Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Assemblée nationale : Issa Salifou et 8 députés créent le groupe parlementaire ‘’La Voix du Peuple’’

JPEG - 391.7 ko

Un autre groupe parlementaire vient de voir le jour à l’Assemblée nationale. Il s’agit du groupe parlementaire ‘’La Voix du Peuple’’ composé de 9 députés et présidé par le député Issa Salifou. La déclaration de constitution de ce groupe parlementaire a été faite hier à la tribune de l’hémicycle au Palais des gouverneurs à Porto-Novo par le député Mohamed Atao Hinnouho. Les 9 membres dudit groupe parlementaire font partie des 23 députés qui ont voté le 4 avril 2017 contre la prise en considération du projet de révision de la Constitution du 11 décembre 1990. Désormais, l’Assemblée nationale compte 5 groupes parlementaires. Il s’agit du groupe parlementaire Prd présidé par le député Augustin Ahouanvoèbla, du groupe parlementaire l’Union fait la Nation (Un) présidé par le député Antoine Kolawolé Idji, le groupe parlementaire Bénin Uni et Solidaire (Bus) dirigé par le député Aké Natondé, le groupe parlementaire ‘’Le peuple d’abord’’ présidé par le député Yaya Garba et le groupe parlementaire ‘’La Voix du Peuple’’ dirigé par le député Issa Salifou.

(Lire ci-dessous l’intégralité de la déclaration du groupe parlementaire ‘’La VOIX DU PEUPLE’’)
Monsieur le président de l’Assemblée nationale,
Mesdames, Messieurs les membres du bureau de l’Assemblée nationale,
Chers collègues,

Aujourd’hui tout le monde est unanime que le Bénin traverse une crise économique et sociale inédite. Même le président de la République lors des différentes sorties médiatiques a eu à le reconnaître. Le taux de chômage a évolué de façon galopante. La sécurité alimentaire a pris un grand coup. Le panier de la ménagère est quasiment vide. C’est dans ce contexte que le président Patrice Talon, a introduit le projet de révision de la Constitution du 11 décembre 1990. Ce projet, depuis son introduction à l’Assemblée nationale a suscité de vives contestations dans le rang des magistrats, des syndicalistes, des constitutionnalistes et des différentes personnalités du Bénin ainsi qu’au sein de nos masses laborieuses. Ces vives réactions illustrent la remise en cause de la paix sociale chèrement acquise depuis l’historique conférence nationale des forces vives de la Nation. Cette situation n’a pas laissé insensibles vingt trois (23) députés qui, lors de la prise en considération dudit projet ont opté pour le NON. Ce NON a marqué réellement la victoire du peuple. Mais depuis l’expression de ce NON, une campagne d’intimidation, de médisance, de montage, et de chantage est animée par certains acteurs politiques cherchant même à salir les vingt trois (23) députés devant les structures et autorités de l’Etat.
Nous, signataires de la présente déclaration, réunis au sein du groupe parlementaire LA VOIX DU PEUPLE sommes certains que ce vote, loin d’avoir apporté une satisfaction aux besoins les plus pressants de la population, a apporté indubitablement sa part de consolidation de la paix sociale et à l’apaisement des différentes tensions enregistrées ça et là.
Conscients du rôle qu’est le nôtre en tant que parlementaire, restons déterminés pour poursuivre le combat pour lequel nous avons reçu le mandat de la population. Nous devons désormais nous constituer pour légiférer au sein de cette Assemblée, non pas pour assouvir les aspirations d’un clan ou d’un groupe d’intérêt particulier, mais plutôt pour exprimer la volonté du peuple dont nous avons tirons la légitimité de notre mandat. Les nombreuses lois votées à l’Assemblée nationale et déclarées non conformes à la Constitution par la Haute juridiction devraient interpeller notre conscience.
Notre engagement sera désormais celui de la consolidation des acquis démocratiques ; afin que triomphent les idéaux de justice sociale, de dialogue, de paix et de respect de l’Etat de droit incarnés par la Constitution du 11 décembre 1990 en vue d’un Bénin économiquement rayonnant et prospère. Tout ceci passera par l’union des différentes couches socioprofessionnelles pour la construction de l’édifice BENIN. Notre conviction reste ferme que la réalisation de l’ambitieux Programme d’Action du Gouvernement, nécessite l’union des filles et fils du Bénin. Les intrigues et querelles politiques ne doivent en aucun cas constituer un handicap à cette union.
Nous devons œuvrer pour la transformation de notre auguste Assemblée en une tribune où seuls les débats de développement, de justice sociale, de défense de l’intérêt général, de la bonne gestion de la chose publique doivent faire l’objet de notre préoccupation pour le reste de ce mandat ; afin de léguer à la génération future, un héritage juridique digne des grandes démocraties de l’Afrique et du monde.
Le groupe parlementaire dénommé LA VOIX DU PEUPLE et ainsi constitué se réserve le droit de soutenir toute initiative allant dans l’intérêt du peuple. Il dénoncera également toute initiative tendant à :
- La restriction des libertés ;
- La remise en cause des acquis démocratiques et tendant à favoriser :
*les abus du pouvoir
*la dictature
*l’injustice
*la corruption
*la concussion
*le régionalisme
*le népotisme
*la confiscation du pouvoir
*….etc
Le groupe parlementaire LA VOIX DU PEUPLE reste ouvert à tous nos autres collègues qui partagent les mêmes idéaux et visions que nous, en vue de faire de notre Parlement, une source d’enrichissement de l’ordonnancement juridique pour le développement du Bénin.
Le groupe parlementaire LA VOIX DU PEUPLE est dirigé par l’honorable Issa Salifou
Vive le Bénin
Vice la République
Et la lutte continue
Fait à Porto-Novo, le 22 mai 2017

Ont signé :
1) Justin Adjovi
2) Affo Obo Ahmed Tidjani
3) Amadou Issifou
4) Alagbé Jean-Marie Couassi
5) Atchadé Nourénou
6) Bagoudou René
7) Codjo Dossou Simplice
8) Hinnouho Mohamed Atao
9) Issa Salifou

24-05-2017, La rédaction


CHRONIQUES

Le dernier sacerdoce de Houngbédji !
17-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
L’initiative a peut-être surpris plus d’un. Mais pas moi. Le numérique, Houngbédji l’a dans la peau. Pour la jeunesse africaine, il en veut une (...) Lire  

Editorial : Le défi d’une bonne rentrée
17-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La belle politiquement cocufiée (...)
16-08-2017, Isac A. YAÏ
Editorial : Sous la menace du terrorisme
16-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un Psd, deux ailes !
14-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ces valeureux sportifs béninois
14-08-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Quelques axes de l’audit du Fnm
16-08-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2280

Les membres de la Haute cour de justice formés à la tenue de procès (...)
17-08-2017, La rédaction
La présidente de la Haute cour de justice, Marcelline Gbèha Afouda a officiellement lancé hier à la Cour d’Appel (...)  

Campagne cotonnière 2017-2018 : 105 milliards déjà payés aux (...)
17-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
L’Association interprofessionnelle de coton (Aic) et les égreneurs travaillent en parfaite intelligence pour (...)  

Quelques axes de l’audit du Fnm
16-08-2017, La rédaction
Le 02 août dernier, le Conseil des ministres s’est penché, entre autres, sur le compte rendu de la mission d’audit (...)  

Réformes dans le secteur de l’éducation : Les innovations de la (...)
16-08-2017, La rédaction
Apaisée, s’annonce la deuxième rentrée scolaire de l’ère du Nouveau départ marquée par plusieurs d’innovations. De (...)