Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Affichage sauvage et anarchique en période électorale : La mairie de Cotonou prend ses responsabilités

JPEG - 61.1 ko

La mairie de Cotonou est décidée à faire respecter les textes en vigueur au Bénin. Par l’entremise d’un point de presse organisé hier, mercredi 10 février 2016, à l’hôtel de ville, le Secrétaire général et porte-parole de la municipalité Raoul S. Faladé est monté au créneau. Occasion pour lui de rappeler à l’opinion publique nationale et plus particulièrement aux chefs de partis et alliances de partis politiques, les prescriptions relatives à l’affichage public en vigueur en République du Bénin. Se référant aux dispositions du code électoral, en son article 50, qui réglemente ce domaine, le porte-parole de la ville de Cotonou a invité les partis et alliances de partis politiques à se conformer aux textes. « Nonobstant ces prescriptions de la loi, nous assistons à un redéploiement anarchique et sauvage des panneaux et affiches à caractère publicitaire et propagandiste sur toute l’étendue du territoire de la commune de Cotonou, au mépris et en violation des textes précités », a-t-il dénoncé. C’est pourquoi, il en a profité pour donner un ultimatum de quarante-huit (48) heures aux partis et alliances de partis politiques dont les actions violent les dispositions du code électoral afin de les amener à se corriger.
Tous les responsables de partis ou alliances de partis concernés sont donc invités au respect strict des textes. Autrement, la municipalité de Cotonou se verra dans l’obligation de prendre ses responsabilités, prévient Raoul Faladé.

Intervention du Secrétaire Général de la Mairie de Cotonou
J’interviens ce jour pour rappeler à l’attention de l’opinion publique et plus particulièrement des chefs de partis et alliances de partis politiques certaines dispositions du code électoral et relatives à l’affichage public en République du Bénin qui dispose en ces articles 50 et suivants :
« Pendant la période électorale, dans chaque commune, le Maire en accord avec la Commission électorale nationale autonome (CENA), indique par arrêté :
Les lieux exclusivement destinés à recevoir des affiches et les lois se rapportant aux élections ;
- Les emplacements spéciaux réservés pour l’apposition des affiches électorales.
Tout affichage relatif à l’élection, est interdit en dehors de ces emplacements spéciaux.
Il est également interdit à chaque candidat de procéder à un affichage dans l’emplacement attribué aux autres candidats ».
Nonobstant ces prescriptions de la Loi, nous assistons à un déploiement anarchique et sauvage des panneaux et affiches à caractère publicitaire et propagandiste sur toute l’étendue du territoire de la commune de Cotonou, au mépris et en violation des textes précités.
Ce qui est gênant, c’est la présence de l’effigie du chef de l’Etat sur la plupart des affiches et panneaux, qui pourtant est garant de la légalité.
A ce propos et pour corriger cet état de choses, le Maire de la ville de Cotonou a adressé une lettre le 12 février 2015 au Secrétaire général du Gouvernement et une seconde le 25 mars 2015 à son Excellence le président de la République.
Mais, force est de constater que le phénomène devient plus accentué en cette période de campagne électorale.
C’est pourquoi j’invite instamment les différents responsables à se conformer aux textes de la République dans les 48 heures, délai à l’issue duquel la ville de Cotonou prendra ses responsabilités.

Raoul S. FALADE

11-02-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2550

Mise sur écoute des Béninois : La Cour donne carte blanche
22-02-2018, La rédaction
La loi n°2017-44 portant recueil du renseignement en République du Bénin, votée par l’Assemblée nationale le 29 décembre (...)  

Malversation financière au Cncb : Antoine Dayori et le Pca en (...)
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Décidément ! Sous la rupture, la lutte contre la corruption n’épargne presque personne. Grand artisan de l’avènement du (...)  

Saturation de l’actuel cimetière municipal de Parakou : Charles (...)
21-02-2018, La rédaction
L’actuel cimetière municipal de Parakou n’est plus en mesure d’abriter de nouveaux corps. Tels sont les propos du maire (...)  

Conséquences des grèves perlées dans l’administration publique : (...)
20-02-2018, La rédaction
Journée décisive pour les grévistes. Ils attendent de constater sur leurs fiches de paie, la mise à exécution ou non de (...)