zinsou quitte la tribune officielle et entreprend d’aller à la rencontre de la délégation présidentielle. A mi-chemin, il fera un détour pour présenter ses civilités aux têtes couronnées. Une quinzaine de minutes après, Yayi et Buhari descendent du véhicule de commandement. Ils reçoivent les honneurs militaires sous des coups de canon et il s’en suit l’exécution des hymnes des deux pays. Des salutations avec le premier ministre, et la délégation se dirige vers la tribune officielle où attendaient déjà une forte délégation parlementaire avec à sa tête le président Adrien Houngbédji assis aux côtés des présidents de la Cour Constitutionnelle et de la Cour suprême.

7 nouveaux généraux
Avant l’ouverture du défilé militaire proprement dit, le Chef de l’Etat a élevé 7 officiers des armées au grade de général de brigade : 2 à la police nationale (Le Directeur général de la police et son adjoint), 2 chez les eaux et forêts (Le Directeur général des eaux et forêts et son adjoint) et 3 à la douane (Le Directeur général de la douane, son adjoint et un ancien directeur de la douane). A en croire quelques officiers, c’est la première fois qu’au niveau des forces paramilitaires, l’on enregistre des généraux dans le corps des douaniers et des eaux et forêts. Ceci, grâce à la nouvelle loi portant statuts particuliers des forces paramilitaires.

Le défilé….

JPEG - 159.2 ko

Les élèves du Lycée militaire des jeunes filles de Natitingou suivies de ceux du Prytanée militaire de Bembérèkè et des élèves officiers de Toffo ont ouvert le bal. Les forces paramilitaires telles que les douaniers, les forestiers, les policiers et les militaires ont tour à tour battu le macadam par leurs démarches sous l’admiration des spectateurs. Des unités spécialisées de la police nationale aux unités de l’armée de terre en passant par les unités spécialisées de la gendarmerie nationale, les spectateurs et officiels ont eu droit à plusieurs démarches démontrant la force, l’assurance, la victoire et la puissance à vaincre les malfrats et les ennemis. Le détachement des commandos parachutistes a mis fin au défilé pédestre.
Le défilé motorisé, la deuxième et dernière partie de cette fête a permis aux différentes unités d’exhiber leurs équipements pour la défense et la sécurité du Bénin. Des véhicules anti-émeute aux véhicules de sécurisation des frontières en passant par des véhicules de lutte contre la piraterie maritime, les Béninois ont contemplé tous les investissements faits au niveau des forces armées pour assurer la sécurité des personnes et des biens. « Ce que nous voyons à ce défilé n’est qu’un échantillon des équipements dont disposent les forces armées béninoises. On ne peut pas tout exposer. Cela veut dire que notre pays est suffisamment armé pour défendre et assurer la sécurité de tout le monde en cas d’agression », a rassuré le capitaine Gbègan. Au terme de ce défilé qui a duré environ deux heures d’horloge, les délégations officielles se sont retirées et la circulation a repris son cours.

Houndégnon, l’exception et le mérite
La promotion au grade de général de brigade du désormais ex-contrôleur général de police, Louis Philippe Houndégnon a été l’évènement de ce premier août. Et pour cause. Avec cette promotion, Louis Philippe Houndégnon devient à 44 ans, le plus jeune général de Brigade de l’histoire des forces de sécurité et de défense du Bénin. Le couronnement d’un mérite. En tout cas, l’homme a un parcours exceptionnel. Dans l’exercice de sa mission Républicaine, il a passé deux ans à la tête du commissariat d’arrondissement d’Agla à Cotonou et a dirigé pendant huit ans le corps d’élite Recherches, actions, interventions et dissuasions (Raid) de la police nationale. Ses prouesses à la tête de cette unité sont légendaires. A la clé, des arrestations de plusieurs malfrats sur toutes l’étendue du territoire national dont entre autres les communes de Parakou, Abomey-Calavi, Bohicon, Dassa-Zoumè, Glazoué, Porto-Novo, Ouidah, Kandi et Malanville. Ses compétences lui ont valu la prise des rênes du commissariat central de la ville de Cotonou le 10 novembre 2010 et depuis le 11 avril 2013 la Direction générale de la police nationale (Dgpn). L’homme a plusieurs faits d’armes à son actif. Les arrestations des braqueurs et cambrioleurs du Trésor public de Cotonou, de Sagga security de Pahou, de Sophabé et bien d’autres sont à inscrire dans son palmarès. A ce poste de Dgpn, Louis Philippe Houndégnon imprime ses marques. Il a déjà géré les plus grandes enquêtes au sommet de l’Etat. A juste titre, on peut évoquer les dossiers de tentative d’empoisonnement du Chef de l’Etat et de coup d’Etat. Natif de la commune de Dassa-Zoumé, marié et père de trois enfants, le général de brigade, Louis Philippe Houndégnon vient ainsi de succéder au général Maïga Anki Dosso, appelé à faire valoir ses droits à la retraite. Pour cette promotion, le Directeur général de la police nationale a exprimé toute sa reconnaissance au Chef de l’Etat, au ministre de l’intérieur, Placide Azandé et au ministre des finances, Komi Koutché.

Une communication à la hauteur
Le ministère de la communication, des technologies de l’information et de la communication à travers la Direction général du développement des médias (Dgdm) a pleinement joué sa partition dans l’organisation des manifestations entrant dans le cadre de la commémoration des 55 ans d’accession du Bénin à la souveraineté internationale. En dehors de la télévision nationale et de la radiodiffusion nationale qui ont assuré la retransmission en direct de l’évènement pour permettre aux Béninois de vivre en temps réels la manifestation, c’est également toute la presse privée qui a été mobilisée pour la cause. La Dgdm, sous la direction de Ermest Gbguidi a facilité leur accès au lieu où doit se tenir le cérémonial, mais aussi l’accès à l’information. Le ministre Etienne Kossi peut se féliciter du succès du volet communication de la commémoration de ce 1er à Cotonou.

3-08-2015, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

Le dernier sacerdoce de Houngbédji !
17-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
L’initiative a peut-être surpris plus d’un. Mais pas moi. Le numérique, Houngbédji l’a dans la peau. Pour la jeunesse africaine, il en veut une (...) Lire  

Editorial : Le défi d’une bonne rentrée
17-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La belle politiquement cocufiée (...)
16-08-2017, Isac A. YAÏ
Editorial : Sous la menace du terrorisme
16-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un Psd, deux ailes !
14-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ces valeureux sportifs béninois
14-08-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Quelques axes de l’audit du Fnm
16-08-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2280

A l’ère du Nouveau départ : L’or blanc retrouve des couleurs
18-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Une campagne cotonnière bouclée avec une production record, et une autre en cours avec de très bonnes perspectives. A (...)  

Les membres de la Haute cour de justice formés à la tenue de procès (...)
17-08-2017, La rédaction
La présidente de la Haute cour de justice, Marcelline Gbèha Afouda a officiellement lancé hier à la Cour d’Appel (...)  

Campagne cotonnière 2017-2018 : 105 milliards déjà payés aux (...)
17-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
L’Association interprofessionnelle de coton (Aic) et les égreneurs travaillent en parfaite intelligence pour (...)  

Quelques axes de l’audit du Fnm
16-08-2017, La rédaction
Le 02 août dernier, le Conseil des ministres s’est penché, entre autres, sur le compte rendu de la mission d’audit (...)