Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Assemblée nationale : Adrien Houngbédji ouvre la 3ème session extraordinaire

JPEG - 40.7 ko

Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a procédé hier au Palais des gouverneurs à Porto-Novo à l’ouverture de la 3ème session extraordinaire de l’institution. Il s’agit d’une session extraordinaire qui aurait pu être ouverte le jeudi 4 août dernier si le quorum avait été atteint. Pendant deux semaines donc, les députés se pencheront sur un certain nombre de dossiers dont la plupart sont étudiés au sein de la Commission des finances et des échanges présidée par le député Raphaël Akotègnon. Mais il faudra attendre jeudi prochain pour voir l’examen de ces dossiers en plénière parce que les rapports sont en cours de finalisation jusqu’à hier. Du moins, c’est ce qu’a laissé entendre le président Raphaël Akotègnon. Voilà pourquoi, le président, Me Adrien Houngbédji a adhéré à la proposition du député Louis Vlavonou qui a souhaité que les travaux en plénière commencent le jeudi 11 août ; afin de permettre aux membres du Parlement de s’imprégner des rapports en question. Au nombre des points inscrits à l’ordre du jour de cette session extraordinaire, il y a le projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord de prêt de la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (Badea) d’un montant de 2,75 milliards de Fcfa environ relatif au financement de la deuxième ligne de crédit au profit du Fonds National de la Microfinance, le projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord de prêt sous forme de Mudarabah restreint de la Banque Islamique de Développement (Bid) d’un montant de 16,5 milliards de Fcfa environ relatif au financement de la deuxième phase du Programme Intégré d’Appui à la Microfinance (Piamf II), le projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord de prêt sur les ressources du Fonds de Solidarité Islamique pour le Développement (Fsid) d’un montant de 11 milliards de Fcfa environ relatif au financement de la deuxième phase du Programme Intégré d’Appui à la Microfinance (Piamf II), le projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord de prêt sous forme d’Ijara de la Bid d’un montant de 6,985 milliards de Fcfa environ relatif au financement du projet de construction de l’Université Polytechnique d’Abomey et de la deuxième phase du projet de construction de l’Université d’Agriculture de Kétou, et le projet de loi portant autorisation de ratification de
l’accord de prêt sous forme d’Istisna’a de la Bid d’un montant de 79,20 milliards Fcfa environ relatif au financement du projet de construction de l’Université Polytechnique d’Abomey et de la deuxième phase du projet de construction de l’Université d’Agriculture de Kétou.

9-08-2016, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2550

Mise sur écoute des Béninois : La Cour donne carte blanche
22-02-2018, La rédaction
La loi n°2017-44 portant recueil du renseignement en République du Bénin, votée par l’Assemblée nationale le 29 décembre (...)  

Malversation financière au Cncb : Antoine Dayori et le Pca en (...)
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Décidément ! Sous la rupture, la lutte contre la corruption n’épargne presque personne. Grand artisan de l’avènement du (...)  

Saturation de l’actuel cimetière municipal de Parakou : Charles (...)
21-02-2018, La rédaction
L’actuel cimetière municipal de Parakou n’est plus en mesure d’abriter de nouveaux corps. Tels sont les propos du maire (...)  

Conséquences des grèves perlées dans l’administration publique : (...)
20-02-2018, La rédaction
Journée décisive pour les grévistes. Ils attendent de constater sur leurs fiches de paie, la mise à exécution ou non de (...)