Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Affaire Segub : les 22 mis en cause gardés à vue

JPEG - 89 ko

Les personnes épinglées par le rapport d’audit de la Société d’exploitation et de gestion du guichet unique du Bénin (Segub) sont depuis hier, pour la plupart, entre les mains de la police. Les mis en cause ont été convoqués et écoutés à la Brigade économique et financière (Bef) de Cotonou hier. Au terme des différentes auditions, 22 personnes sont gardées à vue et 4 relaxées. Et bien de personnalités figurent parmi ceux qui sont privés de leur liberté. Il s’agit notamment de : Mathias Gbèdan, ancien maire de la commune de Sèmè-Kpodji, Cornélie Oké, Directrice de la société Fifty-Fifty, Adolphe Domingo, frère de l’actuel maire de Houéyogbé, Sylvain Zohoun, ex-Dg du Centre national de sécurité routière (Cnsr) et Nazaire Dossa. Les responsables de la Segub sont aussi gardés. Le Directeur général, Pascal Genet et ses collaborateurs Marcel Alapini et Nicolas Duval doivent beaucoup d’explications aux enquêteurs. Des membres du groupement d’accueil des parcs de vente de véhicules d’occasion, du Mouvement des zémidjan pour un Bénin émergent (Mozebe), ainsi que certaines personnes dont les noms ont été citées dans ce sulfureux dossier leur tiennent également compagnie. Et pour leur séjour de fortune, les mis en cause ont été répartis entre le commissariat d’Hillacondji, la Direction centrale de la police judiciaire à Agblangandan, les cellules de l’Office central de répression de trafic illicite de drogue et des précurseurs (Ocertid) et la Brigade anti-criminalité à Akpakpa, non loin de l’hôtel Plm Alédjo.
Mais le Gl Soumanou Oké et le sieur Yaya Adéoti sont mis sous convocation et placés sous contrôle judiciaire. Quant à Frédéric Béhanzin et le Vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib), ils ont été purement et simplement relaxés. Il faut tout de même noter que les sieurs Dominique Tagbodji, coordonnateur Fcbe de Sèmè-Kpodji, le député Oba Dénis et le Col Bako Mègougnan n’ont pas daigné répondre à leur convocation. Ils seront sans doute contraints à faire face aux chefs d’accusation (crime économique, corruption…) portés contre eux dans ce rapport d’audit de la Société d’exploitation et de gestion du guichet unique du Bénin (Segub). Il faut rappeler que le Col Bako Mègougnan et le Gl Soumanou Oké, sont de la société Betra Btp qui s’était opposée à fournir des explications aux membres de la commission de vérification (Selon le ministre Hervé Hehomey), soutenant qu’aucune clause d’audit n’est incluse dans la convention qu’elle avait signée avec l’Etat béninois. Aujourd’hui, ces deux personnes sont appelées à s’expliquer devant la justice.
En tout cas, les 22 personnes gardées à vue seront présentés au procureur de la République près le tribunal de première instance, de première classe de Cotonou, le vendredi prochain. Ce n’est donc que le début d’un feuilleton juridique qui réserve bien de surprises.
Il faut rappeler que la Segub avait été mandatée par l’Etat béninois pour encaisser les frais d’enlèvement des véhicules d’occasion en transit au Port de Cotonou et aux frontières terrestres du Bénin, et en assurer la répartition aux bénéficiaires. Et le montant total reversé sur la période de mars 2012 à avril 2016 à l’ensemble des prestataires impliqués dans cette filière est évalué à plus de 149.306.000.000 F Cfa. Une énorme manne financière, et c’est à juste titre que le nouveau gouvernement procède à des vérifications qui ont malheureusement révélé une gestion peu orthodoxe de l’activité. Environ 25 milliards ont été affectés à des sociétés sans aucun justificatif. Le gouvernement a donc décidé de transmettre le rapport d’audit à la justice.

16-11-2016, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’UN fait vraiment la Nation !
15-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2400

Projet de construction du port pétrolier en eau profonde de (...)
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Sous le Nouveau départ, priorité est donnée aux opérateurs privés locaux dans les prises de décision au sommet de (...)  

Entretien téléphonique de Paul Nindo Sahgui depuis le Sénégal : La (...)
23-11-2017, La rédaction
Le Maire de la commune de Tanguiéta, Paul Nindo Sahgui en mission au Sénégal a, dans un entretien téléphonique, (...)  

Projet de budget général de l’Etat, gestion 2018 : Cinq ministres (...)
22-11-2017, Karim O. ANONRIN
5 Ministres ont planché hier devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale dans le cadre de l’étude du (...)  

Journée de réflexion sur le Fonds de développement de la formation (...)
22-11-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le ministre de la fonction publique, Adidjatou Mathys a procédé à l’ouverture d’un atelier de réflexions sur le Fonds de (...)