Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Après le rejet du projet de révision , Talon doit mettre le cap sur la réalisation du Pag

JPEG - 69 ko

Le refus opposé par l’Assemblée nationale à la prise en considération du projet de loi portant révision de la Constitution du 11 décembre 1990, ne peut constituer un handicap à la poursuite de la longue marche de 5 ans, entamée le 6 avril 2016. Le mode de gouvernance imposé par Patrice Talon, qui conjugue méthode, rigueur et discipline dans la gestion des affaires publiques, laisse des traces dans les sillons de la République, et ça ne serait que perte de temps, que de s’attarder sur cette fausse note au parlement. D’ores et déjà, l’histoire retient que le chef de l’Etat a tenu sa promesse. Cette parenthèse fermée, la mise en œuvre du Programme d’actions du gouvernement (Pag), seul véritable contrat social, censé à terme, apporter un mieux-être aux Béninois, devrait désormais focaliser les attentions et mobiliser toutes les énergies. Un projet ambitieux, élaboré avec doigté, dont la mise en œuvre suffirait à porter en triomphe l’Homme du nouveau départ au soir de son séjour au palais de la Marina. En réalité, la finalité de sa gouvernance, c’est la satisfaction de ses concitoyens. Et pour la réussite de cette mission, Patrice Talon a la faveur du temps. Encore 4 ans, et les Béninois feront le bilan de sa gouvernance. Le chef de l’Etat ne devrait donc pas se laisser distraire par les aléas politiques. Il ne sera jugé que sur les actions. L’unique défi, à l’entame de sa deuxième année de gouvernance, est la mise en œuvre du Pag, qui devrait entrer dans sa phase active. Le peuple s’impatiente.

Exécution du Pag pour un véritable Nouveau départ
‘’J’ai aspiré à la plus haute fonction de notre pays, en raison de ma révolte contre la pauvreté. Des pans entiers de notre économie sont asphyxiés, notre système éducatif est défaillant… J’ai voulu que vous soyez témoins du lancement de ce Pag, non pas pour en partager la responsabilité, mais je souhaite qu’à la fin du mandat vous puissiez nous juger là-dessus’’, déclarait Patrice Talon à l’occasion du lancement du Pag. C’est dire que l’Homme du 6 avril 2016 prend la mesure de l’enjeu.
En effet, le programme d’actions du gouvernement (Pag) sur la période 2016-2021 vise une transformation économique et sociale du Bénin. Et, pour relever ce défi, le Pag repose sur trois piliers à savoir : consolider la démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance, engager la transformation structurelle de l’économie et améliorer les conditions de vie des Béninois. Ces 3 grands piliers sont subdivisés en 7 axes stratégiques, et se résument en 45 projets phares qui seront conduits par des agences placées directement sous la supervision de la présidence de la République, 95 projets sectoriels visant à soutenir les grands volets du partenariat public-privé dans différents secteurs visés, 19 réformes institutionnelles pour mettre en place un cadre démocratique plus équilibré et une gouvernance renforcée.
L’on retient également le développement des infrastructures de transports avec la construction de l’aéroport international de Glo Djigbé, de l’autoroute du contournement nord de Cotonou et celle entre les communes de Sèmè Kpodji et Porto Novo. Le gouvernement entend aussi créer plus de 500.000 emplois dans tous les domaines de la vie économique du pays, et améliorer la production énergétique. Au plan agricole, 7 pôles de développement sont prévus pour plus de 150.000 emplois. Il s’agira aussi de garantir l’accès à l’eau potable à plus de 5.000 citoyens à l’horizon 2021. Au total, 9039 milliards dont 7086 pour les projets phares seront mobilisés pour la mise en œuvre du Pag du Nouveau départ.
Le défi est grand, et ne laisse aucune place à la politique politicienne. Patrice Talon doit réussir.

7-04-2017, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2370

Transfert de l’activité commerce de de gros de Dantokpa : Le marché (...)
20-10-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le conseil des ministres a autorisé en sa séance du mercredi 18 octobre 2017, la signature d’un contrat pour (...)  

Assistance aux populations sinistrées de Sinendé, Karimama et (...)
18-10-2017, La rédaction
Suite à la descente du Ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané dans les communes de Sinende, Karimama et Malanville et sur (...)  

En prélude au démarrage du Ravip : Le Comité de suivi monte au (...)
18-10-2017, La rédaction
Tout se met progressivement en place pour le démarrage, le 1er novembre prochain, du Recensement administratif (...)  

Œuvres sociales dans la 10ème circonscription électorale : Agoua au (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Fidèle à ses habitudes, l’élu de la 10ème circonscription électorale, a une fois de plus partagé le vécu des populations (...)