Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Affaire cumul de mandats par le député Jacques Yempabou : La Commission des lois exige plus de preuves

JPEG - 217.7 ko

Le rapport de la Commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme de l’Assemblée nationale relatif à la Décision DCC 15-249 de la Cour Constitutionnelle demandant la démission d’office du député Jacques B. Yempabou pour violation du Code électoral en République du Bénin n’est toujours pas prêt. C’est du moins ce qu’a laissé entendre le président de ladite commission, l’honorable Alexis Agbélessessi en séance plénière hier. Ceci, suite à la demande du président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, qui voulait savoir là où les membres de la commission en sont dans l’étude de ce dossier. Dans ses explications à la plénière, le président de la Commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme, Alexis Agbélessessi, a précisé qu’il leur faut encore avoir plus d’informations sur ce qui est reproché à leur collègue Jacques Yempabou, notamment en ce qui concerne les correspondances envoyées par celui-ci au Préfet des départements de l’Atacora et de la Donga, Gervais N’dah Sékou. En effet, tout porte à croire qu’il y a des zones d’ombre dans cette affaire. Car, de sources concordantes, l’on apprend que non seulement le député Jacques Yempabou, dit avoir démissionné avant l’installation du Conseil communal de Kérou au sein duquel il a été élu lors des élections communales et municipales de 2015, mais aussi que Maurice Chabi Katotcha, son suppléant, cité par la Cour constitutionnelle comme requérant, continue de nier avoir saisi la haute juridiction pour demander une quelconque invalidation du siège de Jacques Yempabou à l’Assemblée nationale. Le sieur Maurice Chabi Katotcha, aurait même saisi la Cour constitutionnelle pour demander une confrontation pour vérifier l’authenticité de la requête qu’on lui attribue. Pour rappel, il est reproché au député Jacques Yempabou d’avoir cumulé le mandat de Conseiller communal de Kérou et celui de député à l’Assemblée nationale. En définitive, la Commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme n’entend pas prendre une décision injuste dans son rapport. Cependant, le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a convié le président Alexis Agbélessessi à faire diligence pour que le rapport soit enfin prêt pour le lundi 6 juin prochain, nouvelle date retenue pour vider ce dossier.

3-06-2016, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Pour la Rupture et le président Patrice Talon, le risque politique est énorme. Mais, audace en deçà, lâcheté au-delà. Ça, c’était avant. A l’époque où (...) Lire  

En vérité : Vivres détournés et indignité (...)
7-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un réquisitoire signé Mahougnon (...)
6-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2430

Visite de la Directrice Générale du Fmi à Cotonou : La Dg/Fmi salue (...)
12-12-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En visite au Bénin, la Directrice Générale du Fonds Monétaire International (Fmi), Christine Lagarde a échangé hier (...)  

Criminalité pharmaceutique : Encore 200 cartons de faux médicaments (...)
12-12-2017, La rédaction
A chaque jour son lot de faux médicaments retrouvés chez l’honorable Atao Hinnouho. Depuis le vendredi dernier, où la (...)  

Département du Mono : Dakpè Sossou mobilise les populations de (...)
12-12-2017, La rédaction
Le député de la 18e circonscription électorale, Dakpè Sossou fait montre d’une détermination inédite pour la réussite du (...)  

Contre la corruption et les pratiques connexes : Patrice Talon (...)
11-12-2017, Naguib ALAGBE
D’une révolution à la Ghanéenne des années 80 notamment, nul doute que le Bénin en avait grand besoin. Le constat était (...)